Interview de M. Gérald Darmanin, ministre de l'intérieur, à France Inter le 25 janvier 2022, sur la politique du gouvernement en matière de sécurité, d'immigration et de lutte contre l'islamisme.

Texte intégral

LEA SALAME
Bonjour Gérald DARMANIN.

GERALD DARMANIN
Bonjour.

LEA SALAME
Merci d'être avec nous ce matin, beaucoup de questions à vous poser ce matin, le bilan du Macronisme, c'est un Waterloo sécuritaire, une France " orange mécanique ", dit Eric CIOTTI, de votre ancien parti. Au-delà de la posture politicienne, à 75 jours du premier tour, il y a le ressenti des Français. 69% des Français jugent le bilan d'Emmanuel MACRON négatif en matière de sécurité, c'est un chiffre qui est en hausse par rapport au début du quinquennat. 7 Français sur 10, c'est beaucoup. Le bilan sécuritaire d'Emmanuel MACRON est-il le talon d'Achille de son quinquennat ?

GERALD DARMANIN
Non, pas du tout, et d'ailleurs, d'autres sondages montrent aussi l'inverse, il y a un sondage KANTAR, du mois de décembre, qui évoque que le premier pour défendre les Français, à égalité d'ailleurs avec Marine LE PEN, pas du tout avec les LR, malheureusement, si j'ose dire, dans un débat démocratique, c'est Emmanuel MACRON. Ce qui est certain, c'est que ce quinquennat a été traversé par plusieurs problèmes de sécurité, des attentats, chacun s'en souvient, comme sous le quinquennat précédent, et aussi la question de l'ordre public avec la manifestation des gilets jaunes. Mais de manière générale, lorsqu'on fera le bilan objectif des 5 ans du président de la République, on verra qu'il y a eu une baisse continue de la délinquance, une baisse des cambriolages, une baisse des vols de voitures, une baisse des vols avec violences, et ça, je pense que c'est grâce aux moyens, aux 10.000 policiers et gendarmes supplémentaires donnés par Emmanuel MACRON pendant sa campagne présidentielle.

LEA SALAME
Alors, certes, vous avez raison, s'il y a, parce qu'il y a les chiffres, les chiffres sur la sécurité, sur l'immigration aussi, mais sur la sécurité sont toujours très difficiles à manier, s'il y a une stabilité, voire une légère baisse sur les cambriolages, les vols et les homicides, en revanche, les coups et blessures, les violences sexuelles, les violences contre les forces de l'ordre et les escroqueries ne cessent d'augmenter, pourquoi ?

GERALD DARMANIN
Alors, ce n'est pas une légère baisse sur les atteintes aux biens, puisque c'est moins 15% de cambriolages, moins 22% de vols de véhicules, moins 29% de vols avec arme, moins 27% de vols violents, bon, donc ce n'est pas une petite baisse. En revanche…

LEA SALAME
Bon, sur ce qui va le moins bien…

GERALD DARMANIN
Non, mais, en revanche, il y a une augmentation notamment des violences aux personnes, il y a 39.000 faits de plus, bon, sur 39.000 faits de plus, il y en a 36.000 qui sont dus aux violences conjugales et sexuelle, c'est-à-dire que l'intégralité des augmentations des violences faites aux personnes qui évidemment est une réalité dans le pays, ce sont les libérations de la parole, les femmes qui désormais sont psychologiquement ou physiquement atteintes par leur compagnon, par leur mari, déposent plainte systématiquement, il n'y a plus de main courante, systématiquement, il y a désormais des gardes à vue, c'est ce que nous demandons avec le Garde des sceaux, systématiquement, il y a des poursuites judiciaires…

LEA SALAME
Oui, alors ça, c'est un bon côté des choses, mais les chiffres ne baissent pas…

GERALD DARMANIN
Non, non…

LEA SALAME
Non, mais les chiffres sont têtus sur les féminicides par exemple, pardon, oui, les femmes…

GERALD DARMANIN
Madame SALAME…

LEA SALAME
Non, non, Gérald DARMANIN, j'ai besoin de le dire, le chiffre, parce que c'est quand même des chiffres qui marquent les gens, certes, les femmes déposent plus plainte, et ça, c'est quelque chose de bien, vous avez raison, mais 113 femmes ont été tuées en 2021, 10 femmes ont été tuées depuis le début de l'année, et le mois de janvier n'est pas terminé ; ce chiffre-là ne baisse pas, alors même que vous avez fait de la lutte contre les violences sexuelles la grande cause de votre quinquennat…

