Interview de M. Gabriel Attal, secrétaire d'État, porte-parole du gouvernement, à RTL le 17 mai 2021, sur l'escalade du conflit entre Israël et le Hamas, la justice des mineurs, les élections régionales et les étapes du déconfinement.

Texte intégral

ALBA VENTURA
Bonjour Gabriel ATTAL.

GABRIEL ATTAL
Bonjour.

ALBA VENTURA
Avez-vous été choqué par le fait qu'Israël bombarde un immeuble qui certes abrité le siège du Hamas, mais également deux médias internationaux, l'agence de presse américaine AP et la chaine de télé Al Jazeera, des médias donc.

GABRIEL ATTAL
Je suis très attaché aux droits à l'information, évidement en tant que membre du gouvernement français, en tant que porte-parole du Gouvernement aussi, attaché à la protection des civils et attaché aussi à la sécurité d'Israël et au droit d'Israël à se défendre. C'est une situation qui est extrêmement compliquée. C'est une situation qui a provoqué une escalade ces derniers jours et évidement on appelle à la désescalade et on appelle à la modération y compris dans les répliques que peut avoir Israël face à des attaques qu'elle subit sur son sol.

ALBA VENTURA
Mais pour autant on voit bien que la diplomatie est dans l'impasse, il n'y a pas eu d'accord au Conseil de sécurité de l'ONU, Emmanuel MACRON a fait une déclaration d'un équilibre parfait, est-ce que la France a la capacité d'intervenir, de faire quelque chose ?

GABRIEL ATTAL
Oui la France est à l'initiative, il y a une offensive diplomatique ces derniers jours qui va se poursuivre dans les prochaines heures. On soutient l'idée d'une médiation égyptienne parce que les Egyptiens comme les Jordaniens parlent à tout le monde dans la région. Vous savez que le président égyptien sera à Paris aujourd'hui, donc il échangera sur ce sujet avec le président de la République. Il y a deux choses qui sont nos objectifs aujourd'hui, d'abord le cessez-le-feu le plus rapidement possible. Et ensuite la capacité à trouver une solution de stabilisation durable pour la région, c'est ça nos deux objectifs et c'est à ça qu'on va travailler notamment avec les Egyptiens, les Jordaniens, les Allemands. Il y a un groupe qui s'est constitué pour être offensif sur cette question.

ALBA VENTURA
On peut regarder ce conflit sans prendre parti ?

GABRIEL ATTAL
Je crois qu'il faut se garder d'emporter ce conflit sur notre sol politiquement, ça peut être une tentation de certaines formations politiques, en tout cas c'est extrêmement important de savoir rechercher l'intérêt de tous et l'intérêt de tous c'est la désescalade et c'est un cessez-le-feu le plus rapide possible.

ALBA VENTURA
Revenons en France Gabriel ATTAL, un adolescent de 14 ans est mis en examen pour meurtre sur une autre adolescente de 17 ans à Ivry. On voit bien qu'il y a de plus en plus de faits dramatiques qui concernent de plus en plus de jeunes. Je vous soumets tient la proposition de Xavier BERTRAND qui souhaite l'instauration de la majorité pénale à 15 ans.

GABRIEL ATTAL
On a réformé le code de justice des mineurs, ça a été adopté par le Parlement. En décembre dernier. Ça faisait, je crois, 10 ans on en parlait, nous on a pris nos responsabilités, on a adopté cette réforme. Et qu'est-ce qu'elle permet ? Elle permet quelque chose de très simple, elle permet quand vous avez un mineur qui commet un acte délictueux qu'il soit confondu et soit jugé beaucoup plus rapidement que c'était le cas jusqu'à maintenant. Aujourd'hui vous avez en moyenne 18 à 24 mois entre la commission d'un acte et une comparution devant un juge et un jugement, c'est évidemment inacceptable. Et donc on va passer ce délai à partir de septembre entre 3 et 9 mois parce que la délinquance ça commence effectivement très jeune et ça commence parfois par des petits actes délictueux. Et nous ce qu'on veut c'est revenir à ce bon vieux principe tu casses, tu répares, tu salis, tu nettoies. Tu es sanctionné immédiatement parce que c'est aussi un enjeu éducatif. Et donc on se donne les moyens avec cette réforme du code de justice des mineurs avec une augmentation du budget de la justice aussi historique, plus 8%, pour recruter des magistrats, des greffiers, en travaillant mieux avec les services de l'Éducation nationale aussi pour être plus efficace.

