Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question sur la prochaine conférence intergouvernementale France-Luxembourg, au Sénat le 2 juin 2021.

Intervenant(s) :

Circonstance : Question d'actualité au Sénat

Prononcé le

Texte intégral

Madame la Sénatrice,


Vous avez rappelé, justement, que le Premier ministre Xavier Bettel et le Premier ministre Jean Castex s'étaient rencontrés hier pour une séance de travail, dans le contexte nouveau de la fin progressive de la pandémie.

Je dois dire qu'ils ont pu observer, l'un et l'autre, qu'au cours de cette période, les relations entre la France et le Luxembourg s'étaient renforcées dans la solidarité, y compris dans la solidarité en matière de santé, puisque les hôpitaux du Luxembourg ont accueilli des patients du Grand Est et que nous-mêmes, par nos postes, avons permis le rapatriement de citoyens luxembourgeois, et avons pu maintenir, néanmoins, le maintien de la libre circulation entre nos deux pays.

Nous sommes tout à fait déterminés, le Premier ministre l'a redit hier à M. Bettel, à ce que nous soyons dans une logique de gagnant-gagnant. Cela passe par une nouvelle dynamique du co-développement. Cela passe par des financements complémentaires de nos voisins luxembourgeois aux côtés de l'Etat et des collectivités frontalières du nord-lorrain et de la région Grand Est, le financement de projets rendus nécessaires par l'installation d'entreprises et par le développement du travail transfrontalier, en particulier dans le domaine de la santé.

Nous avons fait l'inventaire des sujets qu'il nous faudra aborder lors de la commission intergouvernementale franco-luxembourgeoise qui va se réunir très prochainement, c'est-à-dire avant l'été, et qui ne s'était pas réunie depuis 2016. Au cours de cette réunion, qui se prépare plutôt bien, y compris sur les sujets que vous avez évoqués en matière de formation de santé, nous aurons l'occasion, j'en suis convaincu, d'enregistrer de nouvelles avancées sur plusieurs projets structurants. Je pense en particulier au transport ferroviaire qui permet de limiter le recours aux voitures. Et je pense aussi à la signature de la Convention transfrontalière qui permettra, en matière de santé, de développer de nouvelles pistes de coopération comme l'amélioration de la formation sur les métiers en tension, les échanges de stagiaires et la coopération entre observatoire de santé et laboratoire de santé luxembourgeois, avec le partenariat du CHU de Metz-Thionville.

Tout cela est en cours de préparation, pour ce rendez-vous qui n'avait pas eu lieu depuis très longtemps, et qui a été activé, hier, par la visite à Paris du Premier ministre Xavier Bettel.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 3 juin 2021