Interview de M. Thierry Braillard, secrétaire d'Etat aux sports à I-Télé le 11 janvier 2017, sur les compétitions sportives (handball) et le climat politique.

Texte intégral


ROMAIN DESARBRES
7 h 48, l'invité de la Matinale est donc Thierry BRAILLARD, le secrétaire d'Etat aux Sports, beaucoup d'actualités aujourd'hui, bonjour Thierry BRAILLARD...
THIERRY BRAILLARD
Bonjour.
ROMAIN DESARBRES
Merci d'être avec nous ce matin sur I Télé. Déjà il y a un évènement qui démarre aujourd'hui en France c'est le Mondial de hand, France – Brésil ce soir à l'AccorHôtels Aréna à Paris, c'est le nouveau Bercy, il y a encore des places pour aller soutenir les Experts ?
THIERRY BRAILLARD
Je sais que beaucoup de salles vont être à guichets fermés, comme on dit, il faut vite se dépêcher en tout cas.
ROMAIN DESARBRES
Il faut se dépêcher ! Et à Bercy ce soir il y a encore...
THIERRY BRAILLARD
Je crois que c'est complet, mais...
ROMAIN DESARBRES
C'est complet ! Bon.
THIERRY BRAILLARD
Je ne m'occupe pas personnellement de la billetterie, vous savez ministre on a beaucoup de fonctions et on ne s'occupe encore de la billetterie des compétitions.
ROMAIN DESARBRES
J'imagine. La compétition justement, elle va durer jusqu'à la fin du mois de janvier, vous en attendez quelles retombées économiques ?
THIERRY BRAILLARD
On attend déjà des retombées sportives, la France est aujourd'hui la Capitale mondiale du hand, que ce soit masculin et féminin d'ailleurs et donc on attend déjà que nos champions conservent leur titre et restent champions du monde. Après, c'est vrai que nous avons énormément d'événements sportifs : nous avons eu l'Euro de basket, nous avons eu l'Euro de football avec les retombées économiques qui ont été présentées hier - plus de 1 milliard 200 millions d'euros - et puis là un championnat du monde de hand, qui va faire venir aussi beaucoup de spectateurs, beaucoup de supporters...
ROMAIN DESARBRES
Vous en attendez plus de 400.000 en France ?
THIERRY BRAILLARD
On attend plus de 400.000 personnes, donc c'est encore je crois un événement qui va avoir des retombées économiques extrêmement intéressantes pour notre pays.
ROMAIN DESARBRES
Des gens qui vont aller au restaurant, qui vont à aller à l'hôtel...
THIERRY BRAILLARD
Qui vont consommer, qui vont vivre en France. Parce qu'en plus ce qui est intéressant avec ces compétitions, les championnats du monde, c'est que l'organisation, la Fédération française de hand a fait un choix de disséminer les groupes sur huit sites avec les huitièmes de finale et la finale, donc c'est tout le pays qui va vibrer avec ces champions du monde et pas seulement une ville qui aurait tous les matchs.
ROMAIN DESARBRES
Et, ça, c'est très important. Avec votre ministre Patrick KANNER, vous avez présenté les chiffres des retombées économiques – vous en avez parlé à l'instant - de l'Euro 2016, de cet été, 1 milliard 221 millions d'euros c'est ce qui a été dépensé au cours de cet Euro, il y aura des conséquences pérennes sur notre économie au-delà de 2016 ?
THIERRY BRAILLARD
Déjà il y a des conséquences c'est que nous avons aussi investi l'Etat sur la rénovation des stades, voire la construction de nouveaux stades, et on a aujourd'hui des équipements qui sont j'allais dire modernes par rapport à ce qu'il y avait par le passé et c'est déjà un investissement – c'est ce qui s'appelle l'héritage – et puis c'est vrai qu'il y a eu une dynamique de l'emploi, notamment par rapport à des entreprises de sécurité privée ou on a vu des personnes accéder à l'emploi et conserver aujourd'hui à leur emploi... on a vu des sociétés françaises gagner des marchés internationaux grâce à cet Euro et j'étais hier avec par exemple le dirigeant de NATURAL GRASS qui est une start-up au départ - qui fait des pelouses hybrides - et qui vient de signer hier un contrat avec le Real de Madrid pour ses terrains d'entraînement alors que c'est une société qui a quelques années et qui a été dynamisée grâce à l'Euro, enfin une...
