Déclaration de M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger, à la francophonie et chargé des petites et moyennes entreprises, sur les efforts du gouvernement en faveur des Français résidant à l'étranger, à Munich le 31 janvier 2022.

Intervenant(s) :

  • Jean-Baptiste Lemoyne - Secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger, à la francophonie et chargé des petites et moyennes entreprises

Circonstance : Voeux aux Français de l'étranger

Prononcé le

Texte intégral

Madame la Consule générale de France à Munich, et à travers vous je salue l'ensemble des personnels diplomatiques et consulaires,
Monsieur le Directeur de l´Institut Français, et a travers vous je salue l'ensemble des acteurs de notre action culturelle et linguistique,
Madame et Monsieur, conseillers des Français de l'étranger, et à travers vous je salue l'ensemble des élus, vos collègues CFDE, les membres de l'AFE, les députés et les sénateurs,
Chers élèves et chers étudiants, et à travers vous c'est l'ensemble de la communauté éducative de l'enseignement français l'étranger que je salue,
Mes chers compatriotes établis hors de France, sur tous les continents,

A chacune et à chacun, je tenais tout d'abord à offrir, du fond du coeur, tous mes bons voeux ! Très, très belle année 2022 à toutes et tous, à vos familles, dans tous vos projets. Belle et heureuse année, qu'elle soit une année de bonne santé, ce voeu n'a jamais été actuel vrai, une année de solidarité renouvelée, une année de grandes conquêtes aussi car vous êtes de ceux qui repoussez les frontières du possible.

Il y a un an, c'est depuis l'ambassade de France en Italie, à Rome, que je vous adressais ces voeux pour notre communauté établie hors de France.

Cette année, c'est depuis l'Institut Français de Munich, en Allemagne, que je le fais.

Cela m'a paru avoir du sens, non pas parce que je resterai toute ma vie cet ancien Français de l'étranger ayant vécu 8 ans en Allemagne, mais parce que cet hommage ne pouvait se faire que depuis l'un des endroits où s'incarne cette vitalité de la communauté FDE.

Cet Institut Français, il symbolise aussi notre présence, votre présence, à vous, nos 3 millions et demi de compatriotes qui, aux quatre coins du globe - en Europe, en Afrique, en Asie, au Proche-Orient, en Amérique, en Océanie - êtes les visages de la France.

Vous êtes cette diaspora bleu-blanc-rouge qui fait à la fois vivre la langue française dans tous les pays du monde et chanter l'accent français dans toutes les langues de la planète.

Par votre rôle, par votre engagement, partout où vous êtes, que vous soyez établis depuis 6 mois ou depuis 6 générations, vous donnez envie de France.

Et puis surtout, ça a du sens d'être ici à Munich parce que l'amitié franco-allemande, le couple franco-allemand, cela représente beaucoup à l'échelle de l'Europe.

L'Europe, ce sont certes des institutions, des traités, des règles du jeu, des projets ; mais c'est avant tout une communauté de destin de femmes et d'hommes qui font la paix et la prospérité du continent depuis plusieurs décennies maintenant.

Cette communauté européenne de destin, elle trouve ses racines dans l'Histoire. Qui, au coeur des tempêtes du 20ème siècle, aurait pu imaginer que les peuples allemand et français, par des choix politiques et des volontés populaires, soient un jour le moteur de cette paix qui s'est muée de présidents en présidents, de chanceliers en chancelière, en réconciliation, puis en amitié et enfin en communauté de destin agrégeant bien plus largement d'autres Etats.

La réunification allemande préfigura la réunification du continent. Aujourd'hui, cette Europe de 27 Etats membres, que la France a pour mission de présider jusqu'en juin, n'a pas à rougir face à l'affirmation des puissances dans le monde.

Cette communauté européenne de destin, elle se conjugue à l'envi au présent. Elle irrigue déjà l'ensemble de nos deux sociétés civiles désormais intimement liées. J'en veux pour preuve ces grands témoins ici présents à mes côtés, des compagnons du Devoir en apprentissage ici en Bavière, aux volontaires de l'OFAJ, un des plus beaux acquis du traité de l'Elysée, en passant par les étudiants du programme Erasmus, dont nous fêtons cette année les 35 ans, les jeunes officiers de l´Ecole Navale en formation à l'Université de la Bundeswehr, les élèves du lycée…

Mes chers compatriotes, vous, les 144 000 Français d'Allemagne êtes 144 000 preuves vivantes du sens de l'Histoire.

