Interview de Mme Elisabeth Borne, ministre des transports, à France 2 le 27 avril 2018, sur la politique du transport ferroviaire, l'indemnisation des voyageurs pénalisés du fait de la grève de la SNCF et le conflit salarial à Air France.

Texte intégral

LAURENT BIGNOLAS
Vous recevez ce matin Elisabeth BORNE.
GUILLAUME DARET
Absolument. Entre la SNCF et AIR FRANCE, on peut le dire, elle a du travail.
- Jingle -
GUILLAUME DARET
Bonjour à tous. Bonjour Elisabeth BORNE.
ELISABETH BORNE
Bonjour.
GUILLAUME DARET
Ce soir reprend la grève à la SNCF, ce sera le 6ème épisode de grève. Qu'est-ce que vous dites aux cheminots ce matin ?
ELISABETH BORNE
Ecoutez, moi je ne peux que déplorer ce mouvement de grève qui va à nouveau être très pénalisant ce week-end, pour les voyageurs, pour les clients du fret aussi. La grève ça, n'est jamais la bonne solution. La bonne méthode, c'est le dialogue. C'est le dialogue qui nous a permis d'enrichir le projet de loi qui a été adopté par une très large majorité, très au-delà de la majorité présidentielle, la semaine dernière, et donc on rentre maintenant dans une deuxième étape, et le dialogue doit se tenir au niveau de la branche, pour préparer une convention collective, et de la SNCF, pour préparer le nouveau projet d'entreprise.
GUILLAUME DARET
Est-ce que vous nous confirmez ce matin que des plans de transport exceptionnels vont être mis en place, au printemps, pour que les usagers puissent aller dans les grands évènements populaires du printemps, c'est ce qu'annoncent ce matin nos confrères de RTL.
ELISABETH BORNE
Oui oui, moi je vous confirme que la SNCF travaille avec les organisateurs de ces grands évènements, pour adapter au mieux son plan de transport, apporter des solutions. Je voudrais aussi saluer les cheminots, qui sont sur le terrain, pour assurer le meilleur service dans le contexte actuel, et effectivement...
GUILLAUME DARET
Il y aura des trains garantis pour ces grands évènements, par exemple ?
ELISABETH BORNE
La SNCF va privilégier la desserte de ces grands évènements. Evidemment il y a tous les Français qui ont besoin du train pour se rendre quotidiennement à leur travail, mais pour ces grands évènements, la SNCF fera attention à avoir des plans de transport qui répondent aux besoins.
GUILLAUME DARET
L'indemnisation, évidemment, c'est une question qui intéresse beaucoup de nos téléspectateurs, qui sont pour beaucoup usagers de la SNCF. Des mesures ont été annoncées pour le TGV, pour les Intercités, est-ce que vous souhaitez que la SNCF rembourse aussi les abonnements de TER ? C'est une demande des fédérations d'usagers, c'est une demande des présidents de région également, comme Xavier BERTRAND.
ELISABETH BORNE
Oui, la SNCF présentera des mesures tout à l'heure, et effectivement les abonnés qui sont pénalisés dans leurs déplacements, attendent un geste de la SNCF, la SNCF annoncera des mesures tout à l'heure.
GUILLAUME DARET
Vous, vous souhaitez que les abonnés TER, également, soient remboursés ?
ELISABETH BORNE
Ecoutez, voilà, les abonnés qui ont eu un service très perturbé ces derniers jours, ces dernières semaines, effectivement, peuvent attendre un geste de la part de la SNCF.
GUILLAUME DARET
Ça vous semble légitime.
ELISABETH BORNE
Voilà.
GUILLAUME DARET
Pour ce qui est, aussi une question d'argent, la question de la dette de la SNCF. Le Premier ministre a annoncé, évidemment que l'Etat va la reprendre, mais que ça se fera sans hausse de la fiscalité, mais en même temps que ça sera supporté par le contribuable, on a un peu de mal à saisir l'équation financière. Où est-ce que vous trouvez l'argent ? Est-ce que par exemple ça va se traduire dans les années à venir par une augmentation du prix du billet ?
ELISABETH BORNE
Non, mais il n'en est pas question. Le gouvernement a vraiment l'ambition de développer le transport ferroviaire, parce que ça répond aux besoins des Français, on a besoin de plus de transport ferroviaire autour de nos grandes villes où on a des embouteillages, où avoir plus de trains c'est une bonne solution. On a besoin de plus de transport ferroviaire aussi pour les marchandises, je pense que les Français voient bien tous les camions que l'on peut avoir sur nos routes, donc on veut développer le...
GUILLAUME DARET
Mais pas question, d'augmenter le prix du billet pour compenser la dette.
ELISABETH BORNE
La dette, elle va être en partie reprise par l'Etat, et sans augmenter les impôts, là aussi c'est très clair, donc ça veut dire qu'il faudra faire des économies ailleurs.
GUILLAUME DARET
Sans augmenter le prix du billet.
ELISABETH BORNE
Et sans augmenter les prix du billet, donc ça veut dire qu'il faudra faire des économies ailleurs. C'est un choix très clair, pour le transport ferroviaire. Et je pense que les cheminots...
GUILLAUME DARET
Des économies, y compris dans votre secteur ? Parce que ce matin, Gérald DARMANIN, le ministre des Comptes publics dit : « On va pouvoir faire des économies dans le secteur social, mais aussi le secteur des transports ». Il y a des économies à faire encore dans le secteur des transports ?
