Interview de M. Bruno Le Maire, ministre de l'économie, des finances et de la relance, à France Inter le 6 avril 2021, sur les difficultés économiques d'Air France et la vaccination contre le coronavirus.

Intervenant(s) :

Prononcé le

Temps de lecture 15 minutes

Texte intégral

LEA SALAME
Bonjour Bruno LE MAIRE.

BRUNO LE MAIRE
Bonjour Léa SALAME.

LEA SALAME
Merci d'être avec nous ce matin. C'est un de vos dossiers les plus brûlants, AIR FRANCE percutée depuis un an de plein fouet par la crise, l'an dernier, la compagnie a bénéficié d'une aide publique de 7 milliards d'euros, mais ce n'est plus suffisant, après plusieurs semaines de discussions âpres, intenses avec Bruxelles, l'Union européenne a accepté que vous débloquiez une nouvelle aide pour la compagnie, le montant de cette aide a été décidé hier en conseil d'administration d'AIR FRANCE, vous nous l'annoncez en exclusivité ce matin sur Inter, quel sera le montant de cette aide, et quelle forme prendra-t-elle ?

BRUNO LE MAIRE
D'abord, je vous confirme que nous avons trouvé un accord définitif avec la Commission européenne sur un nouveau soutien financier de l'Etat à AIR FRANCE, ce qui est une bonne nouvelle, pour AIR FRANCE, je pense, une bonne nouvelle pour tous les Français. Quelle va être cette aide, nous avions fait un prêt, prêt de l'Etat, de 3 milliards d'euros à AIR FRANCE, c'était un prêt sur 4 ans. Ce prêt, nous allons le transformer en participation de l'Etat en fonds propres de l'Etat dans l'entreprise, donc c'était une aide provisoire, ces 3 milliards vont devenir une aide définitive pour AIR FRANCE…

LEA SALAME
Donc AIR FRANCE n'aura pas à les rembourser, puisque c'est de l'argent de l'Etat…

BRUNO LE MAIRE
Il pourra les rembourser, mais beaucoup plus tardivement, en tout cas, pas au bout de 4 ans, donc c'est une aide de long terme de l'Etat à hauteur de 3 milliards d'euros pour AIR FRANCE. Nous convertissons, pour être très précis, l'avance d'actionnaires en fonds propres pour l'entreprise. Deuxième soutien, nous allons monter au capital d'AIR FRANCE, puisque l'Etat va participer à une augmentation de capital d'AIR FRANCE, et cette augmentation de la participation de l'Etat pourra aller jusqu'à près d'un milliard d'euros, en tout cas plusieurs centaines de milliards d'euros…

LEA SALAME
Un milliard d'euros, Bruno LE MAIRE, pour être précis, aujourd'hui, la participation de l'Etat dans AIR FRANCE est de 14,3%. Ce qui veut dire que demain, elle sera de combien ?

BRUNO LE MAIRE
Je peux vous dire que l'Etat pourra monter jusqu'à un peu moins de 30% dans le capital d'AIR FRANCE...

LEA SALAME
29,9, pour être précis…

BRUNO LE MAIRE
Un petit peu moins pour ne pas prendre le contrôle complet de l'entreprise, mais ça fera de l'Etat le premier actionnaire d'AIR FRANCE. Je pense que ces deux éléments, la conversion de l'avance d'actionnaires en fonds propres et la montée de l'Etat dans le capital d'AIR FRANCE, pour devenir – je le redis – le premier actionnaire d'AIR FRANCE, c'est le signe d'un engagement fort de l'Etat aux côtés de la compagnie AIR FRANCE, aux côtés de ses salariés, et pour garantir la pérennité d'une entreprise stratégique pour la nation française.

LEA SALAME
Le problème, c'est qu'AIR FRANCE n'est pas seule, c'est AIR FRANCE-KLM, les Néerlandais sont d'accord avec ça, est-ce que, eux aussi, vont augmenter leur participation ?

BRUNO LE MAIRE
Tout a été fait, évidemment, en concertation étroite avec les Néerlandais, après le gouvernement néerlandais est libre des décisions qu'il souhaite prendre sur la compagnie AIR FRANCE-KLM, mais tout a été fait évidemment en étroite concertation avec le gouvernement néerlandais de Mark RUTTE.

LEA SALAME
Alors pour cette nouvelle aide, Bruno LE MAIRE, quelles sont les contreparties que vous allez demander à l'entreprise, il va falloir, et vous l'avait déjà dit, il y a quelques jours, il va falloir qu'elle cède un certain nombre de créneaux horaires à Orly, à d'autres compagnies, pour se conformer aux règles de la concurrence, c'est ce qu'on appelle des slots. Combien de créneaux vont être cédés, combien de slots vont être cédés et quelle compagnie va en bénéficier ?

