Interview de Mme Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, à BFMTV le 20 novembre 2019, sur le plan pour l'hôpital, la réforme des retraites, les services publics dans les territoires, les relations entre l'Etat et les maires, les élections municipales et les ennuis judiciaires du Modem.

Prononcé le

Intervenant(s) :

Thématique(s) :

Texte intégral

BOURDIN
Notre invitée, Jacqueline GOURAULT. Bonjour.

JACQUELINE GOURAULT
Bonjour Monsieur BOURDIN.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Merci d'être avec nous. Ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales. Vice-présidente du MoDem. Proche de François BAYROU. Le plan renforcé pour l'hôpital, promis par Emmanuel MACRON, sera présenté tout à l'heure. On est bien d'accord ?

JACQUELINE GOURAULT
On est d'accord.

JEAN-JACQUES BOURDIN
L'hôpital verse 840 millions d'euros par an pour payer les intérêts de sa dette qui est de 30 milliards d'euros environ. Est-ce que l'Etat va reprendre une partie de cette dette ?

JACQUELINE GOURAULT
Monsieur BOURDIN, je vais laisser le Premier ministre annoncer les mesures pour l'hôpital. Je ne vais pas, une heure avant, d'autant plus que je ne connais pas le détail…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous ne connaissez pas, vous ne savez pas si l'Etat va reprendre une partie de la dette ?

JACQUELINE GOURAULT
Monsieur BOURDIN, je laisse le Premier ministre annoncer les nouvelles.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais, parce que, évidemment, l'Etat va reprendre une partie de la dette. Oui. Nous verrons, un tiers…

JACQUELINE GOURAULT
Nous allons voir.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, bon, eh bien, nous allons voir. Pas d'embauches ? Pas d'augmentations de salaires ?

JACQUELINE GOURAULT
Encore une fois, Monsieur BOURDIN, je ne veux pas… comment dire… ne pas répondre…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais pourquoi êtes-vous là alors ?

JACQUELINE GOURAULT
Ah, mais je suis là pour répondre aux questions…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ah, pour répondre à quoi ?

JACQUELINE GOURAULT
A beaucoup d'autres questions que vous allez me poser…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Pour répondre à quoi, pour répondre aux questions…

JACQUELINE GOURAULT
Mais Monsieur BOURDIN, le Premier ministre va annoncer tout à l'heure le plan…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous savez, il ne faut jamais accepter d'invitation quand on ne peut pas donner d'informations…

JACQUELINE GOURAULT
Ah, Monsieur BOURDIN, là, vous n'êtes pas très gentil avec moi, parce que le Premier ministre doit parler tout à l'heure. D'abord…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ah bon, dites-moi, eh bien, oui, mais moi, ce n'est pas mon problème…

JACQUELINE GOURAULT
Ah, mais…

JEAN-JACQUES BOURDIN
C'est le vôtre, à ce moment-là, on n'accepte d'invitation, on n'accepte pas d'invitation si on sait que le Premier ministre parle tout à l'heure, et si on sait qu'on ne peut rien dire ce qu'il va dire…

JACQUELINE GOURAULT
Monsieur BOURDIN, il y a plein d‘autres sujets…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Je vais passer à autre chose. Eh bien, oui, je vois que… bon. On va voir si vous avez des réponses sur d'autres sujets. Aucune fermeture d'hôpitaux en France jusqu'à la fin du quinquennat ?

JACQUELINE GOURAULT
Vous êtes toujours sur le même sujet, Monsieur BOURDIN, mais naturellement, il n'est pas question de fermer des hôpitaux sur le territoire français, au contraire, il s'agit de regrouper sur l'ensemble des territoires des forces médicales, notamment entre l'hôpital de ville et la médecine générale, qui a besoin d'être réorganisée, parce que le problème de démographie médicale sur l'ensemble du territoire est un réel problème.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, c'est intéressant, parce que vous me démontrez que c'est dans vos compétences, et compétences territoriales, dites-moi, l'hôpital, on est bien d'accord ?

