Texte intégral

Le ministre de l'économie, des finances et de la relance a présenté une communication relative à la mise en œuvre du plan de relance. 

Le Gouvernement a présenté le 3 septembre 2020 un plan de relance de 100 milliards d'euros  pour soutenir le rebond de l'activité et l'emploi à court terme tout en préparant la France de 2030. Dès l'été 2020, de nombreuses mesures de France Relance ont commencé à être mises en œuvre : 

- soit sur la base de financements votés par le Parlement en juillet en troisième loi de finances rectificative pour 2020 (prime à l'embauche, prime à la conversion automobile, aides à la relocalisation industrielle, la dotation exceptionnelle de soutien à l'investissement local des collectivités) ; 

- soit pour anticiper leur déploiement tout début 2021, sous réserve de l'adoption par le Parlement du projet de loi de finances initiale (avec par exemple l'appel à projet pour la rénovation énergétique des bâtiments de l'État). 

1. Cette mobilisation rapide, en relation avec l'ensemble des parties prenantes, a permis à la relance de se déployer dès 2020 dans tous les territoires. 11 milliards d'euros  des 100 milliards d'euros  du plan de relance ont été engagés et 9 milliards d'euros  versés dès 2020, de sorte que l'objectif d'une mise en œuvre de 10% du plan sur les quatre premiers mois est rempli. 

Ce plan est vecteur de cohésion sociale. Dès août 2020, plus de 500 millions d'euros ont été versés à plus de 3 millions de familles pour les aider à faire face aux dépenses de la rentrée scolaire, avec une hausse exceptionnelle de 100 euros par enfant de l'allocation de rentrée scolaire, en plus des aides d'urgence versées en mai, juin et novembre. 

France Relance contribue également à soutenir les jeunes. Pour soutenir l'insertion, l'apprentissage et l'emploi des jeunes, le plan "1 jeune, 1 solution" a été lancé dès juillet 2020 et renforcé fin novembre. Grâce aux mécanismes incitatifs de France Relance (prime à l'embauche, prime à l'apprentissage), 1,2 million de jeunes de moins de 26 ans ont été embauchés entre août et décembre sur des contrats d'au moins trois mois (soit une stabilité par rapport à 2019) et 495 000 contrats d'apprentissage signés (contre 353 000 en 2019). Parallèlement, pour prévenir la précarité alimentaire des étudiants, le prix des tickets des restaurants universitaires a été abaissé de 3,5 euros à 1 euro. France Relance permet également l'amélioration des conditions d'enseignement et du cadre de vie des étudiants, grâce à un investissement historique pour la rénovation énergétique des bâtiments de l'État : 1,3 milliards d'euros  seront consacrés aux universités, écoles d'enseignement supérieur, centres de recherche, mais aussi au cadre de vie étudiant. 

France Relance a permis, dès 2020, un investissement pour la mobilité durable. Le plan de relance a soutenu dès 2020 la SNCF à hauteur de 4 milliards d'euros  notamment pour investir dans le développement du fret et l'entretien du réseau et contribuer ainsi à décarboner les modes de transports. Pour soutenir la mobilité durable et les collectivités partout sur le territoire, 2 milliards d'euros  de soutien aux autorités organisatrices de la mobilité partout sur le territoire sont prévus, dont 1,2 milliards d'euros  versés dès 2020. Le plan de relance soutient également le verdissement du parc automobile français en augmentant le bonus écologique pour l'achat des véhicules électriques et hybrides rechargeables et la prime à la conversion des véhicules (270 000 primes à la conversion ou bonus écologique financés par le plan de relance pour 470 millions d'euros en 2020). La part de marché des véhicules électriques est ainsi passée de 1,9% en 2019 à 6% en 2020, et celle des véhicules hybrides rechargeables a été multipliée par près de 5 entre 2019 et 2020. 