BRUNO LE MAIRE
Alors 18, pour être tout à fait précis, nous avons cédé 18 créneaux d'AIR FRANCE sur Orly, et en fait, il y a eu deux points durs dans la négociation, pourquoi est-ce que cette négociation avec la commissaire européenne Margrethe VESTAGER a été si longue, et reconnaissons-le, si dure, même si, une fois encore, l'accord que nous avons trouvé est un bon accord pour AIR FRANCE, d'abord, parce que le nombre de créneaux horaires que nous demandait la Commission européenne nous paraissait excessif, 18…

LEA SALAME
Elle demandait 24, la Commission européenne vous demandait 24, vous avez obtenu 18…

BRUNO LE MAIRE
18, c'est un chiffre qui est raisonnable, puisque que ça représente, pour être très précis, ces créneaux d'atterrissage et de décollage, 4% des créneaux dont dispose déjà AIR FRANCE sur Orly, 4%, vous voyez que c'est raisonnable.

LEA SALAME
Oui, mais ça veut dire combien, 6 à 7.000 vols de moins pour AIR FRANCE chaque année ?

BRUNO LE MAIRE
Non c'est moins, c'est moins que cela, est surtout, les 4 %…

LEA SALAME
Enfin, c'est quand même plusieurs milliers de vols en moins…

BRUNO LE MAIRE
Oui, mais c'est un chiffre, 4%, qui me paraît tout à fait raisonnable et proportionné pour AIR FRANCE. Le deuxième point dur de la négociation, c'est que nous avons souhaité que les compagnies qui puissent récupérer ces créneaux aériens de décollage et d'atterrissage respectent rigoureusement les règles sociales et fiscales de l'Etat français, ça a été un des points durs de la négociation, nous ne voulons pas qu'il y ait de dumping social ou de dumping fiscal fait part des compagnies aériennes qui récupéreraient ces créneaux horaires, parce que, alors là, pour le coup, c'est vraiment de la concurrence injuste et de la concurrence qui pourrait fragiliser AIR FRANCE.

LEA SALAME
C'est ce que dénonce la CGT notamment avec céder ses slots, ses créneaux horaires…

BRUNO LE MAIRE
Je veux rassurer la CGT sur ce sujet, je l'ai entendue dire que nous n'apportions pas un soutien financier suffisant à AIR FRANCE, 7 milliards dans un premier temps, plus les annonces que je fais aujourd'hui, je pense que c'est une contribution importante de l'Etat, et donc du contribuable français au soutien d'AIR FRANCE. Ensuite, quand on nous dit qu'il y a des inquiétudes sociales, ça a pris 3 semaines de négocier avec la Commission européenne la garantie que, aucune compagnie aérienne low-cost, qui fait du dumping social ou qui fait du dumping fiscal, ne puisse récupérer ces créneaux horaires. Ils ne les récupéreront pas…

LEA SALAME
Donc RYANAIR, pour être précis, ne récupérera pas…

BRUNO LE MAIRE
Je ne vais pas vous donner moi-même des noms…

LEA SALAME
Non, mais moi, je les donne…

BRUNO LE MAIRE
Mais vous pouvez les donner…

LEA SALAME
RYANAIR ne récupérera pas de créneaux horaires d'AIR FRANCE ?

BRUNO LE MAIRE
Ça veut dire qu'une compagnie aérienne qui n'a pas les mêmes règles de récupération, pas les mêmes règles sociales, pas les mêmes règles fiscales que celles qui sont appliquées à AIR FRANCE ne pourra pas récupérer ces créneaux aériens, ça n'est, il me semble, que justice.

LEA SALAME
Socialement, quelles seront les conditions fixées par l'Etat pour cette nouvelle aide, vous dites qu'il faut que l'entreprise soit plus compétitive, qu'est-ce que ça veut dire ? Est-ce que ça veut dire un gel des salaires, est-ce que ça veut dire nouveau plan de départs ?

BRUNO LE MAIRE
Ça, c'est au président d'AIR FRANCE, à la direction générale d'AIR FRANCE de nous faire des propositions, mais je rappelle qu'il y a déjà un travail très lourd qui a été engagé par la direction d'AIR FRANCE sous l'autorité de Ben SMITH et d'Anne-Marie COUDERC, que tout cela est déjà dans la bonne direction, les négociations ont été conduites, il y a eu des choix difficiles qui ont été faits, je pense en particulier pour la compagnie HOP!, il y a des efforts importants qui ont été faits par les salariés, et je les en remercie, puisque je crois qu'ils étaient tout à fait nécessaires…

LEA SALAME
Il y en aura d'autres ?

