Déclaration de M. Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat à la défense et aux anciens combattants, sur l'éducation à la Défense, à Paris le 24 mars 2009.

Intervenant(s) :

Circonstance : Signature de la charte de partenariats offiocialisant les échanges entre les établissements scolaires secondaires et les unités militaires filleules de la ville d'Issy-les-Moulineaux, à Paris le 24 mars 2009

Prononcé le

Texte intégral


Monsieur le Ministre,
Monsieur le Préfet,
Monsieur le Recteur d'Académie,
Mesdames et Messieurs les Principaux,
Monsieur le Proviseur,
Monsieur le Directeur,
Messieurs les commandants des unités filleules,
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,
L'esprit de défense, en France, demeure une réalité très vivante.
Une enquête récente menée auprès de 40 000 jeunes a révélé que 90 % d'entre eux éprouvaient du respect, et 66 % de l'admiration à l'égard des « morts pour la France ».
Mais « l'esprit de défense », aujourd'hui, ne s'exprime plus avec les mêmes mots ni à travers les mêmes valeurs qu'hier.
« Patriotisme », « héroïsme », « honneur » peuvent sembler appartenir à un passé révolu, au cours duquel se sont illustrées de nombreuses générations du feu, tandis que la défense des droits de l'homme et de la paix mobilisent l'essentiel de l'engagement de la jeunesse d'aujourd'hui.
C'est pourquoi enseigner « l'esprit de Défense », ce n'est pas apprendre à marcher au pas, mais :
. c'est faire percevoir aux élèves le lien profond qui unit la République et son armée ;
. c'est leur faire connaître les institutions de la Nation et leur enracinement dans les valeurs universelles des Droits de l'Homme ;
. c'est former des citoyens conscients et actifs, autonomes et engagés, aptes à la fois à contribuer à la vie politique, économique, intellectuelle et sociale du pays, et à défendre sa liberté et ses valeurs.
Cette éducation à la Défense, dans le cadre d'une pédagogie de la citoyenneté organisée en trois étapes (cours d'histoire-géographie / éducation civique/ recensement- journée d'appel de préparation à la défense - JAPD), est conjointement prise en charge par l'Education Nationale et la Défense.
Déjà en 1982, 1989 et 1995, trois protocoles associant l'Education nationale et la Défense avaient formalisé les principes de ce partenariat et défini des domaines d'intervention conjoints.
En janvier 2007, une nouvelle étape a été franchie avec le protocole d'accord entre le ministère de la Défense et le ministère de l'Education nationale qui s'inscrivait dans un contexte renouvelé :
. Il s'agissait, d'une part, de tenir compte de la loi de 1997 qui suspend le service national, professionnalise les armées et confie à l'éducation nationale la mission de former les jeunes citoyens aux principes de notre défense ;
. Il convenait également de tenir compte de la loi de 2005 qui définissait des orientations fortes pour l'avenir de l'école, et établissait une nouvelle étape du partenariat entre les deux institutions.
Ce protocole constitue un schéma directeur pour les initiatives nationales et locales. La charte qui va être signée tout à l'heure, et qui est une première, entre pleinement dans ce cadre.
Il y a, en effet, un réel intérêt à développer les échanges entre les élèves, les enseignants et les militaires pour rendre concret l'enseignement de défense.
La visite d'installations et d'unités militaires est, de ce point de vue, une formidable opportunité pour instaurer un dialogue entre communautés éducative et militaire.
Les interventions de militaires d'active ou de réserve aux côtés des enseignants pour faire connaître la défense sont autant d'occasions de dialogue et de débat avec les élèves et permet de faire partager des expériences humaines fortes et enrichissantes.
C'est aussi l'occasion de mieux articuler l'enseignement de défense et l'appel de préparation à la défense.
Rencontre d'une journée avec le monde militaire venant parachever l'enseignement de défense reçu à l'école, la JAPD mise en oeuvre par la défense vise, en effet, à conforter l'esprit de défense chez les jeunes et à concourir au renforcement de leur sentiment d'appartenance à la communauté nationale.
Au delà, le partenariat officialisé aujourd'hui entre les collèges et lycées d'Issy-les-Moulineaux et les unités militaires est de nature à inciter les jeunes, devenu un peu plus âgés, à s'engager au service de la communauté de défense, qu'il s'agisse :
. de périodes militaires d'initiation et de perfectionnement à la défense ;
. des contributions à la réserve opérationnelle ou citoyenne, des participations à des sessions de formation (notamment au sein des sessions jeunes de l'IHEDN) ;
. ou encore d'une action de bénévolat au sein d'une association de promotion du lien armée-nation.
Les initiatives de la défense dans les domaines de l'information et de la formation professionnelle des jeunes mobilisent ainsi, depuis de nombreuses années, d'importants moyens.
Si ces initiatives répondent aux besoins de recrutement des armées, elles participent plus généralement à l'orientation professionnelle.
Dans le cadre du protocole d'accord, la Défense et l'Education nationale travaillent à une concertation renforcée pour permettre de faciliter l'accès des jeunes à cette information.
A ce titre, les liens privilégiés entre les élèves d'Issy-les-Moulineaux et les unités militaires partenaires sont aussi une occasion, au travers de visites ou de stages d'observation, de découvrir les métiers de la défense et d'oeuvrer ainsi à l'insertion et à l'emploi des jeunes.
Pour l'ensemble de ces raisons, il m'est donc particulièrement agréable de participer aujourd'hui à cette signature de charte, qui donne un cadre officiel à une longue et profonde amitié entre six établissements secondaires, tant publics et que privés sous contrat, avec quatre très belles unités militaires.
Je me réjouis de la vivacité de l'esprit de défense dont elle témoigne, et félicite l'ensemble de ceux qui, au quotidien, le font vivre auprès des élèves. Source http://www.defense.gouv.fr, le 31 mars 2009