Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, sur le rôle joué par le Triangle de Weimar dans la construction européenne, à Paris le 10 septembre 2021.

Intervenant(s) :

Circonstance : Conférence de presse conjointe avec MM. Heiko Maas, ministre fédéral allemand des affaires étrangères et Zbigniew Rau, ministre polonais des affaires

Prononcé le

Temps de lecture 2 minutes

Texte intégral

Merci Heiko. Je suis vraiment très heureux d'être ici, avec Heiko et Zbigniew, pour célébrer le trentième anniversaire du Triangle de Weimar, qui a joué un rôle indéniable dans la construction d'une Europe plus unie, d'une Europe ouverte aux pays d'Europe centrale venant de rejoindre l'Union européenne. Ce forum constitue encore aujourd'hui un lieu de dialogue fécond entre nos trois pays, que ce soit au niveau politique, au niveau de nos administrations et au niveau des sociétés civiles.

Je vais prendre trois exemples à l'appui de ce que je viens de dire. C'est dans ce cadre du Triangle de Weimar que nous avons mis en place une coopération universitaire franco-germano-polonaise au sein notamment de l'Université européenne de la Viadrina. C'est dans ce cadre que nous avons aussi initié des échanges de coopération décentralisée - je pense en particulier entre les Hauts-de-France, la Rhénanie-du-Nord et la Silésie, ou encore entre Île-de-France, Brandebourg et Mazovie -.

Et c'est dans ce cadre aussi que le Triangle de Weimar proposera un échange de jeunes et une initiative forte, en décembre prochain, via l'organisation d'un événement en format Weimar intitulé "La jeunesse et l'Europe : commençons par la culture !". Ce sera à Paris, les 9 et 10 décembre prochain.

Bref, il y a une démarche, une logique, une volonté. Certes, au niveau politique, nous ne sommes pas en accord sur tout. Mais nos échanges et notre coopération dans ce format sont l'occasion de nous parler franchement et de rechercher des convergences. C'est d'autant plus important pour nous, France, maintenant, que nous allons présider l'Union européenne à partir du 1er janvier prochain.

En conciliant nos intérêts, nos trois pays peuvent être une source importante d'initiatives sur la scène européenne, en faveur d'une Europe plus forte, d'une Europe plus souveraine, et d'une Europe plus apte à surmonter les crises que nous traversons.

Dans son propos initial, Heiko a évoqué l'ensemble des sujets de politique internationale que nous avons évoqués ensemble, et sur lesquels nous avons établi des convergences.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 20 septembre 2021