Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question sur la réforme de la haute fonction publique et la diplomatie, au Sénat le 5 janvier 2022.

Intervenant(s) :

Circonstance : Question d'actualité au Gouvernement au Sénat

Prononcé le

Texte intégral

Merci, Madame la Sénatrice, de poser cette question.

Je voudrais d'abord partager avec vous le fait que l'engagement des diplomates est un vrai choix de vie, que la diplomatie c'est un métier, ce sont des compétences rares qui se construisent dans la durée. Et cette prise de conscience là est tout à fait importante pour mettre en oeuvre les réformes nécessaires dans le cursus de la carrière des diplomates.

J'ai veillé à pouvoir articuler les priorités de la réforme de la haute fonction publique souhaitée par le Président de la République avec ces nécessités et j'ai obtenu sur ces orientations le soutien entier du Premier ministre. Et donc je peux vous dire, Madame, que un : le concours d'Orient restera une voie d'accès directe et spécifique au Quai d'Orsay et sera maintenu. Le ministère en maîtrisera les modalités d'organisation et les lauréats continueront à être recrutés en raison de leur profil spécialisé et s'inséreront dans une filière professionnelle clairement identifiée.

Deux, la revalorisation des parcours et des carrières des agents qui ont rejoint le ministère comme secrétaire des affaires étrangères sera renforcée.

Trois, le Premier ministre a bien voulu reconnaître que la garantie que les conseillers des affaires étrangères aux ministres plénipotentiaires actuels qui feront le choix de ne pas devenir des administrateurs de l'Etat ne soit pénalisant pour leur carrière.

Et enfin, le Premier ministre a bien voulu reconnaître que la garantie pour les agents quel que soit leur statut, leur concours, ayant fait le choix de la diplomatie, doit pouvoir se dérouler tout au long d'une carrière au Quai d'Orsay.

Voilà les engagements qui ont été pris, qui le sont en cohérence avec la réforme voulue par le Président de la République et qui préservent les métiers de la diplomatie.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 7 janvier 202