Communiqué des services du ministère de l'outre-mer, en date du 6 février 2004, sur la décision du conseil de l'Agence spatiale européenne d'accorder des fonds permettant le lancement du projet Soyouz en Guyane.

Intervenant(s) :

Circonstance : Réunion du conseil de l'Agence Spatiale Européenne, à Paris le 4 février 2004

Prononcé le

Temps de lecture 2 minutes

Texte intégral

Le conseil de l'Agence Spatiale Européenne qui s'est tenu mercredi 4 février à Paris, a décidé de débloquer les fonds nécessaires pour le lancement du projet SOYOUZ en Guyane.
La ministre de l'Outre-Mer, Brigitte GIRARDIN, se félicite de cette décision qui va permettre de donner un nouveau souffle au centre spatial de Guyane, en créant des activités nouvelles dans ce département d'outre-mer.
La fusée russe permettra en effet de lancer sur des orbites géostationnaires des satellites de petite taille - moins de 3 tonnes -, alors qu'ARIANE, dans sa nouvelle version, lancera des satellites plus importants (8 à 10 tonnes).
Le chantier de construction de la nouvelle base, d'un coût de 223 M sur les 344 M du projet SOYOUZ, générera une importante activité dans le secteur du BTP guyanais.
Brigitte GIRARDIN est attachée à ce que les emplois créés bénéficient en priorité à la population locale, et qu'ils soient d'un niveau de qualification élevé. Elle a d'ailleurs eu l'occasion de le dire tout récemment au président du CNES.
Cette décision de l'Agence Spartiale est un succès pour l'Europe, pour la France et pour la Guyane.
(Source http://www.outre-mer.gouv.fr, le 16 février 2004)