Conseil des ministres du 24 novembre 2021. Résultats. Les réformes prioritaires du ministère de la culture.

Texte intégral

La ministre de la culture a présenté un point sur les réformes prioritaires dont le ministère est chargé.

L'ambition commune de ces réformes, à l'instar de l'ensemble des politiques publiques portées par le ministère de la culture, est de mener des actions concrètes pour garantir la participation de tous les citoyens, tout au long de leur vie et sur tout le territoire, à la vie culturelle.

1. Déployer le pass Culture

Le pass Culture est, depuis le 20 mai dernier, ouvert aux jeunes de 18 ans.

Il offre à chaque jeune atteignant la majorité une enveloppe de 300 euros, valable deux ans, pour approfondir ou s'initier à une pratique artistique, profiter des lieux culturels (cinéma, théâtre, salles de spectacles, musées, etc.) en vivant de nouvelles expériences, ou bien encore inviter des amis à partager une découverte culturelle (offres "duo").

Six mois après son déploiement au niveau national, le dispositif est plébiscité par les jeunes de 18 ans. Ils sont plus de 800 000 à s'être inscrits sur le pass Culture et à l'utiliser régulièrement. Près de 5 millions de réservations ont ainsi déjà été effectuées sur l'application. Plus de 11 000 lieux culturels sont présents sur l'application dédiée pour proposer des offres.

Dès le 1er janvier 2022, le pass Culture sera étendu aux jeunes dès la classe de 4ème. D'une part, un volet individuel permettra aux jeunes de 15, 16 et 17 ans de disposer d'un crédit individuel, qu'ils pourront utiliser de façon autonome, comme ils le font déjà avec le pass pour les 18 ans. D'autre part, un volet collectif, créé dans le cadre de la politique de développement de l'éducation artistique et culturelle en partenariat avec le ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports, permettra de proposer des projets pédagogiques artistiques et culturels à tous les élèves scolarisés de la 4ème jusqu'à la terminale.

Dès 2022, ce sont ainsi plus de 4 millions de jeunes qui pourront bénéficier du pass Culture.

Dans le cadre du développement du pass Culture, une attention particulière sera portée aux jeunes les plus éloignés de l'offre culturelle. L'éventail des services qu'il propose à ses nombreux utilisateurs (les jeunes, les acteurs culturels, les artistes et les collectivités territoriales) continuera à être enrichi.

2. Offrir à chaque enfant une éducation artistique et culturelle (EAC)

L'éducation artistique et culturelle (EAC) constitue un instrument puissant au service de l'égalité des chances, dont le Président de la République a fait de la généralisation une priorité. En effet, les arts et la culture enrichissent et diversifient les apprentissages, favorisent l'épanouissement personnel, la capacité à penser et faire des choix par soi-même.

Pour parvenir à cette généralisation, le Gouvernement s'est fixé l'objectif "100 % EAC" consistant à permettre à tous les élèves de bénéficier, chaque année, d'une action d'EAC, assurant un bon équilibre entre les objectifs de transmission (histoire des arts, découverte des œuvres), de rencontre avec les artistes et de découverte par les enfants, à travers la pratique, de leur propre créativité.

Alors que les périodes de confinement ont mis un frein important aux interventions d'EAC dans les écoles et surtout à la fréquentation des lieux culturels fermés pendant plusieurs mois, 65 % des élèves ont tout de même pu bénéficier d'une action d'EAC durant l'année scolaire 2020-2021. Les projets en lien avec le livre et la lecture ont, assez naturellement, progressé, tandis que les projets en lien avec la fréquentation de lieux culturels et les pratiques collectives, telles le chant, ont été plus affectées. Ces résultats témoignent toutefois de l'ancrage bien réel de l'EAC dans les projets éducatifs des établissements et de la mobilisation constante de l'ensemble des acteurs éducatifs et culturels pour maintenir ces propositions pour une majorité d'élèves, même au plus fort de la crise sanitaire.

Après une première année de préfiguration, l'Institut national supérieur de l'éducation artistique et culturelle (INSEAC) installé à Guingamp a ouvert ses premières formations initiales et continues en EAC en septembre 2021. Il a vocation à devenir un opérateur de référence dans le domaine de la formation, de la recherche et de la diffusion de ressources, contribuant à développer une culture commune de l'ensemble des acteurs de l'EAC, favorisant la généralisation de cette dernière.