Déclaration de Mme Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du logement, sur la position de la France concernant la hausse des prix de l'énergie, Luxembourg le 26 octobre 2021.

Intervenant(s) :

Circonstance : Conseil extraordinaire des ministres européens de l'énergie, Luxembourg le 26 octobre 2021

Prononcé le

Texte intégral

"Je vais commencer par remercier la présidence slovène d'avoir convoqué ce Conseil parce que c'est un sujet important pour les populations dans tous les pays d'Europe et bien sûr pour la France. Les débats ont été très utiles, nous avons tous remercier la Commission pour sa toolbox qui permet de montrer que chacun des pays de l'Union européenne peut prendre des mesures nationales pour protéger sa population. C'est ce que la France a fait avec un chèque énergie pour les ménages les plus modestes, avec le gel des prix du gaz, avec un plafonnement des prix de l'électricité et avec une indemnité inflation face à l'augmentation des prix du carburant. Pour la suite, nous avons eu des débats très intéressants. La position française sur le marché de l'électricité est que ce marché de l'électricité est un marché utile dont nous avons besoin, qui permet une sécurité d'approvisionnement notamment via des interconnexions. Nous avons aussi besoin de revoir ses mécanismes de fonctionnement, ça nécessite une analyse approfondie, parce que, pour l'instant, le prix final facturé au consommateur d'électricité est extrêmement dépendant du prix marginal des énergies fossiles. Or, nous avons besoin d'un système dans lequel le signal-prix est favorable à chaque fois qu'un pays réussi à décarboner son mix électrique et énergétique. Pour l'instant, quelle que soit la part des énergies décarbonées dans la production électrique, le prix final pour le consommateur reste fixé uniquement sur la base du prix marginal, qui, en général, est un prix d'énergie fossile. La position de la France est bien sûr que nous devons continuer vers la transition écologique et nous soutenons pleinement le paquet "Fit for 55" et que pour avancer vers cette décarbonation, à la fois de l'électricité et plus généralement de l'énergie, nous avons besoin d'une analyse partagée sur les sources d'énergie abordables, stables et décarbonées, ce qui appelle une adoption rapide - en tout cas une proposition rapide - par la Commission de l'acte délégué sur la taxonomie que nous attendons".


Source https://ue.delegfrance.org, le 28 octobre 2021