Communiqué de la Présidence de la République, en date du 5 juillet 2021, sur la question climatique, le financement des économies africaines et les relations avec la Chine.

Intervenant(s) :

Circonstance : Entretien par visioconférence avec Mme Angela Merkel, Chancelière de la République fédérale d'Allemagne et M. Xi Jinping, Président de la République populaire de Chine

Prononcé le

Temps de lecture 3 minutes

Texte intégral

Dans le cadre de la préparation des prochaines échéances multilatérales, en particulier le Congrès mondial de l'UICN, la COP 15 de Kunming, la COP26 de Glasgow et le sommet du G20 à Rome, le Président de la République a tenu aujourd'hui avec la Chancelière de la République fédérale d'Allemagne une visioconférence conjointe avec le Président de la République populaire de Chine.

Après avoir salué la ratification par la Chine de l'amendement de Kigali sur les gaz HFC, le Président M. Emmanuel Macron et la Chancelière Mme Angela Merkel ont abordé avec le Président chinois M. Xi Jinping les étapes concrètes, notamment la fin du financement des centrales à charbon, nécessaires pour atteindre les objectifs fixés concernant l'évolution des émissions de gaz à effet de serre et l'atteinte de la neutralité carbone. Ils ont signalé l'importance d'avancer sur un soutien de la Chine à la Coalition de la haute ambition pour la nature et les peuples, initiative structurante pour la protection de la biodiversité.

Dans la continuité du sommet sur le financement des économies africaines, le Président de la République et la Chancelière de la République fédérale d'Allemagne ont salué l'engagement de la Chine à contribuer à la restructuration de la dette des pays vulnérables dans le "Cadre commun" agréé en G20. Il est désormais urgent de mettre en oeuvre cette initiative et de progresser sur la réallocation des droits de tirage spéciaux du Fonds monétaire international (FMI), avec un objectif de mobiliser 100 milliards de dollars. Sur le plan sanitaire, le développement des capacités de production de produits pharmaceutiques en Afrique représentait désormais une priorité et le travail devait se poursuivre dans le cadre multilatéral d'ACT-A.

Le Président M. Emmanuel Macron et la Chancelière Mme Angela Merkel ont rappelé les attentes européennes sur l'accès au marché chinois et les conditions de concurrence équitables. Dans le contexte des progrès de la campagne de vaccination en Europe et en Chine, la connectivité aérienne devait aussi reprendre dès que possible dans le respect du principe de réciprocité.

Au cours de cette réunion de travail, les derniers développements en Iran et en Birmanie ont été évoqués. Le Président de la République et la Chancelière de la République fédérale d'Allemagne ont fait part de leurs graves préoccupations quant à la situation des droits de l'Homme en Chine et rappelé leurs exigences quant à la lutte contre le travail forcé.