Déclaration de M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger et à la francophonie, en réponse à une question sur le tourisme, au Sénat le 18 novembre 2020.

Prononcé le

Intervenant(s) :

  • Jean-Baptiste Lemoyne - Secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger et à la francophonie

Circonstance : Question d'actualité au Sénat

Texte intégral

Monsieur le Sénateur,


Le tourisme, priorité nationale affichée par le Président de la République, ce n'est pas un slogan, ce n'est pas une clause de style, c'est une réalité. Ce sont dix milliards de prêts garantis par l'Etat, depuis le mois de mars, c'est un milliard d'euros de consommation du fonds de solidarité, ce sont des exonérations de charges, et un certain nombre de dispositifs que nous continuerons à mettre en place. L'Etat est là et continuera d'être là, d'ailleurs on continue à améliorer un certain nombre de dispositifs.

Je sais votre attachement à la montagne, et nous travaillons cette semaine, par exemple, à faire en sorte que les fameuses listes S1, S1 bis, puissent être complétées. C'est un travail avec le ministère de l'économie et des finances. Je pense à un certain nombre d'acteurs particuliers, les agences immobilières qui font de la location saisonnière et autres. Face à cela, il est clair que nous sommes, nous travaillons, avec le monde de la montagne, au quotidien, parce que c'est un point important dans l'économie, parce que cela fait vivre des vallées entières.

Et aujourd'hui, vous le savez, il est compliqué, complexe, de pouvoir avoir une appréciation sur l'évolution de la situation sanitaire. Et donc, il faut se préparer pour le "jour où" ; ce "jour où", on ne peut pas le dire encore aujourd'hui, mais ce que je peux attester, c'est de la grande responsabilité des professionnels, que ce soit les domaines skiables français, que ce soit l'ANEM, l'ANMSM, etc., naturellement les ESF. Nous travaillons avec eux autour d'un projet de protocole ; celui a été transmis à la CIC mardi. Il pourra être validé dans les prochains jours, après son analyse. Et je veux rendre hommage à ces acteurs qui se mobilisent.

Par ailleurs, s'agissant des outre-mer, ils sont aussi des joyaux de notre destination France. C'est ce qui fait que la France est ce pays-monde qui rayonne. Donc, là aussi, et s'agissant de la Polynésie française, j'ai pu m'entretenir avec Mme Nicole Bouteau, la ministre du tourisme, il y a quelques semaines, eh bien, nous déployons les PGE, le fonds de solidarité. Il est vrai que les compétences font que parfois il y a des outils spécifiques mis en place par les collectivités. Mais c'est un travail mano a mano parce que le tourisme français est entré premier dans la crise, eh bien, nous devrons en sortir, en étant également premiers, en rebondissant ; on s'y prépare, avec votre aide également, je le sais, et celle de la Commission des affaires économiques.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 20 novembre 2020