Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question sur la situation des Ouïghours en Chine, à l'Assemblée nationale le 21 juillet 2020.

Intervenant(s) :

Circonstance : Question au gouvernement à l'Assemblée nationale

Prononcé le

Texte intégral

Monsieur le Député,


La France regarde avec beaucoup d'attention l'ensemble des témoignages, l'ensemble des documents qui sont relayés par la presse, singulièrement aujourd'hui, et qui sont relayés aussi par les organisations de défense des droits de l'Homme sur la situation au Xinjiang.

Ce qui transparaît de l'ensemble des informations que nous avons, ou que nous lisons, ce sont des camps d'internement pour les Ouïghours, des détentions massives, des disparitions, du travail forcé, des stérilisations forcées, la destruction du patrimoine culturel ouïghour et en particulier des lieux de cultes, la surveillance de la population et, plus globalement, tout le système répressif mis en place dans cette région.

Nous avons exprimé à de nombreuses reprises - vous avez vu nos déclarations - nos graves préoccupations à l'égard de la situation des droits de l'Homme dans cette province, en demandant spécifiquement et officiellement, et je le redis ici, la fermeture des camps d'internement.

Toutes ces pratiques sont inacceptables car elles vont contre les principes universels inscrits dans les grandes conventions mondiales des droits de l'Homme, et donc nous les condamnons avec beaucoup de fermeté.

À chaque occasion, dans nos contacts bilatéraux, le président de la République, moi-même, d'autres, avec les autorités chinoises, nous rappelons cette exigence. Et nous le faisons aussi dans les enceintes de l'ONU, tel que le Conseil des droits de l'Homme, pour appeler les autorités à mettre fin aux détentions dans des camps au Xinjiang.

Dans l'immédiat, nous demandons tout simplement à ce que la Chine permette l'accès des observateurs indépendants internationaux dans cette zone, et qu'elle permette aussi à la Haute commissaire aux droits de l'Homme de visiter le Xinjiang en toute liberté.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 22 juillet 2020

Thématiques :