GERALD DARMANIN
Non, mais quand bien même il y aurait encore une seule femme qui mourrait des coups de son conjoint, ce n'est pas une question de 10, de 100, de 500, on ne va pas commencer à faire des comparaisons statistiques, c'est évidemment toujours un drame, et il faut toujours s'améliorer bien évidemment ; je constate d'ailleurs que dans plus de la moitié des féminicides que vous évoquez, jamais un service de police ou de gendarmerie n'avait été contacté, donc il faut aussi voir que c'est avant même le dépôt de plainte ou avant même le signalement qu'il y a une communauté citoyenne pour signaler les choses, les associations, les CCAS des communes, les médecins, tous ces signes avant-coureurs qui pourraient permettre à la police et à la gendarmerie d'intervenir ; qu'il faille améliorer les choses, sans aucun doute, j'étais hier à Arras, où on a créé, il y a un an, la brigade des familles qui permet justement de protéger ces femmes, ce n'est que cette année qu'on va pouvoir créer l'unité médicale à l'hôpital d'Arras, qui permet en 24h de constater les violences qui sont faites…

LEA SALAME
Et puis, il y a des fois…

GERALD DARMANIN
Mais je voudrais revenir, Madame, Madame, c'est très important, vous parliez des chiffres, il faut qu'on soit tous extrêmement sérieux...

LEA SALAME
Oui, mais je vais revenir sur ce que vous venez de dire aussi…

GERALD DARMANIN
Dans l'année 2021, par exemple, d'augmentation des violences conjugales et des violences sexuelles, il y a une partie non négligeable de personnes qui ont connu des violences sexuelles il y a plusieurs années. Vous-même, à la radio, et c'est bien normal, évoquez des faits qui ont été faits, il y a 2, 3 ans, aujourd'hui, grâce notamment à Marlène SCHIAPPA et au travail qu'elle a fait de la libération de la parole, des gens viennent déposer plainte en 2021, en 2022, pour des faits qui remontent à il y a 2, 3 ans, donc évidemment, il y a aussi l'effet statistique…

LEA SALAME
Alors, je vais vous parler d'un fait concret qui a eu lieu, non pas, il y a 3 ans, mais l'année dernière, en mai 2021, le cas d'Aurélie LANGEVIN, cette jeune femme de 33 ans tuée en mai dernier à Douai, son compagnon est mis en examen, elle avait déposé plainte, plusieurs plaintes, plusieurs mains courantes pour menaces de mort, sans que jamais son compagnon ne soit convoqué, affirme son avocat. Des policiers l'avaient vu le jour de sa mort, le visage tuméfié, ils n'avaient rien fait, dit son avocat. Y a-t-il eu dysfonctionnement de la police ?

GERALD DARMANIN
Je ne sais pas, mais en tout cas, j'ai reçu la lettre des parents de cette jeune fille, et j'ai saisi l'Inspection générale de la police nationale, et ‘il y a des manquements dans la police nationale, il y aura des sanctions, comme il y en a eu à Mérignac, à Mérignac, j'ai pris des dispositions, d'ailleurs à l'unanimité des syndicats de police, je voudrais les remercier aussi de ce grand esprit de responsabilité, je ne suis pas sûr que ça aurait été le cas il y a 5 ou il y a 10 ans, pour sanctionner, pour révoquer de la police nationale, voire pour sanctionner les policiers qui n'ont pas fait leur travail. C'est aussi une lettre qui a été envoyée à monsieur le Garde des sceaux, et j'imagine qu'il fera le même travail pour la justice, parce qu'évidemment, la question de la poursuite policière ou des gendarmes et pénale est un travail de communauté entre l'Intérieur et la Justice.

LEA SALAME
Un mot sur Cédric CHOUVIAT, ce père de famille décédé à la suite d'un contrôle policier il y a 2 ans, une nouvelle expertise médicale a confirmé hier la responsabilité de 3 policiers, des 3 policiers dans la mort de cet homme, il y a certes sa morphologie qui a joué un rôle dit l'expertise, mais les gestes que les policiers ont effectués lors de son interpellation, et notamment le plaquage au sol, la fameuse clé d'étranglement aussi, ont abouti – je cite – à une privation très rapide d'oxygène au cerveau. Les 3 policiers mis en examen ont-ils été suspendus, ou sont-ils toujours en service ?

GERALD DARMANIN
Alors, aujourd'hui, il y a 5 policiers qui sont concernés par cette affaire, dont 3 directement, leur contrôle judiciaire ne prévoit pas de les retirer de la voie publique, la justice ne l'a pas décidé ainsi.

LEA SALAME
Donc ils sont toujours en service.