JACQUELINE GOURAULT
Je ne suis pas ministre de la Santé…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Donc vous n'êtes pas au courant, si j'ai bien compris, vous n'êtes pas au courant des mesures qui seront annoncées par le Premier ministre, pourtant, c'est dans vos compétences, c'est bien cela ?

JACQUELINE GOURAULT
Je ne suis pas ministre de la Santé, Monsieur BOURDIN…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Non, non, mais vous êtes ministre des Territoires…

JACQUELINE GOURAULT
Je suis la ministre de la Cohésion des territoires, et…

JEAN-JACQUES BOURDIN
L'hôpital, c'est la cohésion des territoires…

JACQUELINE GOURAULT
Et tout est dans tout. Je dirais, l'épicier, c'est la cohésion des territoires…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ah ben oui, ça, c‘est sûr, ah ben oui…

JACQUELINE GOURAULT
Les services publics, c'est la cohésion des territoires…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ça, on est bien d'accord, les écoles aussi…

JACQUELINE GOURAULT
Mais il y a aussi…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Il y aura des fermetures d'écoles ? Aucune ?

JACQUELINE GOURAULT
Il n'y aura pas… aucune fermeture d'école…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Avant la fin du quinquennat, vous confirmez…

JACQUELINE GOURAULT
Sans accord des maires. C'est exactement cela.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon, d'accord. Dites-moi, puisque nous parlons du climat social. Vous dites, le climat social me semble plus confiant qu'il y a un an. Est-ce que vous n'êtes pas la seule à penser cela, franchement ?

JACQUELINE GOURAULT
Je ne sais pas si je ne suis pas la seule à penser cela. Moi, en tout cas, je vais beaucoup sur les territoires, je rencontre beaucoup de gens et je trouve que le climat est plus apaisé, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas encore d'inquiétude, qu'il n'y a pas encore de mécontentement, mais je trouve…

JEAN-JACQUES BOURDIN
C'est plus apaisé, vous pensez que la France est apaisée ?

JACQUELINE GOURAULT
Je ne dis pas que la France est apaisée, je dis que c'est plus apaisé.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Plus apaisé, bon, qu'il y a un an ?

JACQUELINE GOURAULT
Eh bien, écoutez, il y a un an, quand je suis venue ici, d'ailleurs, à votre micro, on était dans la crise des gilets jaunes, il y avait beaucoup de manifestations partout, qui étaient des manifestations beaucoup d'angoisse, beaucoup de solitude, et auxquelles il a fallu répondre, apporter des réponses, on n'a peut-être pas apporté toutes les réponses. Il y a encore…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Donc il y a moins d'angoisse, moins de solitude, moins de pauvreté, moins de… tout va bien, quoi, si j'ai bien compris, remarquez, il y a plus d'emplois et il y a moins de chômage.

JACQUELINE GOURAULT
Je n'ai pas dit que tout allait bien, j'ai dit que je pensais qu'il y avait moins d'inquiétude, je ne dis pas qu'il n'y a pas d'inquiétude.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon, vous êtes vice-présidente du MoDem, on est bien d'accord ?

JACQUELINE GOURAULT
Oui, absolument.

JEAN-JACQUES BOURDIN
On est bien d'accord…

JACQUELINE GOURAULT
Absolument d'accord….

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon, parce que j'ai vu qu'au MoDem, vous demandez l'organisation d'une grande conférence sociale !

JACQUELINE GOURAULT
Alors, le président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale, ainsi que…

JEAN-JACQUES BOURDIN
L'UDI…

JACQUELINE GOURAULT
L'UDI, etc., les parlementaires, ce sont les parlementaires, les présidents de groupe, qui se sont rencontrés qui ont discuté et qui ont fait cette demande, eh bien, qu'en pensez-vous, c'est une bonne idée, c'est une bonne demande ?

