Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, sur la rénovation du musée de la Marine, à Paris le 6 octobre 2015.

Intervenant(s) :

Circonstance : Inauguration de l'exposition « Dans les mailles du filet », au Musée de la Marine à Paris le 6 octobre 2015

Prononcé le

Texte intégral


Monsieur le Secrétaire général pour l'administration,
Madame la Directrice de la mémoire, du patrimoine et des archives,
Monsieur le Président du conseil d'administration,
Monsieur le Directeur,
Mesdames et Messieurs, chers amis du musée,
Je suis d'autant plus heureux d'être parmi vous que c'est l'aboutissement d'un très beau projet qui nous rassemble ce soir. C'est en effet la première fois que le musée de la Marine consacre une exposition temporaire à la pêche et aux marins pêcheurs.
Cette exposition a une histoire. Une première version en a été présentée en 2013 et 2014 par trois musées de Bretagne (Rennes, Saint-Brieuc, Saint-Malo) et un de Normandie (le musée de Granville), avec déjà la collaboration du musée de la Marine. Il s'agissait alors de raconter l'incroyable aventure de la Grande pêche, lorsque le développement de la consommation de la morue en Europe – pour des raisons religieuses – a poussé les pêcheurs à aller toujours plus loin, jusque dans les eaux de Terre-Neuve, du Labrador, de l'Islande et du Groenland.
Ces cinq siècles d'histoire de l'exploitation d'une ressource longtemps apparue comme une manne intarissable, avant qu'elle ne finisse par s'épuiser, sont en même temps riches d'enseignements pour le présent. Et c'est tout l'intérêt de cette exposition, « Dans les mailles du filet », que de rappeler que notre avenir se trouve en mer, et de nous faire réfléchir ainsi sur notre responsabilité, de consommateur et de citoyen.
Cette exposition le confirme, le musée de la Marine est en mouvement, et je veux aussi ce soir confirmer la dynamique dans laquelle il s'est engagé.
Il y a un an, à l'occasion de la remise du rapport que j'avais confié à Erik ORSENNA et Benedict DONNELLY, j'ai annoncé une grande ambition pour le musée de la Marine : celle de rénover le site de Chaillot, celle de réinventer notre manière de valoriser le patrimoine maritime, celle de transmettre ainsi, aux plus jeunes générations, le goût de la mer et la conscience des enjeux qui la traversent. En mot, celle de faire du musée de la Marine le grand lieu de la mer et des marins à Paris.
Depuis un an, tous les acteurs, et en particulier le personnel de l'établissement, se sont mis en ordre de bataille pour préparer ce projet de rénovation. Je tiens à remercier mon ami Olivier Poivre d'Arvor qui a donné une impulsion fondatrice, et je sais qu'il continue de veiller avec attention, avec passion, sur l'avenir de ce musée qui nous tient tous à cœur. Je veux plus largement saluer le travail des équipes du musée, du conseil d'administration et de la DMPA.
Ensemble, ils ont posé des jalons décisifs :
- Un comité a réuni, sous la présidence de l'historien Alain Cabantous, d'éminentes personnalités du monde universitaire et culturel. Ensemble, ils ont formulé des orientations de fond, qui ont vocation à être structurantes pour le futur projet scientifique et culturel. Je veux à nouveau les en remercier.
- Dans le même temps, la planification des travaux de rénovation a avancé, grâce à la très forte implication de l'OPPIC, l'Opérateur du Patrimoine et des Projets Immobiliers de la Culture. Je tiens à remercier chaleureusement ses collaborateurs, qui contribuent à dessiner le musée de demain.
- Enfin la DMPA, sous l'égide d'une nouvelle directrice, Myriam Achari, que je salue, a joué tout son rôle en étudiant notamment la programmation budgétaire.
Des décisions importantes seront prises dans les prochaines semaines, mais je peux d'ores et déjà vous confirmer l'engagement que j'ai pris il y a un an de consacrer 50 millions d'euros à la rénovation du musée. C'est un effort exceptionnel, dans le contexte budgétaire que nous connaissons aujourd'hui, mais qui se justifie tant par l'urgence de la rénovation que par la nécessité d'éclairer les enjeux maritimes aujourd'hui à travers ce formidable patrimoine que la mer et les marins nous ont laissé au fil des siècles.
Une rénovation ne se fait pas en un jour. En un an, nous avons cependant bien avancé, et nous nous apprêtons à franchir une étape importante. C'est pourquoi, après l'impulsion donnée, je suis très heureux de pouvoir compter sur le commissaire général de la Marine Vincent CAMPREDON, pour conduire désormais le musée et notamment mettre en œuvre ce projet de grande ampleur.
Nous sommes à la veille de grands défis.
Dès l'année prochaine, un architecte sera sélectionné pour diriger le chantier de rénovation. Je vous confirme que le musée que nous connaissons aujourd'hui fermera ses portes dès 2017, pour les rouvrir trois ans plus tard, fort de nouveaux espaces et d'une muséographie refondée, à la hauteur des attentes que nous pouvons avoir. Le nouveau musée sera un lieu vivant, interactif, porteur d'émotions et de savoirs ; il invitera au voyage ; il sera l'écrin d'un patrimoine exceptionnel, et les collections du musée seront valorisées comme jamais elles ne l'ont été ; mais il sera aussi un outil puissant de sensibilisation aux enjeux de la mer aujourd'hui et demain. Plus que jamais, venir ici sera – au cœur de Paris – une manière de prendre la mer.
Sous la conduite de Vincent Campredon, en lien étroit avec Olivier Poivre d'Arvor, Jean-Paul Bodin et Myriam Achari, je compte sur les équipes du musée pour mener ce projet, mais aussi permettre au musée d'exister et de rayonner durant ce temps de fermeture. Je pense en particulier aux quatre musées des ports, Brest, Port-Louis, Rochefort et Toulon, qui font déjà notre fierté et porteront alors toute l'ambition du musée de la Marine. Nous allons au-devant d'une période passionnante, complexe aussi. Je vous fais toute confiance pour assurer, par votre mobilisation et votre capacité d'adaptation, la réussite de ce grand projet.
Certains projets sont si ambitieux que l'on ne veut pas y croire tant qu'ils n'ont pas vu le jour. Durant des années, on a dit cela de l'Hermione. Aujourd'hui, je veux rassurer ceux qui en doutaient encore, le musée de la Marine, notre musée, est bel et bien en train d'appareiller vers une nouvelle destination.
Cette navigation-là est la plus passionnante de toutes. Toutes les compétences sont les bienvenues. Toutes sont nécessaires, pour bâtir en chemin la rive à laquelle nous accosterons demain.
La mer, pour moi qui suis Breton, est une passion qui vient de loin. Mais c'est également, pour le ministre de la Défense que je suis, un enjeu de premier ordre. C'est pourquoi je suis heureux et fier de confirmer aujourd'hui la grande ambition que nous avons pour le musée de la Marine.Source http://www.defense.gouv.fr, le 22 octobre 2015