ALBA VENTURA
L'avocat du meurtrier présumé accuse les réseaux sociaux dans le passage à l'acte, ça aussi c'est un enjeu, les réseaux sociaux, pour l'instant on n'arrive pas à lutter contre ça.

GABRIEL ATTAL
C'est un enjeu évidemment qui est quasi civilisationnel qui concerne le monde entier. Et on y travaille notamment via l'Éducation nationale, c'est un enjeu d'éducation, voilà, il faut arriver à être plus efficace dans le cadre de l'Éducation nationale, de l'école pour former les jeunes, les éclairer sur l'utilisation des réseaux sociaux, oui qui peuvent entraîner une escalade de la violence, qui entraînent, on le sait, des phénomènes de harcèlement qui se prolongent en dehors des murs de l'école. Et donc oui c'est un enjeu de longue haleine mais sur lequel pour le coup on met aussi le paquet.

ALBA VENTURA
Alors Gabriel ATTAL, vous êtes, vous aussi candidat aux régionales, je dis vous aussi parce qu'au dernier comptage vous êtes quoi, au moins 14 ministres candidats. C'est le président MACRON qui vous envoie tous au front ?

GABRIEL ATTAL
Laurent SAINT-MARTIN m'a proposé d'être sur sa liste pour ces régionales en Ile-de-France, dans mon département qui est celui des Hauts-de-Seine et j'ai évidemment accepté parce que j'aime ma région…

ALBA VENTURA
Vous êtes en dernière position sur la liste.

GABRIEL ATTAL
Oui mais vous savez, je m'engage dans cette élection, moi je ne cours pas après les postes, j'ai 32 ans, Alba VENTURA, je suis porte-parole du Gouvernement, j'ai été élu député en 2017 et je l'ai été pourquoi parce qu'Emmanuel MACRON a fait le choix du renouvellement, de permettre à des personnes qui n'avaient pas de mandat jusqu'à maintenant d'être élu. Et donc moi je suis très heureux que la liste dans les Hauts-de-Seine, la tête de liste, ce soit une jeune élue de 37 ans de Courbevoie Aurélie TAQUILLAIN et de lui apporter tout mon soutien pour porter ce projet.

ALBA VENTURA
Mais vous y allez pourquoi parce qu'on sait bien que la République en Marche ne va pas faire des étincelles à ces élections ?

GABRIEL ATTAL
Ça c'est vous qui le dites.

ALBA VENTURA
Ah bon, il n'y a que moi qui le dis ?

GABRIEL ATTAL
Vous savez quand on est engagé à la République En Marche et quand on s'est engagé derrière Emmanuel MACRON, on a on est passé par des moments où on nous a dit vous n'allez pas faire d'étincelles, vous n'allez pas réussir à gagner les élections et puis on a montré qu'on était capable de le faire.

ALBA VENTURA
On a vu qu'aux municipales ce n'était pas ça. Et on voit bien que les régionales s'annoncent difficiles.

GABRIEL ATTAL
Les élections, elles sont dans plus d'un mois e on va mener ce combat et cette campagne. Vous savez, moi j'aime ma région, on est à un moment crucial avec la relance économique, la reconstruction, on a besoin d'avoir des régions qui sont partenaires de l'État, du gouvernement pour relancer économiquement le pays. On a besoin de partager des priorités. Chaque voix qui est apportée à une liste de la République En Marche, de la majorité présidentielle pour ces élections régionales, c'est une voix pour la relance et la reconstruction. Je vous donne un exemple en Ile-de-France, il y a une priorité qui est pour nous très importante dans la relance, c'est la culture, ça ne figure absolument pas dans les priorités aujourd'hui de la région Ile-de-France, quelques dizaines de projets qui ont été annoncés qui doivent être soutenus pour cet été. Mais il faut être beaucoup plus ambitieux.

