Interview de M. Michel Delebarre, ministre de la ville et de l'aménagement du territoire, et Charles Pasqua, président du groupe parlementaire RPR au Sénat, à TF1 le 20 novembre 1991, sur le malaise social, l'inadaptation des structures de la société française, le chômage et la maîtrise des dépenses de santé.

Résumé

Sujets abordés.<br>- Les causes du malaise social (pour M. Delebarre, une inquiétude par rapport à l'avenir, notamment dans les métiers qui se transforment rapidement-pour M. Pasqua, la montée du chômage, les conséquences de la politique du "franc fort", l'immigration, la délinquance, la "France à trois vitesses").<br>- L'inadaptation des institutions et des structures de la société française (souhait de M. Pasqua d'élargir la procédure du référendum-rappel par M. Delebarre de l'oeuvre de décentralisation). Evocation des projets de réforme institutionnelle et débat sur la responsabilité de l'émergence du FN.<br>- Le chômage (pour M. Delebarre, création d'emplois mais demande considérable de travail et nombre trop élevé des chômeurs de longue durée, rappel des efforts pour l'enseignement-pour M. Pasqua, inadaptation du système éducatif et exemple de l'effort pratiqué dans les Hauts de Seine pour lutter contre l'échec scolaire).<br>- Le système de santé (pour M. Delebarre, nécessité d'une maîtrise des dépenses et d'une discussion globale avec les médecins à ce sujet. M. Pasqua souhaite que les comptes de la Sécurité sociale soient contrôlés par le Parlement, que le coût des cotisations sociales apparaissent sur les bulletins de salaire, qu'il n'y ait pas de restriction sur la liberté de prescription des médecins et qu'ils puissent augmenter leur rémunération).<br>- Autres sujets abordés : l'aide à l'insertion des jeunes démunis (proposition de M. Pasqua d'un guichet unique pour leur permettre de monter un projet d'insertion)-l'insécurité-l'âge et le financement de la retraite-les fonctionnaires-la formation en entreprise.- 62 VUES