CONSEIL DU 20 FEVRIER 1974

Prononcé le

Thématique(s) :

Texte intégral

COMMUNIQUE OFFICIEL:LE MINISTRE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES ET LE MINISTRE DE L'AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL, ONT RENDU_COMPTE DES SESSIONS DU CONSEIL DES COMMUNAUTES EUROPEENNES QUI VIENNENT DE SE TENIR A BRUXELLES.
-COMPTE-RENDU DU PORTE PAROLE DU GOUVERNEMENT
-=L'IMPORTATION DE VIANDE DANS LES PAYS DE LA CEE= DEUXIEME DISPOSITION : LA FRANCE A DEMANDE A NOUVEAU L'INTRODUCTION D'UNE CLAUSE DE SAUVEGARDE A L'EGARD DES VIANDES IMPORTEES DES PAYS TIERS. AVEC POUR LA PREMIERE FOIS L'APPUI UNANIME DU CONSEIL, CETTE DEMANDE A ETE DEFEREE A LA COMMISSION, SEULE COMPETENTE POUR EN DECIDER. CELLE-CI SE REUNIT LE 20 FEVRIER POUR L'EXAMINER. M. JACQUES CHIRAC A LAISSE ENTENDRE AU CONSEIL DES MINISTRES QUE L'APPLICATION DE CETTE CLAUSE DE SAUVEGARDE LUI PARAISSAIT TOUT A FAIT POSSIBLE ET PROTEGERAIT DONC LES ELEVEURS FRANCAIS IMMEDIATEMENT CONTRE L'INTRODUCTION DE VIANDES IMPORTEES DES PAYS EXTERIEURS A LA COMMUNAUTE EUROPEENNE. $M. JACQUES CHIRAC A SOULIGNE L'AMBIANCE PARTICULIEREMEN T BONNE DE CES DISCUSSIONS. "LES MINISTRES DE L'AGRICULTURE, A T-IL DIT, ONT MARQUE LEUR FOI DANS LA CONSTRUCTION DE L'EUROPE ET LEUR SOLIDARITE EUROPEENNE". TOUT CELA REND LE MINISTRE FRANCAIS DE L'AGRICULTURE RELATIVEMENT CONFIANT. IL ESTIME QUE LES PRIX QUI SERONT ARRETES DEFINITIVEMENT LES 11 ET 12 MARS REPONDRONT AUX ASPIRATIONS DES AGRICULTEURS FRANCAIS, BEAUCOUP MIEUX QUE CE QUI AURAIT PU ETRE OBTENU PAR UNE DECISION UN PEU PRECIPITEE LES 18 ET 19 FEVRIER. M. CHIRAC D'AUTRE_PART INSISTE SUR L'EFFET DES MESURES QUI VIENNENT D'ETRE EXPOSEES A SAVOIR L'EFFET RETROACTIF AU 1ER MARS DES AUGMENTATIONS DECIDEES LES 11 ET 12 MARS ET, PAR AILLEURS, LA MISE EN_OEUVRE DE LA CLAUSE DE SAUVEGARDE A L'EGARD DES IMPORTATIONS DES PAYS TIERS, AFIN DE PROTEGER CONVENABLEMENT LE MARCHE FRANCAIS