GERALD DARMANIN
Sur ces 3 policiers, il y en a un seul qui est sur la voie publique, moi, je ne suis pas quelqu'un qui juge à la place des juges, ce qui est certain, c'est qu'on va attendre le procès pénal, et quand il y aura ce procès pénal, il y aura le conseil de discipline, s'ils sont condamnés à de la prison ferme, ils seront révoqués de la police nationale, bien évidemment. Je veux aussi dire que la clé d'étranglement a été changée, voilà, avec le Christophe CASTANER…

LEA SALAME
A la suite de cette affaire…

GERALD DARMANIN
J'ai continué le travail qu'il a fait, et on a changé évidemment cette pratique. Je ne voudrais pas non plus que France Inter, ce matin, soit le réquisitoire contre les forces de police nationale de gendarmerie.

LEA SALAME
Non, je vous pose…

GERALD DARMANIN
Aujourd'hui…

LEA SALAME
Il y a deux cas en l'espèce, pardon…

GERALD DARMANIN
Non, mais très bien, mais vous posez vos questions, je veux aussi dire que les policiers et les gendarmes tous les jours protègent les femmes, protègent l'ordre public, dans des conditions extrêmement difficiles, protègent nos concitoyens, et je crois qu'il faut arrêter la police bashing, ça serait bien pour tout le monde.

LEA SALAME
Rapidement, un mot sur le CBD, le Conseil d'Etat a supprimé hier votre arrêté interdisant la fleur et la feuille de chanvre chargées en CBD, la molécule non psychotrope du cannabis, la vente va donc pouvoir reprendre le temps que le Conseil se prononce sur le fond, vous le regrettez ?

GERALD DARMANIN
Oui, je le regrette, bien sûr, de manière générale, toutes les substances qui relèvent du cannabis, de la drogue, sont très mauvaises pour la santé, et on n'a pas augmenté le prix du tabac à 10 euros pour qu'on accepte la légalisation ou la dépénalisation du cannabis.

LEA SALAME
France Inter va aussi vous parler des chiffres de l'immigration, Gérald DARMANIN, les chiffres de l'immigration pour 2021, vous les avez rendus publics jeudi dernier, vous avez délivré 272.000 titres de séjour en 2021, c'est une hausse de près de 22% par rapport à 2020, année de Covid et de fermeture des frontières, je le précise, mais on est quand même revenu au même niveau que 2019, c'est-à-dire qu'il y a plus de titres de séjour accordés sous Emmanuel MACRON que sous François HOLLANDE, ce qui fait évidemment réagir la droite, pour Valérie PECRESSE, je cite : record de titres de séjour, effondrement des éloignement de clandestins, naturalisations, plus 54%, la politique migratoire d'Emmanuel MACRON en pleine débâcle. Jordan BARDELLA va plus loin : les chiffres 2021 de l'immigration sont effarants, on accueille sans aucun contrôle, on régularise les clandestins à tour de bras, on brade la nationalité française. Emmanuel MACRON aura été le président de la submersion.

GERALD DARMANIN
Oui, on voit bien qu'une partie des LR... moi, je n'aime pas qu'on dise la droite parce que je pense que la droite, elle est en partie au gouvernement pour soutenir le président de la République, et comme beaucoup d'électeurs de droite, on voit bien qu'une partie des LR sont désormais sur le même discours que le Rassemblement national, et ça me désespère malheureusement, on voit bien que par ailleurs, la question n'est pas les étrangers, voilà, je pense qu'il faut arrêter avec les étrangers, la question, c'est les étrangers qui respectent les valeurs de la République restent sur notre sol, les étrangers qui ne respectent pas les valeurs de la République doivent partir, voilà, c'est aussi simple que ça. Sur par exemple, la naturalisation, beaucoup de gens disent beaucoup de bêtises, on est à 94.000 naturalisations dans le quinquennat du président de la République par an, bon, sur 67 millions de Français, restons toutes proportions gardées, je rappelle…

LEA SALAME
C'est en hausse…

GERALD DARMANIN
Je rappelle que j'en étais très heureux lorsque j'étais soutien de la majorité de l'UMP, lorsqu'elle était en responsabilité, c'était 104.000 par an, c'est-à-dire que les LR ont à l'époque plus naturalisé que nous. Donc arrêtons les comparaisons qui, à mon avis, n'ont pas de sens s'agissant derrière ça des femmes des hommes qui quittent parfois des pays en guerre, parce qu'à l'époque, il n'y avait pas l'Afghanistan, il n'y avait pas la Libye, il n'y avait pas la Syrie, et que c'est la grandeur de la France aussi d'accueillir ces personnes. Ce qu'on souhaite, c'est que ces personnes respectent les valeurs de la République, quand elles ne les respectent pas, on éloigne ces personnes, on les expulse.