BRUNO LE MAIRE
Il faudra poursuivre dans cette direction, soyons clairs, regardez la situation du trafic aérien, il est revenu quasiment à la normale en Asie, à 80% aux Etats-Unis et en Amérique du Nord, et à peine 40% en Europe, donc vous voyez bien que dans cette situation-là, où nous n'envisageons pas de retour à la normale sur le trafic aérien avant 2024, au mieux, il y a forcément des efforts qui sont nécessaires, mais l'Etat accompagne ces efforts.

LEA SALAME
Un gel des rémunérations des hauts salaires, c'est ça qui est sur la table ?

BRUNO LE MAIRE
Ce qui est sur la table, c'est le plan qu'a proposé Ben SMITH, c'est au directeur général de la compagnie de négocier cela avec ses salariés, mais je le redis très clairement, ce n'est pas un chèque en blanc, l'Etat n'apporte pas un soutien financier aussi important sans demander des contreparties à AIR FRANCE.

LEA SALAME
Ecologiquement, y a t-il de nouvelles conditions exigées à AIR FRANCE, n'est-il pas le moment, comme le disent les écologistes, de réclamer à AIR FRANCE des conditions environnementales plus importantes, de transformer l'entreprise, c'est ce que demandent les écolos ?

BRUNO LE MAIRE
Mais ils ont raison, et d'ailleurs, c'est ce que nous faisons, bien entendu que la contrepartie…

LEA SALAME
Est-ce que vous le faites suffisamment ?

BRUNO LE MAIRE
La deuxième contrepartie sur laquelle je serai très vigilant, c'est que AIR FRANCE tienne son engagement de réduire de 50% ses émissions de CO2 par passager et par kilomètre d'ici 2030, c'est l'objectif qui a été fixé, cet objectif, il n'est pas négociable ; AIR FRANCE doit devenir une des compagnies, voire la compagnie aérienne la plus respectueuse de l'environnement de la planète, elle doit employer plus de carburant vert, elle doit supprimer, comme elle s'y est engagée, les lignes lorsqu'il y a une alternative par le train à moins de 2h30. Je souhaite qu'elle puisse renouveler aussi sa flotte pour avoir des avions qui soient moins consommateurs d'énergie fossile. Donc tout ça, ça fait partie d'un plan de transformation d'AIR FRANCE auquel je suis très attaché. AIR FRANCE doit rester un modèle, un modèle de compétitivité…

LEA SALAME
Est-ce qu'elle l'est ?

BRUNO LE MAIRE
Un modèle environnemental…

LEA SALAME
Bruno LE MAIRE, aujourd'hui, est-ce que, AIR FRANCE est une compagnie compétitive ?

BRUNO LE MAIRE
Elle est compétitive sur le long courrier, elle l'est moins sur d'autres destinations, et je suis persuadé qu'elle le redeviendra dans les années qui viennent, si nous faisons ce choix stratégique, avec le président de la République, avec le Premier ministre, de soutenir AIR FRANCE, tous les pays ne font pas le même choix, l'Allemagne a décidé de soutenir massivement LUFTHANSA, mais je vois que l'Italie, sur ITALIA, a encore des hésitations, nous le faisons parce que AIR FRANCE est stratégique, parce que, derrière, il y a le sujet du tourisme et du soutien au tourisme. Si vous voulez avoir des hubs aéroportuaires à Roissy-Charles-de-Gaulle et à Orly, eh bien, il faut que vous ayez une compagnie aérienne qui attire de nouvelles compagnies sur les sites parisiens, et, derrière, je le redis, il y a les 400.000 emplois de l'industrie aéronautique.

LEA SALAME
Donc pour vous, l'aérien doit continuer à faire rêver les enfants, Bruno LE MAIRE…

BRUNO LE MAIRE
Ah, je n'ai aucun doute, ça m'a fait rêver…

LEA SALAME
Contrairement à ce qu'a dit la maire de Poitiers…

BRUNO LE MAIRE
Ça fait rêver les miens, je pense que ça fait rêver des millions d'enfants en France.

LEA SALAME
La crise sanitaire à présent et les autotests, Olivier VERAN prévoit que les autotests seront en vente libre en pharmacie à partir du 12 avril prochain à un prix qui devrait tourner autour de 7 euros. Le Royaume-Uni a annoncé hier que chaque britannique recevra deux autotests gratuits par semaine, pourquoi on ne le fait pas, nous, ça ?