Vous êtes des citoyens français, parfois des citoyens franco-allemands, vous êtes des fils et filles d'Europe. Et, comme des millions de Français en mobilité, vous vivez cette identité plurielle en toute harmonie.


I Un mot de l'année que nous avons quitté, il y a de cela quelques jours.

2021 aura été une année d'ombre et de lumière, et ce, dans le monde entier.

L'ombre de ce virus qui n'en finit pas d'être l'inattendu permanent, avec ces vagues que nous avons, une à une, repoussées, et que nous repoussons encore, laissant entrevoir, enfin, un reflux teinté d'une éclaircie durable, nous l'espérons tous.

Mais surtout la lumière. Celle qui, partout dans le monde, a éclairé la solidarité qui nous a unis les uns aux autres. A chaque moment de la crise, la France a été fidèle à elle-même en se tenant aux côtés de ses ressortissants, et cela, où qu'ils vivent. Solidarité : ce fut le maître-mot au sein des communautés et pour nous aussi, Gouvernement, dans cette tempête.

Depuis 2 ans maintenant, car les Français de l'étranger ont été les premiers Français exposés à la crise sanitaire démarrée en Chine, à Wuhan, l'Etat est là pour vous soutenir et vous accompagner. Et c'est grâce à une volonté politique clairement exprimée par le Président de la République, grâce à un effort majeur de solidarité nationale mais aussi grâce à des ambassadrices et ambassadeurs, à des consuls généraux, des chefs de section et des agents consulaires, à des consuls honoraires exceptionnellement dévoués, que nous pouvons assurer ce soutien au quotidien.

C'est pourquoi, je ne peux évoquer l'année écoulée sans saluer le dévouement et le travail remarquable des acteurs de terrain depuis le début de la crise.

Je rends ainsi hommage à vos élus, conseillers des Français de l'étranger et parlementaires, eux aussi fortement mobilisés pour vous soutenir, et que j'ai pu retrouver dans le cadre de la nouvelle Assemblée des Français de l'Etranger, dont je salue la nouvelle Présidente Hélène DEGRYSE.

Je rends hommage aux membres et bénévoles des associations qui oeuvrent chaque jour auprès des nôtres. Je pense notamment aux associations de bienfaisance, d'entraide et de solidarité qui ont joué un rôle fondamental et dont je me réjouis que la Fédération FIBRE ait été créée pour les appuyer.

C'est pourquoi nous avons continué de les aider. La France soutient ceux qui vous soutiennent.

Grâce à l'effort de tous les agents, le service public consulaire n'a jamais ni cessé ni même flanché. Alors, je le sais bien, cela a parfois été plus compliqué compte tenu des répercussions de la crise sanitaire sur l'organisation des services. Mais sachez que chacune et chacun des agents a mis tout son coeur et son engagement pour faire flotter haut les couleurs de la solidarité.

a) Solidarité ! Avec le plan de soutien exceptionnel de 220 M€ que le Président de la République a souhaité et que nous avons mis en place avec Jean-Yves LE DRIAN. Il se poursuit. Depuis le printemps 2020, ce furent des aides sociales et éducatives, mais également le déploiement de la vaccination là où c'était nécessaire et possible, ainsi que la délivrance de passes sanitaires et désormais de passes vaccinaux.

b) Solidarité ! Avec les secours occasionnels spécifiques, appelés SOS Covid qui ont évolué pour devenir une aide mensuelle et qui est maintenue tout au long des prochains mois.

c) Solidarité ! Avec, au-delà des 18 M€ d'aides SOS Covid, un budget de près de 15M€ qui a été validé en commission permanente pour la protection sociale des Français de l'étranger dans le besoin. Nous pouvons être collectivement fiers, oui la France est le seul pays en Europe à avoir mis en place au profit de ses nationaux établis à l'étranger un système d'aide sociale aussi avancé.

d) Solidarité ! Grâce ne communauté française active, et des associations fortes. Pour ce faire, le soutien financier accordé aux organismes locaux d'entraide et de solidarité (OLES) a été considérablement augmenté. En deux ans, plus de 4M€ ont été attribués et le champ des associations élargi, notamment à celles apportant une aide financière aux autoentrepreneurs comme ce fut le cas en Israël ou auprès des restaurateurs Français à New-York touchés par la crise sanitaire.

e) Solidarité ! Toujours avec l'exercice 2022 du dispositif de soutien au tissu associatif des Français de l'étranger, le désormais fameux STAFE qui a commencé en novembre. Et je souhaite que la commission nationale travaille encore plus étroitement avec les commissions locales dans l'examen des dossiers. J'en profite pour tirer un coup de chapeau à toutes les associations qui s'engagent pour vous, l'UFE, Français du Monde, la FIAFE... En 2021, le STAFE a permis d'aider 129 projets portés par des associations animées par les Français de l'étranger.

f) Solidarité ! Avec l'aide à la scolarité. Nous avons poursuivi notre soutien aux familles qui ont des enfants scolarisés dans le réseau AEFE et avons assoupli les critères d'obtention de bourses.

