Déclaration de M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger et à la francophonie, en réponse à une question sur les efforts du gouvernement en faveur du tourisme en France, au Sénat le 3 février 2021.

Intervenant(s) :

  • Jean-Baptiste Lemoyne - Secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger et à la francophonie

Circonstance : Question d'actualité au Sénat

Prononcé le

Texte intégral

Merci beaucoup, Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Sénateurs,
Monsieur le Sénateur,


Un grand merci pour votre question qui permet de préciser que la stratégie du gouvernement est claire en matière de soutien aux activités du tourisme : c'est à la fois, dans un premier temps, de réparer, et puis ensuite de préparer, naturellement, la reprise et le rebond.

Réparer : nous avons été au rendez-vous. Cela a été une priorité nationale affirmée par le chef de l'Etat, par le Premier ministre. Aujourd'hui, nous en sommes à treize milliards d'euros de soutien qui ont été effectivement engagés, sans compter les trois milliards d'euros d'activité partielle. Et naturellement, le compteur va continuer à tourner, puisque ces dispositifs continuent et se prolongent tant que ce secteur est entravé. Et il a été l'un des premiers à payer le plus lourd prix, et tribut, à cette pandémie, puisque la mobilité a été quasiment arrêtée en de nombreux endroits.

Par ailleurs, il s'agit également de préparer. Et pour préparer à la reprise, je m'entretenais d'ailleurs avec l'UMIH, le GNI, qui représentent l'hôtellerie et la restauration, on a un sujet aussi de formation : il va falloir bien faire en sorte qu'un certain nombre de personnels qui, pendant plusieurs semaines, plusieurs mois, n'ont pas exercé, puissent reprendre leurs fonctions dans les meilleures conditions. Et puis, aussi, tout simplement, parce que la reprise va être aussi je pense dans quelques mois, une concurrence féroce entre destinations. Et on a besoin d'être au rendez-vous, en matière d'offres ; cela veut dire des investissements. Je prends un exemple très concret : le Premier ministre a réuni il y a quelques jours les acteurs de la montagne. Au-delà des mesures d'urgence et de soutien, qui ont été actées (d'ores et déjà quatre milliards d'euros), le Premier ministre a annoncé justement un plan d'investissement pour la montagne, Jacqueline Gouraud d'ailleurs avait un programme montagne, et tout cela va dans le même sens, pour pouvoir préparer l'avenir.

Donc, nous allons poursuivre également en matière, par exemple, de tourisme durable. Un fonds a été inscrit dans le cadre du plan de relance, doté de cinquante millions d'euros. Et dans d'autres domaines encore, sur le digital, sur la formation, etc... Donc, ce secteur, je crois que tout le monde a bien pris conscience de son importance, et nous allons continuer à être au rendez-vous pour le soutenir et surtout faire en sorte que nous restions numéro un, dans le monde.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 9 février 2021