BRUNO LE MAIRE
Nous le faisons déjà sur les vaccins, je le rappelle…

LEA SALAME
Non, sur les autotests…

BRUNO LE MAIRE
Mais le plus important pour moi, c'est la vaccination, la vaccination gratuite de tous les Français qui le souhaitent, pour moi, c'est ça le point capital.

LEA SALAME
Pas d'autotests gratuits donc ?

BRUNO LE MAIRE
Je pense qu'il y a déjà beaucoup de choses gratuites en France aujourd'hui.

LEA SALAME
On n'est pas en retard sur les autotests, encore une fois ?

BRUNO LE MAIRE
Mais, l'essentiel, revenons à ce qui est essentiel aujourd'hui, l'essentiel, c'est la vaccination de tous les Français qui le souhaitent d'ici l'été, c'est l'objectif qu'a fixé le président de la République, avec des paliers de 10 millions, 20 millions, 30 millions au 15 juin…

LEA SALAME
Est-ce qu'on tiendra ces paliers, on entend dire qu'il y aurait des nouveaux retards de livraisons de vaccins en mai, on parle de PFIZER, vous confirmez, vous infirmez ?

BRUNO LE MAIRE
Il y a aussi, ce n'est pas moi qui suis ce dossier des vaccins, c'est Agnès PANNIER-RUNACHER, qui le fait avec beaucoup de talent et de détermination, ce que je souhaite, c'est que nous tenions ce palier du 15 juin, 30 millions de Français vaccinés, puis, à l'été, l'immunité collective grâce à une campagne de vaccination qui s'est accélérée, il peut y avoir moins de livraisons, il y a aussi plus de productions avec l'ouverture de sites de production industrielle en France, tout ça doit nous permettre de tenir les objectifs fixés par le président de la République.

LEA SALAME
Autoriser les parents et les grands-parents à donner de l'argent à leurs enfants ou à leurs petits-enfants sans taxe ni import, c'est votre idée pour pousser les Français à dépenser leur argent, à consommer, à dépenser leur épargne. Quel est le montant des donations autorisées, et quand prendra-t-il effet ?

BRUNO LE MAIRE
Tout cela, nous le déciderons lorsque les contraintes sanitaires seront derrière nous, il n'y aurait pas grand sens aujourd'hui alors que nous avons des contraintes sanitaires supplémentaires, donc la consommation qui va nécessairement faiblir dans le mois, de présenter des propositions sur l'utilisation de l'épargne des Français, mais tous les grands pays développés ont le même défi, comment cette épargne peut-elle servir à notre économie et à la relance de la consommation et de la croissance…

LEA SALAME
Pour le Parti socialiste, c'est une mesure inégalitaire, le gouvernement a visiblement une façon de regarder le monde pour les riches, et une autre pour les pauvres, lorsqu'on évoque un RSA à 18 ans, on nous répond que c'est de l'assistanat, mais des jeunes aisés assistés par leurs parents ou leurs grands-parents, ça, ça passe.

BRUNO LE MAIRE
Oui, mais le Parti socialiste est désespérant dans sa prévisibilité, c'est-à-dire qu'il y a toujours eu les riches, les pauvres, opposer les uns et les autres, il se trouve qu'il y a des millions de Français qui ont épargné de l'argent pendant cette crise sanitaire, pendant cette crise économique, qu'il y a beaucoup de jeunes qui seraient très heureux que leurs grands-parents puissent leur donner quelques milliers d'euros sans qu'il y ait de taxes, sans qu'il y ait d'impôts, et je ne crois pas que ce soit une mesure pour les riches ou pour les pauvres, c'est une mesure pour les jeunes.

LEA SALAME
Dernière question en une seconde, demain à votre place, à ce micro, il y aura Edouard PHILIPPE, Bruno LE MAIRE, l'ancien Premier ministre, qui publie un livre, qui veut peser sur le débat sans dire à quelle place, est-ce que vous souhaitez qu'il ait une place importante dans la campagne à venir pour 2022 autour d'Emmanuel MACRON ?

BRUNO LE MAIRE
Bien sûr, moi, je souhaite qu'il ait une place importante dans la campagne de 2022, je souhaite qu'il soutienne Emmanuel MACRON pour sa réélection en 2022, je crois que le titre de son livre, c'est « Lignes claires », pour moi, la seule ligne claire aujourd'hui, c'est défendre le bilan du président de la République et le soutenir pour sa réélection en 2022.

LEA SALAME
On verra demain. Bruno LE MAIRE était notre invité. Merci et très belle journée à vous.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 16 avril 2021