ALBA VENTURA
Donc votre adversaire, vous, c'est Valérie PECRESSE, la présidente de la Région ?

GABRIEL ATTAL
Mais bien sûr parce que moi je crois aux compétences de la région, Valérie PECRESSE, elle se déplace beaucoup dans les plateaux de télévision, elle donne beaucoup de leçons sur beaucoup de sujets.

ALBA VENTURA
C'est votre adversaire, Valérie PECRESSE.

GABRIEL ATTAL
Mais sur les compétences de la région Ile-de-France, il y a des manquements aujourd'hui.

ALBA VENTURA
Donc en PACA vous faites des alliances ou presque puisque, entre LR et LREM…

GABRIEL ATTAL
Ce sont des élections locales Alba VENTURA, donc on regarde au niveau local, au niveau régional. Demandez à une jeune femme aujourd'hui en Ile-de-France si elle se sent en sécurité le soir quand elle prend les transports, quand elle prend le métro ou quand elle prend le RER, ça c'est une compétence de la région Ile-de-France. Valérie PECRESSE, elle donne beaucoup de leçons sur la sécurité, sur plein de sujets au niveau national, mais sur ce sujet-là elle a failli et c'est sur ce sujet-là notamment qu'on va s'engager pour que, pas uniquement les jeunes femmes d'ailleurs, mais tous les Franciliens qui prennent les transports se sentent en sécurité. C'est une des priorités de Laurent SAINT-MARTIN sur cette liste.

ALBA VENTURA
Vous pensez que le Rassemblement national de Marine LE PEN peut remporter des régions ?

GABRIEL ATTAL
C'est évidemment un risque et il faut tout faire pour l'en empêcher, c'est pour ça qu'il faut faire des propositions qui sont, qui répondent concrètement aux aspirations des français au niveau de leur région et c'est ce qu'on fait dans chacune des régions avec les listes de la majorité présidentielle, qu'on soit d'ailleurs une liste autonome ou qu'on ait rejoint un rassemblement plus large comme c'est le cas en PACA.

ALBA VENTURA
Il y aura un remaniement après ces élections ?

GABRIEL ATTAL
Ça je n'en ai absolument aucune idée.

ALBA VENTURA
Gabriel ATTAL, on ouvre un peu les portes et les fenêtres avec les réouvertures mercredi des terrasses, des musées, des cinémas, qu'est-ce que vous dites aux gens et aux autres qui s'apprêtent à se relâcher un peu ?

GABRIEL ATTAL
D'abord c'est un moment de libération pour tous les Français qui était très attendu. Moi il y a quelque chose que je veux dire, quand le président de la République s'est exprimé à la fin mars, qu'il a annoncé des mesures de restriction de déplacement, la fermeture des écoles pour une semaine en allongeant les vacances scolaires, on a entendu des gens, des commentateurs, des politiques de l'opposition, des scientifiques se ruer dans les médias pour dire mais ça durera jamais 4 semaines, il tiendra jamais son calendrier. Il a tenu son calendrier et quand il l'a confirmé il y a quelques semaines avec les réouvertures du 19 mai, on a entendu les mêmes commentateurs, les mêmes opposants politiques se ruer dans les médias.

ALBA VENTURA
Ce n'est pas comme si on n'avait pas quand même une épée de Damoclès, les scientifiques parlent d'une 4e vague éventuellement cet été.