En 2021, ce sont 106 M€ qui ont été attribués et en 2022, nous avons budgété de quoi maintenir ce rythme. Et, grande nouveauté, depuis la rentrée dernière, la prise en charge de l'aide à la scolarisation des élèves en situation de handicap a été étendue à l'ensemble des familles résidant à l'étranger dont un enfant en situation de handicap est inscrit dans un établissement du réseau, qu'il soit boursier ou pas. Cette mesure forte répond aux besoins exprimés par de nombreuses familles. N'en déplaise à ceux qui fustigent honteusement l'inclusivité : la France se fait un point d'honneur à accueillir tous ses enfants et à les faire grandir ensemble. Ils font pleinement partie de nos communautés éducatives.

g) Solidarité ! Avec une campagne de vaccination menée tambour battant auprès de nos compatriotes. Et je veux vous dire combien nous pouvons nous enorgueillir d'être le seul pays au monde à avoir déployé cet effort au-delà de nos propres agents.

Cette opération d'envergure, lancée en mai 2021, a permis à ce jour d'envoyer des doses de vaccin dans 69 pays ! Ce furent autant d'opérations logistiques complexes mais menées à bien. Désormais, nous proposons aussi le rappel vaccinal qui est en cours ou qui vient de s'achever par exemple en Argentine, en Indonésie, à Madagascar, au Mozambique, en Thaïlande ou encore au Turkménistan.

En outre, dès lors que la France mettait en place l'été dernier le passe sanitaire, nous avons tout fait pour faciliter la vie de celles et ceux qui revenaient sur le sol national et qui avaient reçu un schéma vaccinal reconnu par l'autorité européenne. 275.000 d'entre vous ont ainsi pu convertir leur certificat de vaccination en QR code grâce à une cellule dédiée du ministère. Cela a parfois été source d'angoisse pour certains par rapport aux délais de vos voyages, mais je peux vous assurer qu'au coeur de ce mois d'août, tout le monde s'est mis en quatre, y compris votre serviteur, en gérant les demandes qui arrivaient sur les réseaux sociaux.

Beaucoup d'entre vous m'ont demandé ce qu'il en était du rappel dans le passe vaccinal. Je peux vous annoncer aujourd'hui deux avancées pour les Français de l'étranger.

- Tout d'abord, les preuves de rétablissement obtenues à l'étranger pourront être intégrées dans le passe vaccinal. Dans les tout prochains jours, vous pourrez déposer votre demande sur la plateforme « démarches simplifiées » gérée par le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. La durée de validité de la preuve de rétablissement sera de 4 mois à partir du 15 février.
- Ensuite, pour tous nos compatriotes qui ont un schéma vaccinal complet, avec un vaccin reconnu par l'agence européenne du médicament, ou inscrit sur la liste d'urgence de l'OMS, vous pourrez obtenir votre dose de rappel en France si vous n'avez pas pu l'obtenir dans votre pays de résidence. Pendant 15 jours, vous pourrez avoir un passe valide, sous réserve de justifier d'un test de moins de 24h, le temps que votre passe devienne actif. Et ces tests demeurent gratuits.


II. Mes chers compatriotes, vous le voyez, l'Etat s'est tenu à vos côtés, tout près, pour résister ensemble.

Au-delà de la crise sanitaire, le monde connaît son lot de crises et de convulsions. Je pense plus particulièrement en ce moment à nos compatriotes établis en Ukraine ou au Burkina Faso. Sachez qu'à toute heure du jour et de la nuit, nous veillons. Je tiens à cette occasion à saluer l'action du Centre de crise et de soutien du Quai d'Orsay qui est une vigie et un lien permanent.

L'année réservera sûrement son lot de difficultés, mais je suis sûr qu'ensemble nous les surmonterons.

Je vous propose donc d'être résolument optimistes pour accueillir 2022 !