LEA SALAME
Justement, il y a un vrai point noir quand même dans votre bilan migratoire, c'est le nombre de reconduites à la frontière, si le nombre effectif est en légère hausse en 2021, plus 8%, en revanche, sur le quinquennat, les fameux OQTF, obligation de quitter le territoire français, sont à un niveau très faible, l'opposition parle de 12 % d‘OQTF respectées, vous, vous dites : non, ce n'est pas 12%, c'est 25%, mais, enfin même 25%, n'est-ce pas trop faible, Gérald DARMANIN ?

GERALD DARMANIN
Ce qu'il faut bien voir, c'est que, d'abord, il y a une augmentation de 40% des éloignements si je retire l'année Covid, parce que, quand il n'y a pas d'espace aérien, qu'il faut faire des tests PCR pour tout le monde, et que vous ne pouvez pas aller d'un pays à un autre, c'est difficile d'éloigner, vous en conviendrez, mais si on retire le moment Covid, c'est 40% de plus d'éloignements, il y a par ailleurs une difficulté que tous les pays connaissent, tous les pays européens connaissent, ce n'est pas propre à la France, c'est également en Allemagne, c'est également l'Italie, on expulse deux fois plus qu'en Allemagne, trois fois plus qu'en Italie c'est que, pour expulser des gens qui sont venus irrégulièrement sur le territoire national, et qui sont Libyens, qui sont Syriens, qui sont Afghans, est-ce que vous accepteriez que j'expulse des Afghans qui vont directement dans un régime dictatorial qui s'appelle les talibans, vous me répondriez sans doute que je suis inhumain, et vous auriez raison, donc il faut comparer ça aussi à la vie internationale. Cependant, je voudrais vous dire…

LEA SALAME
Ce chiffre doit-il augmenter, les OQTF ?

GERALD DARMANIN
Ce qu'on doit faire, c'est qu'on doit continuer à faire ce qu'on a fait, le président de la République cet été m'a demandé d'établir une liste de 1.100 étrangers qui, soit, sont des criminels, soit, sont tenants de l'islam rigoriste ou islamiste, nous les avons tous expulsés, en 6 mois, on a expulsé les 1.100 personnes les plus dangereuses étrangères, personne n'en parle jamais puisque nous le faisons, et nous le faisons bien…

LEA SALAME
Eh bien, vous le faites ce matin…

GERALD DARMANIN
Les 700 étrangers qui étaient inscrits au fichier FSPRT, c'est-à-dire les fichés S, ont été expulsés. Donc nous nous concentrons sur les étrangers qui posent problème, et nous disons, nous, dans la majorité, que nous jugeons les étrangers pour ce qu'ils sont et pas pour ce qu'ils font.

LEA SALAME
Deux petites questions pour terminer, dans une interview au JDD (sic), le rappeur Gims a dit regretter, au Parisien, je crois, pardon, le rappeur Gims dit regretter la vidéo où il demandait qu'on arrête de lui souhaiter bonne année pour des questions religieuses, il veut redemander la nationalité française après une première demande qui a été refusée en 2018, c'est un de ses plus grands regrets, dit-il, après ses excuses, allez-vous lui accorder la nationalité française ?

GERALD DARMANIN
Bon, je ne vais pas rentrer dans les cas particuliers, mais on a déjà refusé la nationalité à ce monsieur, moi, je veux dire qu'il y a un article très simple du code civil, c'est l'article 21-24 : nul ne peut être naturalisé s'il ne justifie de son assimilation à la communauté française. De manière générale, les tenants de l'islam rigoriste, ce n'est pas une bonne preuve d'assimilation à la société française, et donc, moi j'assume le fait que des instructions sont très clairement données pour refuser la nationalité française, qu'on soit connu ou pas connu, lorsqu'on est tenant d'un islam rigoriste.

LEA SALAME
Ça veut dire non, vous lui dites non à Gims, ce matin…

GERALD DARMANIN
Ça veut dire que les services du ministère de l'Intérieur vont pouvoir réétudier sa demande, puisqu'on le fera évidemment, mais ne pas souhaiter bonne année, parce que ce ne serait pas conforme à ce qu'auraient fait les amis ou les copains ou les frères de tel ou tel personnage, aussi sacré soit-il, ce n'est pas une bonne preuve d'assimilation à la société française.

LEA SALAME
Merci beaucoup Gérald DARMANIN d'avoir été avec nous, beaucoup de questions ce matin, merci d'y avoir répondu. Belle journée.

GERALD DARMANIN
Merci beaucoup.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 26 janvier 2022