GABRIEL ATTAL
On a entendu encore une fois ces commentateurs se ruer dans les médias quand le président a confirmé ce calendrier pour dire c'est irresponsable, il aurait fallu laisser les écoles fermées, il faut pas rouvrir les terrasses, etc… qu'est-ce qu'on voit aujourd'hui que les signaux sont au vert et ça démontre que le président de la République a eu raison dans ce calendrier et ça donne tort à tous les prophètes de malheur, à tous ceux qui ne croient pas à la responsabilité des Français. Donc pour vous répondre très concrètement, moi je crois profondément que les Français seront être responsables, évidemment qu'il ne faut pas baisser la garde, évidemment qu'il faut rester vigilant, vous l'avez dit, il y a des variant, il y a toujours des risques mais c'est pour ça qu'on a mis en place un calendrier de réouverture qui est très progressif, qui est prudent, qui se fait par étapes et moi j'ai confiance dans la responsabilité des Français. Ils ont montré ces dernières semaines, ces derniers mois qu'ils savaient être responsables.

ALBA VENTURA
Il fallait de toute façon basculer pour vous d'une stratégie sanitaire à une stratégie plus économique ?

GABRIEL ATTAL
Depuis le début on tient compte de différents enjeux évidemment que notre boussole c'est le sanitaire et moi je suis très fière pour le coup qu'en France on ne se soit pas retrouvé dans des situations telles qu'on a vu chez certains de nos voisins européens, avec des hôpitaux totalement débordés et des personnes devant être pris en charge sur le parking de l'hôpital. Mais évidemment que la question, pas uniquement économique, mais la question de la vie sociale tout court, elle rentre en compte parce qu'elle est aussi une question de santé, la question psychologique, c'est aussi un enjeu de santé.

ALBA VENTURA
Une quinzaine de maires du littoral appelle à la réouverture des discothèques pour éviter des fêtes sauvages sur les plages ? C'est un argument qui pèse.

GABRIEL ATTAL
C'est évidemment un argument et dès qu'on pourra rouvrir les discothèques, on le fera.

ALBA VENTURA
Vous ne pouvez pas leur donner de réponse là ?

GABRIEL ATTAL
Il y a une clause de revoyure qu'on a fixé à la mi-fin juin, donc elle a mis fin juin on pourra dire aux discothèques ce qu'il en est. Moi je les entends, ça fait plus d'un an qui sont fermés, ils ont jamais ouvert depuis le début, ils attendent qu'une chose, c'est de recommencer à travailler, il y a beaucoup de Français qui attendent de pouvoir retourner en boîte et dès qu'on le pourra évidemment on l'autorisera.

ALBA VENTURA
On parle beaucoup du casse-tête de la seconde dose de vaccins avec ceux qui seront en vacances, il y a une autre question qui concerne Pfizer, Pfizer estime l'efficacité de son vaccin jusqu'à 6 mois, est-ce que ceux qui se sont fait vacciner en janvier vont devoir recevoir une 3e dose en juillet ? D'autant que c'était les plus fragiles qui se faisaient vacciner au tout début.

GABRIEL ATTAL
Il faut être clair, effectivement le président de Pfizer a dit qu'il y aurait probablement besoin d'un rappel vaccinal, je crois qu'il a dit que c'était entre 6 et 12 mois. Aujourd'hui il y a des études qui continuent à être menées mais on n'attend pas que ces études soient conclusives pour commander des doses supplémentaires dans le cas où ce serait nécessaire.

ALBA VENTURA
Heureusement.

GABRIEL ATTAL
On a commandé des doses de Pfizer jusqu'à 2023, au niveau européen je crois que c'est près de 2 milliards de doses qui ont été commandées. Il y a un certain nombre de Français, un demi-million de Français pour lesquels il est déjà recommandé une 3e dose, c'est ceux notamment qui sont sous immunodépresseurs, qui ont reçu une greffe d'organe, eux c'est déjà prévu parce que ils sont dans une situation médicale qui le justifie. Pour le reste pour les Français qui ont reçu deux doses de Pfizer, il y a des études qui sont en cours et dans les prochaines semaines, on sera à même, Olivier VERAN sera à même de se prononcer sur cette question.

ALBA VENTURA
Merci beaucoup Gabriel ATTAL.

GABRIEL ATTAL
Merci.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 17 mai 2021