Grâce à vous, je ne doute pas que 2022 sera une fois encore une année du rayonnement français. Ce même rayonnement que portent aussi les acteurs du tourisme, de la francophonie et des petites et moyennes et entreprises qui, chacun, participent à faire briller la France, par la mise en valeur de nos territoires, de notre langue française et de nos savoir-faire.

a) Je forme donc des voeux de rayonnement pour notre service public à l'étranger. Parce que nous avons l'ambition d'un service public toujours plus proche de vos attentes, de vos réalités et de vos besoins, nous avons lancé de nouveaux dispositifs. Autant de petites révolutions du quotidien qui sont la meilleure manière de défendre et illustrer un service public résilient plutôt que de le figer dans le temps.

Je pense par exemple :

- au premier étage de la fusée " France consulaire " qui permet de vous apporter une meilleure réponse téléphonique et e-mail. Actuellement en phase expérimentale pour nos compatriotes établis en Croatie, au Danemark, en Irlande, en Slovénie et en Suède, ce service rencontre un succès incontestable avec 98% d'appels décrochés ! Comme préconisé dans le rapport d´Anne Genetet, la plateforme sera progressivement étendue aux autres pays de l'Union Européenne en 2022, puis au monde entier.

Les Français ont en France les Maisons France Service et les Français établis hors de France auront ainsi France Consulaire qui vous permet d'obtenir sans délai une information ou une assistance pour initier vos démarches administratives, tout en permettant aux consulats de se focaliser sur le traitement des dossiers ou sur l'accueil physique. C'est cela, un service public solidaire et moderne.

Je pense aussi à :

- l'envoi sécurisé des passeports et des cartes nationales d'identité, qui est un autre chantier d'envergure. Avec mes collègues Amélie de MONTCHALIN et Gérald DARMANIN, nous avons décidé d'étendre la liste des pays dans lesquels l'envoi des passeports peut s'effectuer par voie postale et vous éviter ainsi un deuxième déplacement au consulat. 13 pays supplémentaires ont ainsi rejoint la liste des pays concernés par l'envoi postal sécurisé, les portant à 52. La même procédure sera étendue dès cette année aux cartes d'identité.

Et nous ne nous arrêtons pas là : le Président de la République a rendu un arbitrage favorable pour lancer une expérimentation pour la dématérialisation du renouvellement des passeports. Cela se fera au Canada eu au Portugal d'ici la fin de l'année.

C'est cela, un service public solidaire et moderne.

- d'autres projets sont en cours de développement.

Je citerai la mise en service d'une nouvelle application de prise de rendez-vous au consulat, véritable Doctolib de la prise de rendez-vous, qui sera lancée d'ici la fin du mois de février. Je sais combien les prises de rendez-vous sont parfois compliquées avec le système actuel et c'est donc un outil sur lequel je compte beaucoup pour améliorer la situation.

J'en profite pour saluer les postes qui ont pris des initiatives pour réduire ou résorber des délais ou s'adapter aux rythmes de vie, je pense par exemple à la Nuit des Passeports mise en place par le consulat à New-York.

Enfin, avec ma collègue Amélie de MONTCHALIN, nous travaillons à une transformation profonde de l'identité numérique pour vous, nos compatriotes établis hors de France, afin de vous faciliter toute une série de démarches.

C'est cela, un service public solidaire et moderne.

Et nous continuerons ensemble à imaginer le service public de demain.

Parce que vous êtes des Français à part entière, je considère que chaque ministre au sein d'un Gouvernement, aujourd'hui comme demain, doit se sentir lui-même en charge des FDE. Pour que chacune des politiques publiques mises en place ait automatiquement un prolongement ou une adaptation pour les FDE. C'est par exemple, ce à quoi je réfléchis avec Sarah EL HAIRY pour faciliter l'accès au Service national universel.

Je puis vous assurer que le Président de la République vous a, chaque jour, à l'esprit. C'est le sens de la lettre qu'il vous adressait il y a un an. Pas un Conseil de défense sanitaire sans qu'il ne s'enquiert auprès de moi de votre situation. De même, le Premier ministre, Jean Castex, est très attentif à vos problématiques, et il a d'ailleurs pu rencontrer la communauté française il y a peu à Madrid.

Je souhaite également profiter de cette présidence française de l'Union européenne pour renforcer les liens entre les ministres chargés des communautés à l'étranger, cela ne peut que vous être plus utile et je sais que des CFDE souhaitent renforcer localement ces liens entre communautés européennes.

b) Je forme des voeux de rayonnement pour l'éducation à la française et pour notre culture.