JACQUELINE GOURAULT
En tout cas, vous avez vu comme moi que le président de la République et le Premier ministre avaient une stratégie en ce qui concerne…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais vous faites la même demande ?

JACQUELINE GOURAULT
Je précise, avaient une stratégie qui est une stratégie notamment sur les retraites, puisque c'est dans le cadre des retraites que tout cela a été annoncé…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Eh bien, oui, la réforme des retraites…

JACQUELINE GOURAULT
Il y a une méthode, une consultation, à la fois, des syndicats, le Premier ministre va les recevoir lundi matin, il y a des consultations de citoyens…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Donc ça ne sert à rien cette…

JACQUELINE GOURAULT
Ce n'est pas que ça ne sert çà rien, c'était une proposition…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous dites non ?

JACQUELINE GOURAULT
C'est une proposition, et le gouvernement a dit : je ne suis pas… comment dire… opposé à cette proposition, mais j'ai une méthode, je la poursuis.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon, donc vous n'êtes pas d'accord avec cette proposition, quoi, ce n'est pas une bonne idée, résumons…

JACQUELINE GOURAULT
C'est une proposition des présidents de groupe…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Résumons, résumons, c'est une proposition MoDem, vous êtes présidente du MoDem, mais ce n'est pas une bonne idée…

JACQUELINE GOURAULT
Non, non, je n'ai pas dit ça. Dans la vie politique, on a le droit de faire des propositions dans une démocratie vivante, on a le droit de faire des propositions…

JEAN-JACQUES BOURDIN
On est d'accord, on a le droit d'être d'accord ou pas d'accord…

JACQUELINE GOURAULT
Et la majorité…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Même dans un parti ?

JACQUELINE GOURAULT
Et la majorité, et un gouvernement a le droit de dire : on continue notre méthode, mais n'écarte rien définitivement.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Et dites-moi, où en est-on avec cette réforme des retraites, parce que, franchement, franchement, on va de concertation en concertation, et on ne sait toujours rien et l'échéance est repoussée.

JACQUELINE GOURAULT
Cette retraite, c'est une réforme… alors, on est à un moment important, puisque, aujourd'hui, il va y avoir le Conseil d'Orientation des Retraites qui va sortir son analyse…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais les chiffres sont déjà sortis, on les connaît, tout le monde les connaît…

JACQUELINE GOURAULT
Oui, il y a toujours des fuites…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Il n'y a pas des fuites, c‘est que… oui, enfin, ils sont sortis partout…

JACQUELINE GOURAULT
Enfin, la présentation est aujourd'hui. La présentation est aujourd'hui.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, d'accord, la présentation est aujourd'hui. Bon, d'accord, mais ça fait des mois qu'on concerte, que monsieur DELEVOYE concerte, ça fait des mois qu'on hésite et qu'on ne sait pas quelle réforme sera appliquée. Pendant ce temps-là, que se passe-t-il ? Même si vous trouvez que ça va beaucoup mieux, eh bien, la colère sociale monte ; et que va-t-il se passer le 5 décembre, selon vous, Jacqueline GOURAULT ?

JACQUELINE GOURAULT
Alors, vous savez que la volonté du gouvernement est de faire une réforme des retraites qui soit une réforme des retraites par répartition et universelle, c'est-à-dire une réforme des retraites, pour le dire simplement, où ce sont les actifs qui paient pour ceux qui sont à la retraite, et il faut un équilibre…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais ce n'est pas le cas aujourd'hui, les actifs qui paient pour ceux qui sont à la retraite…

JACQUELINE GOURAULT
Non, mais alors, aujourd'hui, elle n'est pas tout à fait universelle, parce qu'il y a 42 régimes spéciaux, et l'idée, c'est de ne faire…

JEAN-JACQUES BOURDIN
De les supprimer, donc vous supprimez le régime spécial des policiers…

JACQUELINE GOURAULT
Oui, c'est de ne faire qu'un système…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Donc vous supprimez le régime spécial à la RATP, vous supprimez le régime spécial à la SNCF, c'est bien ça ?

