Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question sur la libération du mathématicien Tuna Altinel en Turquie, à l'Assemblée nationale le 11 juin 2019.

Intervenant(s) :

Circonstance : Question au gouvernement à l'Assemblée nationale

Prononcé le

Texte intégral

Monsieur le Député,


Nous sommes très soucieux de la situation de monsieur Altinel, votre collègue mathématicien, enseignant à l'université de Lyon 1, qui est toujours en détention provisoire en attente de son procès et la situation de madame Üstel qui n'a pas obtenu sa mise en liberté sous contrôle judiciaire après une condamnation à quinze mois de prison.

Nous sommes aussi beaucoup soucieux des procédures qui touchent les universitaires pour la paix. En particulier nombre d'entre eux qui appartiennent à l'université Galatasaray, université créée sur un accord franco-turc pour renforcer notre coopération en matière d'enseignement supérieur.

Nous sommes préoccupés et nous ne cachons pas aux autorités turques nos inquiétudes et nous ne réduisons pas nos démarches. Le président de la République lui-même s'est entretenu à ce sujet avec le président Erdogan. Madame Vidal a saisi elle-même son collègue et je vais me rendre dans quelques jours à Ankara et j'aurai l'occasion moi-même d'aborder cette question avec les autorités turques.

Les principes sont essentiels. Il faut affirmer la liberté d'expression, il faut affirmer la liberté universitaire et il faut souhaiter que la Turquie respecte ses obligations, à la fois comme partie prenante à la convention européenne des Droits de l'homme, mais aussi comme partie prenante des engagements sur les Droits de l'homme et sur les libertés fondamentales qu'elle a signés.

Donc, croyez bien que notre vigilance est totale et que nous mettons tout en oeuvre pour obtenir les libérations que vous avez souhaitées.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 13 juin 2019
 

Thématiques :