Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des armées, en réponse à une question sur l'évolution de l'opération Barkhane, au Sénat le 16 juin 2021.

Texte intégral

 

Monsieur le Sénateur, vous l'avez rappelé, le 10 juin, le Président de la République a annoncé la fin prochaine de l'opération Barkhane et une transformation profonde de notre engagement au Sahel.

Je voudrais être très claire, tout d'abord en rappelant que nous sommes présents au Sahel à la demande des Etats du G5 Sahel. Par ailleurs, nous ne quitterons pas la région et nous poursuivrons, aux côtés de nos partenaires sahéliens, mais aussi européens et internationaux, notre engagement contre le terrorisme, qui reste notre priorité absolue.

Ce que nous voulons, c'est changer de logique. Nous voulons aller vers davantage de coopération avec les Sahéliens et leur transférer progressivement la responsabilité des opérations. Avec nos partenaires européens, nous voulons aussi coopérer de façon encore plus étroite, pour les soutenir, par des formations et par de l'accompagnement opérationnel.

Enfin, nous souhaitons travailler avec les pays du golfe de Guinée, qui sont exposés, eux aussi, au risque d'extension de la menace terroriste.

Cette évolution nous conduira à réorganiser notre dispositif de façon significative sur le plan militaire, en nous appuyant notamment sur la force Takuba, qui rassemble des détachements de forces spéciales européennes, en soutien aux forces locales.

Les modalités et le calendrier de cette transformation de notre engagement seront précisés ultérieurement.

Je réponds directement à votre question, Monsieur le Sénateur : nous allons d'abord consulter nos partenaires, puisque ce sont eux qui sont sur le terrain avec nous.

Je voudrais souligner devant vous que tous nos interlocuteurs nous ont confirmé leur souhait de poursuivre la lutte contre le terrorisme. Nous aurons certainement l'occasion d'y revenir, mais cette coopération avec nos partenaires est la clé du renforcement de notre engagement collectif au Sahel contre le terrorisme.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 23 juin 2021