Déclaration de M. Julien Denormandie, ministre de l'agriculture et de l'alimentation, sur la politique agricole commune, à Luxembourg le 28 juin 2021.

Intervenant(s) :

Circonstance : Réunion des ministres européens de l'Agriculture

Prononcé le

Temps de lecture 2 minutes

Texte intégral

"Nous venons d'obtenir un accord sur la politique agricole commune, un accord très important et un accord qui est bon pour la France et qui est bon pour l'Europe. Il est bon pour la France, il est bon pour l'Europe, parce que cet accord va permettre de consolider la souveraineté alimentaire européenne, va permettre de consolider notre agriculture européenne. C'est un accord qui est ambitieux, qui est ambitieux sur le plan économique pour consolider le revenu de nos agriculteurs, qui est ambitieux sur le plan environnemental pour accompagner nos agricultures dans la transition agro écologique et ambitieux également sur le volet social, parce que pour la première fois cette politique agricole commune va inclure également des conditions sociales, ce qui était extrêmement important. Au final pour la France, cet accord va permettre à nos agricultures de bénéficier d'un peu plus de 9 milliards d'euros par an pour financer les transitions, pour financer ce dont nous avons besoin en termes de souveraineté agroalimentaire, comme plus de protéines sur nos territoires mais également pour accompagner nos agricultures à se préparer face aux défis du moment comme le changement climatique. Je voudrais vraiment remercier l'ensemble de mes collègues et notamment la présidente portugaise qui a beaucoup oeuvré pour que nous puissions obtenir cet accord, remercier également les services de la Commission et le commissaire, remercier enfin les parlementaires. Il était essentiel que nous puissions obtenir cet accord, il n'aurait pas été envisageable qu'un tel accord ne puisse advenir, il était nécessaire pour notre agriculture, il était nécessaire pour la France, il était nécessaire pour l'Europe. N'oublions pas que l'agriculture, la politique agricole commune, est l'une des premières politiques fondatrices de l'Europe c'est un signal fort que nous envoyons aujourd'hui, nous ministres de l'agriculture, avec cette volonté de pouvoir aller de l'avant comme le souligne cet accord aujourd'hui".


Source https://ue.delegfrance.org, le 29 juin 2021