Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des armées, en réponse à une question sur la présence militaire française au Sahel , à l'Assemblée nationale le 16 février 2021.

Intervenant(s) :

Circonstance : Question au gouvernement à l'Assemblée nationale

Prononcé le

Temps de lecture 2 minutes

Texte intégral

Monsieur le Député,


Non la France n'est pas seule au Sahel. Le Sahel est certainement l'endroit où l'Europe de la défense s'incarne de la manière la plus concrète qui soit, parce que face au terrorisme, les Européens ont pris conscience du destin commun qu'ils partagent, comme l'illustrent malheureusement les attentats terroristes qui ont été commis sur le sol européen au cours des dernières années. Comme le Président de la République l'a demandé ce matin après les succès qui ont été enregistrés au cours de toute l'année 2020 contre Daech au Grand Sahara, c'est maintenant contre Al-Qaïda qu'il faut poursuivre les efforts.

Un chiffre est peu connu : plus de 2.500 militaires européens sont engagés à nos côtés au Sahel, 1.500 au sein de l'opération des Nations unies, plus de 500 au sein de celle de l'Union européenne, plus d'une centaine dans des missions bilatérales de formation et plus de 400 au sein de Barkhane et de la force Takuba qui est aujourd'hui soutenue par neuf pays européens dont l'Estonie qui a déjà participé à des opérations de combat, dont la République tchèque et la Suède qui déploient leur contingent.

En 2021, cet effort européen va encore se renforcer. L'Allemagne, qui déploie aujourd'hui plus de 800 soldats, va accroître de 450 unités son contingent de la mission de formation de l'Union européenne au Mali - EUTM. Pour cette même raison, l'Espagne va augmenter son contingent de 600 personnels et Takuba va continuer sa montée en puissance. Enfin, les Britanniques qui ont fourni à Barkhane des hélicoptères lourds de transport ont aussi déployé récemment 300 hommes au sein de l'ONU au Mali.

Monsieur le Député, oui c'est au Sahel que l'Europe de la défense trouve son expression la plus concrète parce que des Européens au sol sur le terrain qui combattent le terrorisme et qui le font au risque de leur propre vie, c'est l'exemple d'un engagement européen.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 18 février 2021