Déclaration de M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger et à la francophonie, en réponse à une question sur les Français de l'étranger, au Sénat le 14 avril 2021.

Intervenant(s) :

  • Jean-Baptiste Lemoyne - Secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger et à la francophonie

Circonstance : Question d'actualité au Sénat

Prononcé le

Texte intégral

Merci beaucoup Monsieur le Président, Mesdames les Sénatrices, Messieurs les Sénateurs, Monsieur le Sénateur,

Vous me donnez l'occasion de vous faire un aveu : oui, le Président de la République est particulièrement attentif à la situation des Français établis hors de France ! Oui, le Président de la République les considère comme des Français à part entière, et pas des Français à part, tout court. Et permettez-moi de relever que dans ce courrier, le Président de la République, d'ailleurs, salue l'action de l'ensemble des élus des Français de l'étranger : les élus locaux, mais également les parlementaires qui siègent ici.

Le Président de la République, vous savez, il ne s'est pas contenté d'une lettre, pardonnez-moi, mais, ce sont plutôt même des chiffres et des lettres. Des chiffres : 220 millions d'euros, c'est le montant du plan de soutien exceptionnel mis en oeuvre pour justement accompagner les Français établis hors de France depuis le début de la pandémie ; pour pouvoir les accompagner d'un point de vue social, avec l'aide SOS COVID, pour pouvoir les accompagner en matière éducative avec des bourses, pour pouvoir les accompagner en matière médicale avec des postes d'oxygénothérapie déployés dans 80 postes. Et n'oublions pas les 370.000 Français de passage qui ont été rapatriés, et aussi une très grande solidarité qui a joué.

Et donc, le Président de la République, c'est une première, il s'est adressé directement aux Français de l'étranger. Mais, il y a déjà quelques années, et c'était déjà une première, le Président de la République s'était adressé directement à l’Assemblée des Français de l'étranger.

Monsieur le Sénateur, je crains que vous ne deviez vous habituer à quelques premières.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 19 avril 2021