Déclaration conjointe de MM. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, et Nicolae Popescu, vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères et de l'intégration européenne de la République de Moldavie, sur les relations entre la France et la Moldavie, le 2 septembre 2021.

Texte intégral

À l'occasion du 30ème anniversaire de l'indépendance de la République de Moldavie, le 27 août, nous, M. Nicu Popescu, vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères et de l'intégration européenne de la République de Moldavie, et M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères de la République française, réunis le 2 septembre à Chisinau, réaffirmons la profondeur des liens qui unissent nos deux pays depuis trente ans et notre détermination commune à renforcer leur relation dans les années à venir.

Depuis la visite de travail à Paris effectuée en février 2021 par Mme Maia Sandu, Présidente de la République de Moldavie, et son entretien avec le Président de la République française, M. Emmanuel Macron, la France et la République de Moldavie ont travaillé à des avancées concrètes en vue de poser les bases d'une telle relation renforcée susceptible d'apporter des bénéfices aux populations et aux entreprises de nos deux pays :

- Nous nous réjouissons de la décision d'intervenir en Moldavie de l'Agence française de développement (AFD), qui renforcera la contribution française à la mise en oeuvre des politiques publiques et au développement durable en Moldavie dans trois secteurs : la reforestation et l'irrigation ; l'adduction et l'assainissement d'eau ; l'énergie. Une mission d'identification des projets sera organisée par l'AFD au mois de septembre prochain et les études de faisabilité commenceront aussitôt. Par ailleurs, Proparco, filiale de l'AFD, prépare l'octroi d'un prêt dès cette année, à une institution moldave spécialisée dans les microcrédits aux PME.

- Nous réaffirmons toute l'importance de la consolidation de l'Etat de droit en Moldavie et la France réaffirme dans ce contexte son appui à l'agenda de réformes proposé par le nouveau gouvernement moldave. L'opérateur "Expertise France" continuera de participer activement à l'action de l'UE (Equipe Europe) en soutien à la réforme de la justice. Il détachera prochainement une experte française de haut niveau au sein de l'administration présidentielle moldave. Nous nous félicitons également de l'engagement d'une coopération entre la Haute Autorité française pour la Transparence de la vie publique (HATVP) et l'Agence nationale moldave pour l'Intégrité (ANI), et de la venue, pour une mission technique en Moldavie le mois prochain, du Directeur de l'Agence française anti-corruption. Nous saluons l'engagement de la France, en lien avec des ONG moldaves, en soutien à la liberté de la presse par la mise ne oeuvre de programmes de formation de journalistes moldaves, qui mettent l'accent sur la lutte contre la désinformation.

- Nous souhaitons que les procédures lancées en février dernier pour faciliter le développement des relations bilatérales soient achevées dans les meilleurs délais possibles, en particulier la signature de la convention fiscale de non double imposition, paraphée en février 2021, et la conclusion rapide de la négociation d'une convention bilatérale de sécurité sociale. Ces accords permettront de poursuivre l'approfondissement de nos relations économiques et de faciliter le travail des entreprises françaises mobilisées pour accompagner la Moldavie dans ses priorités de développement et ses besoins d'investissements. La France reste également disposée à faciliter la réalisation du projet de rénovation, par un consortium d'entreprises françaises, de la ligne de chemins de fer entre Chisinau et Ungheni. Par ailleurs, de nouvelles entreprises françaises préparent des investissements nouveaux en Moldavie dans le domaine du tourisme et de la distribution.

- Nous réaffirmons notre attachement à l'enseignement du français en Moldavie, pays membre de l'OIF, et souhaitons donner une nouvelle impulsion à l'enseignement bilingue francophone en Moldavie, en particulier par le renforcement de la présence française locale au service de la redynamisation du réseau francophone et en soutien à la formation d'enseignants moldaves, ainsi que par une politique de labellisation de nouveaux lycées bilingues et d'octroi de bourses de mobilités aux enseignants.

- La France et la Moldavie réaffirment leur pleine solidarité dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Nous saluons le soutien apporté par l'Union européenne à la Moldavie pour aider le pays à lutter contre le virus, mais aussi faire face aux conséquences socio-économiques de cette crise globale.

La France réaffirme son plein soutien à la stabilité de la République de Moldavie, à la consolidation de son Etat de droit, à la lutte contre la corruption et au renforcement de sa démocratie, transformations bénéfiques à la stabilité européenne et nécessaires à la mise en oeuvre de l'Accord d'association entre la République de Moldavie et l'Union Européenne. La France reste mobilisée, au sein de l'Equipe Europe, pour contribuer à la réalisation des projets européens. Nous soulignons l'importance de la relation franco-moldave dans le processus de rapprochement de la République de Moldavie vers les normes et pratiques de l'UE.

La France réaffirme son soutien indéfectible à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de la Moldavie dans ses frontières internationalement reconnues et soutient les efforts entrepris dans le cadre du format "5+2" sous l'égide de l'OSCE, en vue de parvenir à un règlement global, durable et pacifique du conflit dans la région transnistrienne.

La France et la République de Moldavie sont convenues de poursuivre leurs échanges politiques en vue du Sommet du Partenariat oriental de l'UE prévu en décembre prochain et de la présidence française de l'Union européenne au premier semestre 2022.


source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 15 septembre 2021

Thématiques :