Déclaration de M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger et à la francophonie, en réponse à une question sur l'enseignement du français à l'étranger, au Sénat le 20 octobre 2021.

Intervenant(s) :

  • Jean-Baptiste Lemoyne - Secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger et à la francophonie

Circonstance : Question d'actualité au Gouvernement au Sénat

Prononcé le

Texte intégral

Mesdames et Messieurs les Sénateurs, Madame la Sénatrice Samantha Cazebonne,

Tout d'abord permettez-moi de vous féliciter pour votre élection comme sénatrice des Français établis hors de France. J'y joins naturellement mes salutations républicaines à vos cinq autres collègues qui ont été élus en même temps.

Vous évoquez un sujet majeur qui est celui du maintien de ce lien de la France, de la langue française, avec ses enfants, qu'ils soient français ou qu'ils soient binationaux et qui sont parfois scolarisés dans des systèmes nationaux, locaux, sans avoir donc parfois la faculté de pratiquer la langue française à l'école.

Et je veux saluer vraiment l'action inlassable de centaines de bénévoles de par le monde qui animent ce fantastique réseau de plus de 170 associations présent dans 40 pays et grâce à qui 15 000 jeunes maintiennent ce lien, le développent à travers des activités à la fois d'enseignement et des activités extrascolaires.

Aujourd'hui, nous fêtons les 20 ans de ce réseau. Depuis le début, le ministère de l'Europe et des affaires étrangères veille à aider ces associations, à leur création, à l'amorçage, et aujourd'hui, je pense qu'il est temps d'aller au-delà.

C'est pourquoi ce gouvernement a fait un choix fort, celui de doubler les crédits dédiés à l'accompagnement des associations FLAM. J'ai pu voir il y a peu au Portugal le fait que l'arrivée, la création de nouvelles associations répondaient à de véritables besoins. Cela permettra d'aider de nouvelles associations.

Et puis par ailleurs, nous souhaitons travailler avec vous, Madame la Sénatrice, avec également la fédération internationale des FLAM qui s'est mise en place. J'ai une pensée pour Marine Havel naturellement, pour travailler sur le règlement d'intervention, l'actualiser, le toiletter, faire en sorte qu'il puisse accompagner aussi ces associations qui parfois font face au défi d'une certaine professionnalisation. Et donc c'est un travail auquel on s'attache et je souhaite qu'il débouche dans les toutes prochaines semaines pour aider encore plus fort ces associations.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 21 octobre 2021