JACQUELINE GOURAULT
Et la question est de savoir comment on en sort, et les périodes de transition, et c'est tout cela qui doit être négocié...

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais vous supprimerez ces régimes spéciaux, tous ?

JACQUELINE GOURAULT
Eh bien, le but, c'est de faire un régime universel, vraiment universel.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon, donc tous ces régimes spéciaux seront supprimés ? Les policiers comme les autres…

JACQUELINE GOURAULT
Tous ces régimes spéciaux, il y aura des négociations avec les policiers, la SNCF, la RATP, et on verra comment ça sortira…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Les policiers comme les autres, oui, mais comme les autres…

JACQUELINE GOURAULT
Oui, eh bien, oui…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Eh bien, oui…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, oui, tous les régimes spéciaux seront supprimés…

JACQUELINE GOURAULT
Les 42…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Les 42…

JACQUELINE GOURAULT
Il y aura des négociations et…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Les policiers, au moins, ont leur réponse, puisqu'ils ne savent pas, mais au moins, ils ont leur réponse…

JACQUELINE GOURAULT
Non, mais, on voit comment, parce que vous voyez, quand on est dans un système de retraite…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais non, mais…

JACQUELINE GOURAULT
Et qu'on a 50 ans, et qu'on va sortir d'un système sur lequel vous êtes depuis tant d'années, ce n'est pas la même chose que de sortir d'un système quand vous avez 30 ans. Donc il faut regarder les phases de transition pour voir comment tout cela se passe.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, on est d'accord, Jacqueline GOURAULT, mais vous voyez pourquoi est-ce que je vous pose ces questions, parce qu'on ne sait rien, ça fait des mois et des mois, on ne sait rien…

JACQUELINE GOURAULT
Eh bien alors, soit, le gouvernement va, souvent, dans des réformes…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Le 5 décembre approche, on ne sait rien, et c'est pour ça que peut-être que cette réunion sociale était utile…

JACQUELINE GOURAULT
Monsieur BOURDIN, soit, on nous dit qu'on va trop vite, on ne consulte pas assez. Quand on consulte, on nous dit qu'on ne va pas assez vite. Eh bien, ça sera au rythme quand tout le monde sera prêt, y compris les syndicats.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Alors ça, c‘est… c'est-à-dire que la réforme se fera au rythme, quand tout le monde sera prêt ?

JACQUELINE GOURAULT
Eh bien, quand on aura fini de discuter avec l'ensemble des partenaires.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon, bon, bon, bon. Et que va faire Emmanuel MACRON à Amiens pendant deux jours ? Vous vous occupez des collectivités territoriales…

JACQUELINE GOURAULT
Il va notamment lancer ou symboliser France Services, c'est-à-dire, le retour des services publics sur le territoire avec des endroits uniques où on trouvera…

JEAN-JACQUES BOURDIN
460 maisons…

JACQUELINE GOURAULT
460 maisons, des endroits où on trouvera tous les services de l'Etat, mais pas que, les services aussi des collectivités territoriales, et puis, pourquoi pas aussi, adosser à cette maison de services public comme je l'ai vu cette semaine dans le Pas-de-Calais, à une maison médicale. Il y a des lieux où dans les territoires, on trouvera les services publics qui seront rassemblés pour remettre au plus près du citoyen ces services publics, que ce soit Pôle emploi, la CAF, la CNAV, la MSA, la POSTE…

JEAN-JACQUES BOURDIN
C'est un agenda rural, quoi.

JACQUELINE GOURAULT
Au fond, ça fait partie de l'agenda rural.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Eh bien, oui, bien sûr, 173 mesures dans l'agenda rural.

JACQUELINE GOURAULT
Absolument.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Il s'agit de revitaliser les bourgs, les petites villes, c'est bien cela, Jacqueline GOURAULT ?

