Déclaration de M. Emmanuel Macron, président de la République, sur la lutte contre l'antisémitisme, à Paris le 26 janvier 2022.

Intervenant(s) :

Circonstance : Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste

Prononcé le

Texte intégral

Bonjour à toutes et tous,

Je vous remercie pour cette invitation à ouvrir cet événement organisé par le Congrès juif européen.

En cette veille de la journée internationale de commémoration des victimes de la Shoah, je souhaite m'associer à vous pour ce moment de recueillement, de parole, d'échange.

La parole contre l'oubli, le devoir de transmettre, est le sens même de ces mots de Simone Veil, je la cite : " Nous, les derniers survivants, nous avons le droit, et même le devoir, de vous mettre en garde et de vous demander que le "plus jamais ça" de nos camarades devienne réalité. "

Pour rester fidèles à la promesse faite à ces survivants, il nous faut non seulement continuer sans relâche à faire vivre la mémoire des victimes, en particulier lorsque certains tentent de la falsifier. Mais il nous faut aussi continuer à agir très concrètement, au quotidien, sans relâche là aussi.

J'en ai pris l'engagement. La Présidence française du Conseil de l'Union européenne a fait de la lutte contre toutes les discriminations l'une de ses priorités et réaffirmera la spécificité, l'unicité de l'antisémitisme.

La Commission européenne a présenté en octobre dernier une stratégie " sur la lutte contre l'antisémitisme et la promotion de la vie juive " : création d'un réseau de signaleurs de confiance afin de supprimer les discours haineux en ligne ; financements pour protéger les espaces publics et les lieux de culte ; soutien à l'éducation, à la recherche et à la mémoire de la Shoah. La Présidence française soutiendra activement cette stratégie dans toutes ses dimensions et travaillera à son endossement par tous les États membres.

Mais cette lutte du quotidien passe également par l'adoption d'outils législatifs : la législation sur les services numériques sera un outil central de la lutte contre tous les propos haineux et antisémites sur les réseaux sociaux. Le Parlement européen s'est prononcé la semaine dernière sur ce texte nécessaire et la Présidence française s'emploiera à ce que les négociations progressent le plus vite possible, afin qu'il puisse être le plus rapidement mis en oeuvre.

Le combat qui est le vôtre et qui est le nôtre est un combat essentiel à la civilisation européenne, à l'Union européenne comme construction politique et à la France comme Nation et comme République. C'est un combat pour ne pas répéter les atrocités du passé, c'est un combat pour la dignité de chacune et de chacun. Ce combat malheureusement est redevenu d'actualité car les vents mauvais ressoufflent, car des discours politiques s'installent, car des falsifications de l'Histoire sont là à nouveau, car des actes au quotidien sont là pour nous rappeler que nous n'avons pas fini ce combat. Nous n'y céderons rien.


Source https://presidence-francaise.consilium.europa.eu, le 28 janvier 2022