ELISABETH BORNE
Ecoutez, il y a des besoins d'infrastructures, il y a des besoins pour répondre aux besoins de déplacements des Français au quotidien. Vous savez, un Français sur quatre aujourd'hui a refusé un emploi ou une formation parce qu'il n'avait pas de solution pour se déplacer. Donc c'est un besoin essentiel, mais voilà, on va...
GUILLAUME DARET
Donc, pas d'économies, vous dites à Gérald DARMANIN.
ELISABETH BORNE
On va réfléchir au sein du gouvernement, aux économies qu'on peut faire, parce qu'on fait un choix trs clair en faveur du transport ferroviaire. Et je pense que les cheminots doivent aussi l'entendre.
GUILLAUME DARET
Est-ce que vous avez envisagé de démissionner, Elisabeth BORNE ?
ELISABETH BORNE
Je ne suis pas du tout dans cet état d'esprit, il y a une réforme qui est nécessaire pour les Français, nécessaire pour la SNCF et les cheminots. Moi je conduis cette réforme, dans le cadre qui a été fixé par le président de la République et le Premier ministre, cette réforme elle a été votée très largement la semaine dernière à l'Assemblée nationale, d'autre part...
GUILLAUME DARET
454 députés.
ELISABETH BORNE
Voilà.
GUILLAUME DARET
Je vous pose cette question, parce que, on le sait, après avoir dit qu'il n'allait pas les recevoir, le Premier ministre va recevoir les cheminots le 7 mai prochain. Ce n'est pas quand même un sacré désaveu pour vous ?
ELISABETH BORNE
C'est tout à fait normal, vous savez c'est la réforme de tout le gouvernement.
GUILLAUME DARET
Vous ne le considérez pas comme un désaveu ?
ELISABETH BORNE
Je pense que le Premier ministre a été très clair, c'est la réforme de tout le gouvernement, c'est le Premier ministre qui avait lancé cette réforme il y a maintenant deux mois, en réunissant les principaux acteurs concernés, où on entre dans une deuxième phase, où maintenant à la négociation elle doit se faire dans la branche pour préparer la convention collective, dans l'entreprise pour préparer un nouveau projet d'entreprise, et le gouvernement a annoncé qu'on veut présenter les grands équilibres du secteur ferroviaire, donc notamment ce sujet de la dette dont vous parlez, avant le Sénat.
GUILLAUME DARET
Mais, Elisabeth BORNE, est-ce que c'est durable d'avoir des syndicats de cheminots qui refusent de parler, le ministre des Transports ?
ELISABETH BORNE
Eh bien moi je les appelle à prendre leurs responsabilités. Vous savez, cette semaine, j'ai fait une réunion avec tous les partenaires, sur l'amélioration du service public. Il y avait les régions, les collectivités, les entreprises, les associations d'usagers. Est-ce qu'on peut comprendre que les cheminots, les syndicats de cheminots ne viennent pas dans ce genre de réunion ?
GUILLAUME DARET
Eux, disent que c'est votre faute.
ELISABETH BORNE
Eh bien écoutez, voilà, tous les acteurs étaient là, autour de la table, pour trouver des solutions pour un meilleur service, c'est ce qu'attendent les Français, donc que les syndicats prennent leurs responsabilités.
GUILLAUME DARET
Alors c'est compliqué la SNCF, c'est guère mieux chez AIR FRANCE, quatre nouvelles journées de grève annoncées ces dernières heures, comment vous réagissez à cela ?
ELISABETH BORNE
Moi je salue d'abord la démarche très courageuse du président d'AIR FRANCE, qui lance une consultation de ses salariés.
GUILLAUME DARET
Vous appelez les salariés à adopter ce plan ?
ELISABETH BORNE
Ecoutez, AIR FRANCE, vous savez, va mieux, a eu des meilleurs résultats en 2017, mais il faut quand même être très attentif, AIR FRANCE est dans une concurrence mondiale, à une moins bonne rentabilité que ses concurrents, a besoin d'argent pour renouveler ses avions et donc je pense qu'il faut aussi que les syndicats soient attentifs, soient responsables, ne lancent pas un mouvement de grève alors que la consultation des salariés est en cours, et je pense qu'il faut que les salariés d'AIR FRANCE aient en tête que c'est très important pour l'avenir de la compagnie, quelle ait les moyens de se développer. La direction d'AIR FRANCE porte un projet de développement pour AIR FRANCE, c'est bon pour la compagnie et c'est bon pour les salariés.
GUILLAUME DARET
Vous allez les recevoir, tous ces acteurs du dossier à AIR FRANCE ?
ELISABETH BORNE
Personne ne m'a demandé d'être reçu, je pense que les discussions elles se font dans l'entreprise, et moi j'appelle chacun à la responsabilité.
GUILLAUME DARET
Un mot pour terminer, sur le bilan du gouvernement, près d'un an après son arrivée au pouvoir. Il y a beaucoup de ministres qui restent inconnus, d'après un sondage fait qu'aujourd'hui par nos confrères du Figaro, par Odoxa, pour nos confrères du Figaro. 46 % des Français par exemple ne vous connaissent pas. Est-ce que ce n'est pas un sacré handicap ?
ELISABETH BORNE
Je pense que c'est aussi un choix, d'un gouvernement dans lequel il y a des profils différents, à la fois des profils plus politiques, et puis des profils de la société civile, comme on dit, des gens qui sont un peu spécialistes de leur secteur, je pense que c'est aussi riche dans le gouvernement d'avoir cette diversité de profils. Moi je suis au travail pour faire avancer mes dossiers.
GUILLAUME DARET
Merci beaucoup Elisabeth BORNE.Source : Service d'information du Gouvernement, le 2 mai 2018