ROMAIN DESARBRES
Une belle histoire de...
THIERRY BRAILLARD
Des exemples comme ceux-ci il y en a énormément. Donc, on voit très bien la dynamique qu'apporte un grand évènement sportif international.
ROMAIN DESARBRES
Ça, c'est très intéressant. Il n'y a pas que le hand et le foot dans la vie, je ne vais pas vous l'apprendre, il y a aussi la politique, la Présidentielle...
THIERRY BRAILLARD
Il y a aussi, si je puis me permettre simplement cette phrase...
ROMAIN DESARBRES
Oui.
THIERRY BRAILLARD
Tout ça est très bien aussi dans le cadre de la candidature pour Paris 2024 et l'organisation des Jeux Olympiques...
ROMAIN DESARBRES
Pour Paris 2024.
THIERRY BRAILLARD
Et paralympiques.
ROMAIN DESARBRES
J'aimerais vous montrer, pour ce qui est de la Présidentielle, une dernière tendance des intentions de vote, évidemment on se méfie maintenant des sondages, donc ce sont les dernières tendances : selon notre sondage Ifop, Marine LE PEN passe devant François FILLON, vous le voyez, Emmanuel MACRON est le troisième homme, comment est-ce que vous expliquez l'absence de la gauche au second tour selon cette étude ?
THIERRY BRAILLARD
Il est difficile de savoir déjà qui représente la gauche puisqu'on est à 15 jours du deuxième tour de la primaire, donc je pense qu'il faudra qu'un sondage soit fait à partir du 29 janvier...
ROMAIN DESARBRES
Dans tous les cas de figure, quel que soit le gagnant de la primaire, il n'est pas au second tour.
THIERRY BRAILLARD
Non, mais j'allais dire il n'y a pas encore de candidat issu de la primaire. On a aujourd'hui dans ce pays une tentation qui me fait sourire, c'est qu'on veut toujours être les premiers, on veut toujours être à l'avance de la réalité, et c'est comme ça qu'on se plante, moi j'ai vu des chroniques dire que François FILLON était un homme politique terminé, un homme politique fini, trois semaines après il emportait une primaire avec 70 % des voix, donc ne donnons pas autant d'importance aux sondages qui veulent bien le dire. Moi je trouve une seule conséquence de ce sondage que vous m'avez montré c'est que, si la gauche ne se rassemble pas, elle sera spectatrice du second tour entre Marine LE PEN et François FILLON, s'il y a un seul enseignement à avoir de ce sondage – je mets de côté les chiffres qui pour moi ont peu d'importance – c'est celui-ci, il faudra qu'à un moment donné on trouve les clés du rassemblement, pour l'instant on ne les a pas, on voit très bien que sur la ligne de départ il y a beaucoup de candidats, mais les deux qui restent au second tour sont pour l'instant François FILLON et Marine LE PEN.
ROMAIN DESARBRES
Il y a beaucoup de candidats, dont Sylvia PINEL qui est votre candidate, la Radicale de gauche...
THIERRY BRAILLARD
Oui, bien sûr.
ROMAIN DESARBRES
C'est une candidature nécessaire au milieu de cette multitude de candidatures que vous évoquiez à l'instant ?
THIERRY BRAILLARD
Cette candidature est nécessaire parce qu'il ne vous a pas échappé que pendant cinq ans la majorité gouvernementale était composée de deux composantes politiques, le Parti socialiste et le Parti radical de gauche - dont je suis, dont il y aussi d'autres ministres – et donc il était logique, normal, comme en 2011 que le PRG ait son candidat, il se trouve en plus que là c'est sa candidate, une présidente jeune, et je trouve que c'est un beau signe du plus vieux parti de France d'avoir la candidate la plus jeune de la primaire.
ROMAIN DESARBRES
Merci Thierry BRAILLARD, secrétaire d'Etat aux Sports, d'avoir été avec nous ce matin I Télé.
Source : Service d'information du Gouvernement, le 12 janvier 2017