JACQUELINE GOURAULT
Absolument, ça fait partie des choses…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais non, mais n'ayez pas peur, je n'ai pas de question…

JACQUELINE GOURAULT
Mais, pourquoi, j'ai peur, j'ai l'air d'avoir peur ?

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon, création de licences 4 gratuites ?

JACQUELINE GOURAULT
Oui, c'est très important. Le gouvernement est très attaché…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Qui ne pourront pas être transmises d'une intercommunalité à une autre.

JACQUELINE GOURAULT
Qui ne pourront pas sortir du département !

JEAN-JACQUES BOURDIN
D'accord.

JACQUELINE GOURAULT
Parce que c'était ça, vous savez, la difficulté des zones rurales, il y a eu une division dans le monde du rural de la présence des licences 4 très importante, parce qu'elles étaient rachetées et s'en allaient vers les grandes villes régionales.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Il y aura aussi la réinstallation de 1.000 cafés, j'ai vu…

JACQUELINE GOURAULT
Absolument…

JEAN-JACQUES BOURDIN
On est bien d'accord, dans les campagnes…

JACQUELINE GOURAULT
Oui, avec une association SOS, qui est l'association de monsieur BORELLO, qui a lancé cette idée.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Qui est une bonne idée ?

JACQUELINE GOURAULT
Qui est une bonne idée.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon. Qu'est-ce qu'on peut dire, Emmanuel MACRON, il a lancé des messages d'amour aux maires hier, vous avez suivi évidemment ce discours.

JACQUELINE GOURAULT
Absolument, j'étais présente…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Et finalement, il s'appuie sur les maires pour la deuxième partie de son quinquennat, si je comprends bien, c'est cela ?

JACQUELINE GOURAULT
Ça fait déjà des mois qu'il s'appuie sur les maires, et il a reconnu…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, avec le grand débat…

JACQUELINE GOURAULT
Il a reconnu d'ailleurs le rôle qu'ont joué les maires dans le grand débat, il les a même remerciés, et allant jusqu'à dire : j'ai beaucoup appris…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Il y aura bientôt une loi sur la décentralisation ?

JACQUELINE GOURAULT
Oui, il y aura une loi…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Quand ?

JACQUELINE GOURAULT
Alors, c'est une loi qui sera prête pour après les élections municipales.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Avant l'été ?

JACQUELINE GOURAULT
Alors, j'espère que – ça passera bien sûr au Sénat en première lecture, puisque ça concerne les collectivités territoriales – et j'espère que ça passera avant l'été.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Avant l'été. Avec, on parlait du grand débat, avec un grand débat sur la décentralisation ?

JACQUELINE GOURAULT
Une grande consultation…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Un grand débat ou une grande consultation ?

JACQUELINE GOURAULT
Consultation des élus, d'ailleurs, hier, le président…

JEAN-JACQUES BOURDIN
C'est ce qu'a demandé François BAROIN…

JACQUELINE GOURAULT
Oui, c'est ce qu'a demandé François BAROIN et a dit, au fond, le climat, nous serons en campagne municipale, ça sera l'occasion de débattre et donc d'enrichir ce débat pour la loi de décentralisation.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon, vous avez entendu les maires, bon, qui se plaignent souvent des dotations de l'Etat qui ne suffisent pas, qui sont en baisse, est-ce qu'elles sont vraiment en baisse, ces dotations de l'Etat ?

JACQUELINE GOURAULT
Elles ne sont plus en baisse depuis que nous sommes arrivés au pouvoir, c'est vrai que ça a été très dur pour les collectivités locales, puisque dans les quatre dernières années du quinquennat précédent, il y a eu une baisse drastique des dotations qui étaient données aux collectivités territoriales, ce n'est plus le cas, ça a été stoppé, ça a été stabilisé, aussi bien d'ailleurs les dotations de fonctionnement, c'est un peu compliqué, mais aussi les aides à l'investissement qui, elles, par contre, se sont développées. Environ, c'est une enveloppe, en gros, de deux milliards.

