Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question concernant le Forum de Paris sur la Paix, à l'Assemblée nationale le 17 novembre 2020.

Intervenant(s) :

Circonstance : Question au gouvernement à l'Assemblée nationale

Prononcé le

Texte intégral

Madame la Députée,


Vous l'avez souligné, le troisième Forum de Paris sur la Paix a été un grand succès malgré la crise sanitaire. Vous avez signalé la présence, en ligne, de soixante chefs d'Etat et de gouvernement. Il y a eu douze mille personnes qui ont participé à ce forum, en ligne, représentant cent cinquante-et-un pays.

Cette troisième édition a permis, en particulier dans la rencontre du 12 novembre autour du Président de la République, de la Chancelière, du Secrétaire général des Nations unies et du Président du Sénégal, de poser les principes pour gérer les biens publics mondiaux après la crise du COVID, et de lancer une démarche pour un consensus international permettant une vraie refondation de ce dispositif.

Et à l'intérieur de cette stratégie, il y a les enjeux de santé que vous avez soulignés. D'abord parce que ce forum a permis le renforcement de ce que l'on appelle l'initiative ACT-A, qui d'abord est une initiative financière, puisque cela a permis de mobiliser deux milliards d'euros pour agir auprès des populations les plus vulnérables, pour permettre la recherche mais aussi la diffusion du vaccin et des traitements. C'est le point le plus important. Mais sur la santé, il y a eu aussi l'adoption d'une Charte consacrant le vaccin comme bien public mondial et permettant de lutter contre ce que j'appelle, pour ma part, le nationalisme vaccinal, qui n'est ni une solution de solidarité, ni une solution d'efficacité.

Et puis, enfin, avec mon collègue allemand et les organisations internationales concernées, en particulier l'OMS, nous avons lancé le haut Conseil d'experts qui s'intitule " Une seule santé ", c'est-à-dire nous avons lancé une forme de GIEC de la santé, un outil d'alerte internationale qui permet de relancer le multilatéralisme à cet égard. Ainsi, ce Forum de Paris a été un vrai catalyseur d'idées concrètes pour l'après-COVID.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 18 novembre 2020