Déclaration de M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger et à la francophonie, en réponse à une question sur l'Arabie saoudite, au Sénat le 18 novembre 2020.

Prononcé le

Intervenant(s) :

  • Jean-Baptiste Lemoyne - Secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger et à la francophonie

Circonstance : Question d'actualité au Sénat

Texte intégral

Merci beaucoup, Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Sénateurs,
Madame la Ministre,


Vous avez évoqué effectivement les deux attaques qui ont eu lieu contre l'emprise consulaire d'une part, un des gardiens de l'emprise consulaire à Djeddah, et puis cet engin explosif qui a été mis en place au moment où était commémoré le 11 novembre par le consul général, d'autres consuls. Et naturellement, je peux vous dire que nous avons suivi tout cela minute par minute. J'ai pu m'entretenir avec les conseillers des Français établis hors de France, avec notre consul. Les autorités locales, le gouverneur, les autorités saoudiennes ont condamné ces attaques, ont appréhendé, d'ailleurs, l'assaillant de la première attaque ; et naturellement, nous sommes en contact avec les différentes instances policières pour avancer là-dessus.

Très clairement, avec Jean-Yves Le Drian, sur ce sujet de sécurité des Français établis hors de France, et je viendrai ensuite sur le sujet de l'Arabie saoudite. Sur le sujet de la sécurité des Français établis hors de France qui est un sujet majeur - ils sont trois millions, Mesdames et Messieurs les Sénateurs ! - tous les conseils de sécurité se sont réunis ou vont se réunir. Nous mettons également la plus grande attention à renforcer les dispositifs aux abords de nos écoles, en lien avec les autorités locales, et s'agissant...

Merci beaucoup, Monsieur le Président, de me permettre de répondre de façon exhaustive, puisque c'était bien l'entame de votre question, Madame la Ministre.

Et donc, s'agissant de l'Arabie saoudite, les choses sont très claires. La France ne porte pas son drapeau dans sa poche. La France, c'est le pays des droits de l'homme. Et la France rappelle régulièrement à tous les Etats dans lesquels nous estimons qu'il y a encore des éléments de progrès, eh bien, elle rappelle un certain nombre d'exigences. Nous l'avons fait, d'ailleurs, publiquement, lors de la dernière réunion du conseil consultatif des droits de l'homme à Genève, en signant une résolution en ce sens. Et naturellement, à l'approche du G20, la France continuera à marteler ce message : les droits de l'homme sont universels, et donc, très clairement, nous continuerons à les défendre ainsi que les personnes que vous évoquez.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 20 novembre 2020