JEAN-JACQUES BOURDIN
De deux milliards ? Donc les maires n'ont pas à être inquiets, si j'ai bien compris ?

JACQUELINE GOURAULT
En tout cas, nous faisons tout pour que les collectivités territoriales, puisqu'on a besoin des collectivités territoriales dans un pays, ce sont elles qui gèrent au plus près la vie de nos concitoyens…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais oui, évidemment, mais Jacqueline GOURAULT, certains maires s'inquiètent et disent : on nous supprime la taxe d'habitation, bon, on va nous supprimer bientôt la taxe foncière, c'est vrai ou pas ?

JACQUELINE GOURAULT
Non, ça, c'est faux, on ne va pas supprimer la taxe foncière.

JEAN-JACQUES BOURDIN
C'est certain ?

JACQUELINE GOURAULT
C'est certain, vraiment.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon, vous vous engagez ?

JACQUELINE GOURAULT
Je m'engage.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon, d'accord, eh bien, nous verrons.

JACQUELINE GOURAULT
J'ai l'habitude de m'engager, et surtout, quand je connais les données.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Bon, les dotations… mais vous voulez que je vous dise, vous les connaissez les données, vous ne voulez pas les donner. Mais vous les connaissez…

JACQUELINE GOURAULT
Mais non, Monsieur BOURDIN…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Jacqueline GOURAULT, évidemment que vous les connaissez, on ne va pas revenir là-dessus, vous les connaissez, mais vous ne voulez pas griller le Premier ministre…

JACQUELINE GOURAULT
J'ai été élevée comme ça…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Eh bien, très bien. C'est très bien. L'islam politique visé, pas d'interdiction des listes communautaires aux municipales mais des mesures contre le communautarisme, c'est cela ?

JACQUELINE GOURAULT
C'est cela.

JEAN-JACQUES BOURDIN
C'est ça, ces mesures…

JACQUELINE GOURAULT
C'est un combat de tous les jours…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous avez un exemple des mesures…

JACQUELINE GOURAULT
C'est un combat de tous les jours. C'est fermer des écoles qui ne sont pas légales, et qui font que des enfants, au lieu d'aller à l'école publique ou privée, autorisée, reçoivent un enseignement qui n'est pas conforme à la laïcité, si je puis dire. Et ça, ce sont des actes précis. Fermer ou empêcher ou renvoyer dans son pays des prêcheurs qui sont là pour prêcher la haine et le radicalisme, c'est des actes concrets.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Des actes concrets. Les municipales, si nous en parlions. A Paris, quel candidat soutenez-vous ?

JACQUELINE GOURAULT
Vous me parlez du MoDem je suppose.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Les municipales, si nous en parlions. A Paris, quel candidat soutenez-vous ?

JACQUELINE GOURAULT
Vous me parlez du MoDem, je suppose.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ben oui, pas Jacqueline GOURAULT, mais vous êtes vice-président du MoDem.

JACQUELINE GOURAULT
Le MoDem n'a pas encore pris sa décision.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ah bon ! Vous hésitez entre qui et qui ?

JACQUELINE GOURAULT
Nous hésitons à soutenir un candidat qui soit un candidat…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Un bon candidat. Vous hésitez à soutenir un bon candidat.

JACQUELINE GOURAULT
Le MoDem prendra sa décision, collectivement, collégialement, et je souhaite personnellement, à titre personnel, que la décision se prenne bientôt, bien évidemment, parce qu'il est temps…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Ça, les élections approchent.

JACQUELINE GOURAULT
Oui, parce que le temps passe, et je pense que pour gagner Paris il faut se rassembler, et j'espère qu'un large rassemblement pourra se faire à Paris, et je crois qu'il est possible, et quand je parle de rassemblement je ne dis pas seulement LREM/ MoDem, je pense qu'il y a un rassemblement qui est prêt, assez largement, y compris sur, disons des LR modérés.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Des LR modérés. Oui, rassemblement, derrière qui ?

