Déclaration de M. Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'Etat aux anciens combattants et à la mémoire, sur le prix image Sergent Vermeille, un concours photographique témoignage de l’implication des hommes et des femmes de la Défense, à Paris le 9 février 2016.

Prononcé le

Intervenant(s) :

Circonstance : Remise du prix image Sergent Vermeille, à Paris le 9 février 2016

Thématique(s) :

Texte intégral


Permettez-moi en tout premier lieu de saluer les membres de la famille du Sergent Sébastien Vermeille et tout particulièrement ses enfants avec qui je remettrai tout à l'heure les prix,
Monsieur le Directeur de la Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense, cher Pierre,
Monsieur le président de l'association Terre Fraternité, mon général,
Monsieur le Directeur de l'Etablissement de Communication et de Production audiovisuelle,
Messieurs les chefs et représentants des sirpa d'armées,
Monsieur Patrick Chauvel, président du jury et je salue à travers lui l'ensemble des membres du jury,
Messieurs les photographes, reporters, journalistes, soldats de l'image,
Mesdames et Messieurs,
Il y a encore quelques mois, j'aurais eu plaisir à apprécier ces photos pour leur qualité technique et artistique, tel un visiteur qui découvre une exposition.
Aujourd'hui, après 15 mois dans mes fonctions de Secrétaire d'Etat auprès du ministre de la défense, c'est avec émotion et une certaine admiration à l'égard des photographes primés que j'observe ces clichés.
Admiration pour les artistes que vous avez toujours été bien sûr. Admiration surtout pour les hommes engagés, solidaires et courageux que vous êtes.
J'ai eu l'occasion depuis ma prise de fonctions de me rendre en République centrafricaine, au Liban, en Outre-mer, ou encore au plus près des soldats engagés sur le territoire national dans l'opération Sentinelle.
J'ai pu mesurer au contact de ces femmes et de ces hommes leur sens du devoir, la foi en la France et l'esprit de sacrifice qui les animent. Et toutes ces qualités, je les retrouve aujourd'hui à l'aune de vos clichés.
Un geste de solidarité, un moment d'échanges, un regard bienveillant, un temps de partage, un acte courageux, un instant où tout peut basculer. Tous ces moments capturés, arrachés à nos soldats qui accomplissent leur devoir au service de la France et de leurs concitoyens, sont voués à devenir notre histoire.
Ils fondent la mémoire de demain et nous avons la responsabilité de la préserver, de la faire vivre et de la valoriser.
Ces photographies seront d'ailleurs exposées prochainement à Balard, là où vit désormais, réunie, la communauté de défense.
C'est aussi dans cette démarche que j'ai engagé avec la mairie de Paris le projet d'ériger, dans le parc André Citroën, un monument rendant hommage aux soldats morts pour la France dans les opérations extérieures.
Je me tourne à présent vers les 8 lauréats du prix « Sergent Vermeille 2015 » présents ou représentés : Edouard Elias, Thomas Goisque, Guillaume Chauvin, Alain Ernoult, l'adjudant Mathieu Lamouliatte, l'adjudant-chef Arnaud Karaghezian, l'adjudant-chef Jean-Raphaël Drahi et le sergent-chef Loïc Marzin.
A vous tous, civils et militaires, travaillant ou non au sein de ce ministère, je vous adresse mes très sincères félicitations.
Mesdames et messieurs, il était essentiel que ce prix soit pérennisé.
Je remercie très sincèrement tous ceux à qui nous le devons, à commencer par la famille du sergent Vermeille – et je sais à quel point vous teniez à cette cérémonie, la Délégation à l'Information et à la Communication de Défense, son directeur, Pierre Bayle et toute son équipe, l'ensemble des membres du jury et bien sûr l'ensemble des photographes ayant concouru.
Je me félicite de constater que nous sommes à la deuxième édition du prix et que ce concours a suscité en 2014/2015 un engouement plus important encore que l'année précédente puisque 58 photographes ont participé au total et ont envoyé 75 images.
75 images et autant de témoignages de la réalité de l'engagement de ces femmes et de ces hommes. Une réalité que vous avez partagée, en encourant les mêmes risques, en faisant face aux mêmes menaces et imprévisibilités.
75 images et autant de témoignages de reconnaissance à l'égard de celles et ceux qui ont fait le choix, au péril de leur vie, de veiller sur la Nation française. Qui nous imposent respect et humilité.
75 images et autant d'hommages rendus aux milliers de soldats engagés aujourd'hui sur les théâtres d'opérations extérieures : au Liban, au Mali, en Centrafrique, en Irak et ailleurs où la France et son président de la République François Hollande, ont su répondre avec réactivité et professionnalisme aux crises qui s'installaient.
Mais aussi des soldats engagés sur le territoire national, en métropole et à l'Outre-mer, notamment dans le cadre de Sentinelle. Et l'année 2015 que nous venons de traverser, par la gravité des menaces et par l'ampleur des réponses qu'il fallut y apporter, nous fait prendre conscience combien ces hommes risquent aussi leur vie ici, en France, où notre République peut être touchée en plein cœur.
Ces images dévoilées aujourd'hui sont aussi des hommages rendus à un homme, celui dont le nom, le parcours et le destin tragique nous rassemblent aujourd'hui : Sébastien Vermeille.
Elles témoignent que le monde de la Défense est une famille dans laquelle la perte de l'un des siens touche la communauté dans son ensemble.
Professionnels et soldats de l'image, vous avez été au plus près de ces femmes et de ces hommes, dépeignant leurs émotions, témoignant de leurs doutes et de leurs craintes, mettant en lumière leur humanité.
C'est votre première vocation.
Votre mission est aussi d'informer et de valoriser l'action de nos soldats engagés.
C'est l'une des missions prioritaires de l'Etablissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense, de la DICoD et des sirpas d'armées.
Ces images témoignent enfin que la Défense est partout où les défis et les circonstances l'appellent : dans les rues de France, dans le désert du Sahel, dans les villes libanaises et centrafricaines, dans le ciel syrien. Partout, la France répond présente, bien que le risque soit aussi grand que l'enjeu.
Nous ne pouvons que croire en la réussite et à la poursuite de cet engagement.
C'est sûrement la force et l'authenticité qui se dégagent de ces photographies qui nous y autorisent et pour lesquelles je veux une dernière fois remercier et féliciter les lauréats.
Je vous remercie.
Source http://www.defense.gouv.fr, le 17 février 2016

mots-clés :