France Relance comporte des aides aux investissements industriels et de renforcement des entreprises. En 2020, le dispositif a contribué à la numérisation industrielle : 7 400 entreprises ont déposé un dossier pour la numérisation ou la robotisation de leur équipement. Parallèlement, en consacrant 800 millions d'euros d'aides à l'investissement industriel (relocalisation, territorialisation, modernisation des filières automobile et aéronautique) auprès de 1 000 entreprises, France Relance a d'ores et déjà facilité 4 milliards d'euros  d'investissements. 300 millions d'euros ont également été consacrés au renforcement de fonds propres des petites et moyennes entreprises (PME) et entreprises de taille intermédiaire (ETI) de la filière et à l'aide à la recherche pour l'aéronautique civile. Enfin, les premiers renforcements des dispositifs d'aides à l'export ont été initiés fin 2020 pour que les entreprises françaises continuent à mener leurs travaux de prospection à l'étranger (plus de 1 200 entreprises ont déjà bénéficié de ce soutien en 2020). 

Le plan de relance constitue enfin un soutien au secteur du BTP. 4 214 projets de rénovation énergétique de bâtiments de l'État ont été retenus en 2020 (les marchés publics devant être notifiés d'ici le 31 décembre 2021). Parallèlement, l'État a soutenu l'investissement local en compensant les pertes de recettes des collectivités les plus affectées par la crise et en augmentant la dotation de soutien à l'investissement local de 950 millions d'euros dès 2020. Enfin, avec plus de 190 000 demandes déposées pour le dispositif MaPrimeRénov' en 2020, ce sont autant de chantiers pour les artisans et les très petites et petites et moyennes entreprises (TPE/PME) du BTP et d'incitations pour les ménages dans la réduction de l'empreinte énergétique de leur logement. 

Ainsi, dès 2020, France Relance a accompagné des millions de Français à travers le versement d'une prime exceptionnelle de rentrée scolaire, des mesures de soutien à l'emploi, l'insertion et la formation des jeunes, les aides à l'acquisition d'un véhicule moins polluant ou la rénovation thermique d'un logement, ainsi que des milliers d'entreprises industrielles pour réaliser plusieurs milliards d'investissement et voir plus loin que la crise afin qu'elles en sortent renforcées et plus compétitives. Dès 2020 également, France Relance a contribué à une accélération de la transition écologique, dans tous les territoires. 

2. Le plan de relance se déploie avec une méthode : la concertation et l'association de tous les acteurs. Le Premier ministre a présidé à deux reprises le comité national de suivi associant notamment les parlementaires, les représentants d'élus, les organisations patronales et syndicales et des représentants de fédérations professionnelles et d'organisations non gouvernementales (ONG). Reflets de la territorialisation de la relance, les comités de suivi se sont réunis dans toutes les régions et dans la plupart des départements de France, associant l'ensemble des acteurs des territoires, en particulier les élus et les parlementaires. Les démarches de contractualisation, pour 7 ans et incluant la période de relance, ont été engagées avec les régions et les autres collectivités locales. Elles doivent permettre de poursuivre la signature de contrats de plan entre l'État et les régions et de contrats de relance et de transition écologique partout en France. En outre-mer, des accords de relance ont également été ou sont sur le point d'être signés. 

3. Le Gouvernement a déployé des outils afin d'assurer l'accessibilité et la lisibilité des mesures de relance. Ainsi, un site a été développé et mis en ligne dès le 5 octobre, qui présente de manière opérationnelle les modalités de mise en œuvre des mesures en fonction du profil de l'usager et de ses centres d'intérêts. Parallèlement, un calendrier des appels à projets a été rendu public. Enfin, des guides spécifiques à destination des maires, des entreprises industrielles, des entreprises à l'export et des TPE/PME ont été diffusés. 

4. Enfin, les outils permettant d'assurer toute la transparence sur la mise en œuvre du plan de relance sont progressivement enrichis. Un tableau de bord de cette mise en œuvre a été rendu public dès novembre sur www.planderelance.gouv.fr et est actualisé chaque mois. Comprenant de premières données à la maille départementale, il sera complété dans les prochaines semaines et au fur et à mesure du déploiement des mesures de relance.