Interview de M. Julien Denormandie, ministre de l'agriculture et de l'alimentation, à France Bleu Cotentin le 17 février 2021, sur les circuits courts pour les produits frais et le lancement du portail Internet "fraisetlocal.fr".

Intervenant(s) :

Prononcé le

Texte intégral

GILBERT GUERRAND
Suite de cette journée spéciale sur France bleu Cotentin, France Bleu Cotentin, c'est la radio des circuits courts. Nous sommes donc ravis et fiers de voir cette initiative que vous lancez, vous, et votre ministère, celui de l'Agriculture, Julien DENORMANDIE. Bonjour.

JULIEN DENORMANDIE
Bonjour.

GILBERT GUERRAND
Il s'agit d'un portail Internet "fraisetlocal.fr".

JULIEN DENORMANDIE
Exactement, c'est un portail qui permet à chacune et à chacun de simplement rentrer son adresse, et voir apparaître autour de chez soi tous les lieux où on peut aller acheter directement à la ferme, directement chez le producteur. Bref, tous les circuits cours qui nous entourent, et je dois dire que je suis très fier de pouvoir en parler sur la radio du circuit court, comme vous dites.

GILBERT GUERRAND
Qu'est-ce qu'on trouve concrètement ?

JULIEN DENORMANDIE
On trouve le lieu, c'est géolocalisé, le lieu du producteur, de l'éleveur, qui permet là-bas d'aller acheter, soit, des végétaux, soit de la viande, soit, des oeufs, etc, c'est par exemple les fromages de brebis de la Ferme des Bouclettes, le cidre du Père Mahieu, ou des truites du Saumonier de Cherbourg, bref, c'est à chaque fois dans plein de domaines différents le lieu où vous pouvez aller directement chez l'agriculteur, l'éleveur, pour récupérer et acheter ces beaux produits du territoire.

GILBERT GUERRAND
Monsieur le Ministre, alors, c'est un portail citoyen, c'est comme ça que vous le présentez, en quoi faire mes courses à côté de chez moi, c'est faire un acte citoyen ?

JULIEN DENORMANDIE
Parce que je pense que d'abord, vous savez, les produits frais, les produits locaux, c'est ce qu'il y a de meilleur pour soi-même, pour sa santé, pour la nutrition, Hippocrate disait que le premier médicament, c'est l'alimentation, et évidemment, il avait raison. Et ça, les produits frais, les produits locaux, il n'y a rien de meilleur. Et puis, deuxièmement, c'est très important de se dire à chaque fois, derrière un produit, il y a une femme et un homme, et aujourd'hui, vous faites toute une émission sur la jeunesse agricole, vous savez, trop souvent, on oublie que derrière un produit, il y a une femme, il y a un homme qui se lèvent très tôt, qui se couchent très tard pour le produire. Et cet acte citoyen, c'est de se dire : eh bien, si j'achète à côté de chez moi, je rends service à cette personne qui s'est levée très tôt pour pouvoir produire ces aliments, je lui rends service plutôt que d'acheter des plats sur-transformés et importés. Je crois que c'est très important de le mettre en avant aussi.

GILBERT GUERRAND
Julien DENORMANDIE, ministre de l'Agriculture, invité des "Circuits courts" sur France bleu Cotentin. Alors, vous êtes dans la Manche avec nous ce matin, est-ce que vous êtes plutôt un agneau de pré-salé, petit financier, huîtres de Saint-Vaast-la-Hougue, la Manche est bien représentée sur le site ?

JULIEN DENORMANDIE
Exactement, vous voyez, c'est tant de noms, tant de beaux produits de nos terroirs qui fait la fierté de la Manche, la fierté de notre territoire, et donc, eh bien, c'est vrai qu'après, le fait de pouvoir non seulement les acheter directement là où ils sont produits, mais en plus, échanger avec ceux qui les produisent, je crois que ce moment d'échanges, il est essentiel, surtout dans notre société où, parfois, il y a des incompréhensions entre le monde agricole et le reste de la société, d'aller directement la là-bas, d'échanger ces quelques mots, comprendre comment marche l'exploitation agricole, ça me parait essentiel.

GILBERT GUERRAND
Mais ceci, vous avez botté en touche, Julien DENORMANDIE, qu'est-ce qu'on mange, est-ce qu'on mange plutôt l'agneau pré-salé ou plutôt les petits gâteaux ?

JULIEN DENORMANDIE
Alors, j'avoue que moi, j'ai un grand faible pour l'agneau pré-salé et aussi pour les huîtres.

GILBERT GUERRAND
Ah très bien, bon. Le Salon de l'agriculture 2021 annulé, et reporté à l'année prochaine, on vient de l'entendre, là, à l'instant, le Net, est-ce que c'est un des moyens qui va continuer à faire rayonner l'agriculture, c'est important de se tourner vers cette économie 2.0 ?

JULIEN DENORMANDIE
Oui, alors évidemment que c'est important, évidemment que ça permet, évidemment que ça ne le remplacera pas non plus, vous savez, le Salon de l'agriculture, c'est un tel moment de joie, de fête, de mise en valeur, donc ça ne le remplacera pas, mais c'est vrai que de pouvoir lancer beaucoup d'initiatives grâce aux réseaux numériques, mais grâce aussi à plein d'initiatives sur notre territoire, grâce à des journées comme celle que vous organisez sur votre chaîne, c'est très important à mes yeux, ça permet de parler agriculture, ça permet de mettre en avant les difficultés, les défis, mais aussi tout ce qu'apporte notre agriculture, bref, c'est de se dire que cette année, il n'y aura pas le Salon, mais l'agriculture sera mise à l'honneur autant que faire se peut, et je crois que c'est bien normal, et on leur doit.

GILBERT GUERRAND
Julien DENORMANDIE, ministre de l'Agriculture et de l'alimentation, merci d'être passé nous présenter ce nouveau site Internet…

JULIEN DENORMANDIE
Merci à vous.

GILBERT GUERRAND
Créé pour promouvoir les circuits courts. Vous serez aussi l'invité ce midi de Denis FAROUD, juste après le journal de 13h, vous répondrez aux internautes de « francebleu.fr », qui, vous le savez, écrivent depuis quelques semaines maintenant sur la plateforme "Ma Solution" pour apporter des solutions au quotidien des Français, et puis, si vous, qui êtes professionnel, vous souhaitez apparaître sur la plateforme dont on vient de vous parler ce matin, vous pouvez joindre le standard de France Bleu Cotentin ou aller sur "francebleu.fr", vous allez trouver toutes les infos. "Frais et local.fr". Julien DENORMANDIE, merci et belle journée.

JULIEN DENORMANDIE
Merci, belle journée.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 18 février 2021