JACQUELINE GOURAULT
On verra Monsieur BOURDIN ? Je ne peux pas vous annoncer un nom.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais qu'elle est votre préférence ?

JACQUELINE GOURAULT
Je n'ai pas de préférence.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous n'avez pas de préférence, alors sur quels critères allez-vous décider ?

JACQUELINE GOURAULT
Des critères, je dirais de bon sens.

JEAN-JACQUES BOURDIN
De bon sens ?

JACQUELINE GOURAULT
Oui.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Le critère de bon sens c'est Benjamin GRIVEAUX, qui est adoubé par La République en marche.

JACQUELINE GOURAULT
Je connais bien Benjamin GRIVEAUX, j'étais dans le même gouvernement que lui…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Je sais, je sais.

JACQUELINE GOURAULT
C'est un garçon qui a des qualités, et qui a beaucoup, comment dire, de volonté politique, il s'est engagé très tôt dans cette campagne, il fait partie des gens qui sont des candidats sérieux.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Oui, c'est votre candidat quoi !

JACQUELINE GOURAULT
Le MoDem prendra sa décision.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vous n'en n'avez pas assez parfois, au MoDem, d'être un peu les supplétifs de La République en marche, non ?

JACQUELINE GOURAULT
Je ne me considère pas du tout comme un supplétif.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Non, parce que j'entends les députés MoDem, il y en a certains qui commencent à gronder un peu.

JACQUELINE GOURAULT
Moi je vais vous dire, je suis très heureuse dans le gouvernement dans lequel je suis, je travaille avec beaucoup d'enthousiasme auprès du Premier ministre, qui considère les MoDem comme les autres, à égalité, et j'apprécie beaucoup le travail que nous faisons ensemble, et le président de la République ne fait pas de différences non plus.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Il ne fait pas de différences non plus, donc tout va bien quoi !

JACQUELINE GOURAULT
Ecoutez, moi je suis très heureuse…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Dans cette majorité tout va bien.

JACQUELINE GOURAULT
Je suis très heureuse dans ce gouvernement, et je ne vois pas pourquoi je ne le dirais pas…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Mais vous avez raison…

JACQUELINE GOURAULT
Et je suis contente de travailler pour les territoires, pour ce que j'aime.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Les juges d'instruction chargés de l'enquête sur des emplois présumés fictifs, des assistants d'eurodéputés MoDem, entendront François BAYROU le 6 décembre, c'est cela ?

JACQUELINE GOURAULT
C'est vrai.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Vendredi dernier le directeur financier du MoDem a été mis en examen.

JACQUELINE GOURAULT
Oui, c'est vrai.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Quelle conséquence ça peut avoir, franchement, s'il y a des mises en examen ? Imaginons que François BAYROU soit mis en examen.

JACQUELINE GOURAULT
Je sais que je vais dire une phrase qui ne va pas vous satisfaire…

JEAN-JACQUES BOURDIN
Non, non, mais moi je… c'est votre phrase.

JACQUELINE GOURAULT
C'est vrai qu'il y a une procédure de justice et que je ne peux pas me prononcer.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Non mais ça je comprends, je ne vais pas vous demander s'il va être mis en examen ou pas, mais s'il l'est ?

JACQUELINE GOURAULT
Monsieur BOURDIN, nous ne sommes pas très heureux de cette affaire, et il y a parfois des choses injustes, mais il y a le cours de la justice.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Injustes, les accusations sont injustes ?

JACQUELINE GOURAULT
Monsieur BOURDIN, il y a une enquête, je ne peux pas en dire plus.

JEAN-JACQUES BOURDIN
Merci Jacqueline GOURAULT d'être venue nous voir ce matin.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 22 novembre 2019