380 000 élèves. 552 établissements dans 139 pays. Notre réseau d'enseignement français à l'étranger est un véritable trésor national. Un trésor par la qualité d'un enseignement reconnu partout comme « de classe mondiale ». Un trésor par l'engagement de ses personnels enseignants, encadrants et de soutien. Je salue nos établissements, tous nos établissements : en gestion directe, conventionnés, partenaires, gérés par les parents d'élèves. Je salue aussi la MLF, l'AFLEC et des acteurs du secteur privé.

Voilà tout simplement pourquoi l'enseignement français à l'étranger est une priorité politique. Une priorité affirmée dès 2018 lorsque le Président de la République fixe l'objectif de multiplier par deux les effectifs d'ici 2030. Une priorité déclinée dans un plan d'action que j'ai préparé puis présenté en octobre 2019 avec Jean-Yves LE DRIAN et Jean-Michel BLANQUER.

Certes, la crise sanitaire a obligé à gérer l'urgence et à garantir la survie des établissements. Je crois que nous avons atteint notre but : grâce au plan massif de soutien aux familles, aux établissements et à l'AEFE, aucun établissement n'a été contraint à cesser son activité et la dynamique de développement du réseau s'est maintenue malgré des circonstances difficiles.

La simplification de la procédure d'homologation a porté ses fruits. Depuis le discours du Président de la République en mars 2018, ce sont 71 nouveaux établissements qui ont rejoint le réseau d'enseignement français !

Nous avons aussi multiplié par 3 les montants des subventions accordées au réseau des associations Français langue maternelle « FLAM » et nous allons donner les moyens à la nouvelle fédération FLAM Monde de grandir pour pouvoir s'adresser à toujours plus de jeunes français présents à l'étranger.

Par ailleurs, la semaine dernière, a été votée au Sénat, à l'unanimité, la proposition de loi de Samantha CAZEBONNE, qui permettra une meilleure représentation des parents d'élèves au CA de l'AEFE, qui verra aussi siéger en experts un représentants des anciens élèves ainsi que l'ANEFE qui a tant fait pour permettre mener à bien les chantiers immobiliers d'extension ou de création d'établissements. A ce propos, un nouveau dispositif de garantie a été mis en place et permettra de sécuriser tous ces travaux à conduire. Je me réjouis que soient programmés en 2022 des travaux d'ampleur dans les lycées Lyautey à Casablanca, Louis Massignon à Abu Dhabi, Antoine de Saint Exupéry à Santiago du Chili, ou encore le lycée français de Shanghai et l'école maternelle Munner à Barcelone. Permettez-moi d'ailleurs de remercier ici Olivier Brochet et l'ensemble des équipes de l'AEFE.

Un mot enfin de la politique d'influence de la France. Vous le savez, le 14 décembre dernier, Jean-Yves LE DRIAN a présenté la feuille de route de l'influence de la diplomatie française qui met en avant l'importance de l'influence dans la compétition internationale. Nous avons tous les atouts d'une diplomatie d'influence efficace et nous avons des priorités fortes : la langue française, l'éducation, l'insertion professionnelle, l'enseignement supérieur, la recherche, les médias français à l'international… Je veux saluer notre réseau d'Instituts français et d'Alliances françaises pour le rôle qu'ils jouent en ce sens.

c) Je forme des voeux de rayonnement pour notre pays, la France, pour ce qu'il représente et la place qu'il occupe dans le monde.

En dépit de la violence du choc économique et social induit par la crise sanitaire, la France a amélioré bien de ses fondamentaux.

Nous nous appuyons sur des transformations engagées depuis 5 ans, qui conduisent à des succès économiques.

La croissance caracole en 2021 à 7%, du jamais vu depuis 52 ans. Le prix Nobel d'économie Paul KRUGMAN note que la France est le pays qui a le mieux résisté dans cette crise. Le nombre d'apprentis a enfin atteint et même dépassé l'objectif des 500.000 jeunes puisque l'on est à 700.000 apprentis.

Le chômage est à son plus bas niveau depuis 10 ans, 1 million d'entreprises ont été créées l'année dernière. La France est numéro en termes d'attractivité pour les investissements et nous comptons désormais 26 licornes, ces entreprises technologiques qui sont passées à l'échelle.

Tout cela ne vient pas de nulle part. C'est le fruit d'un soutien à l'économie française mené par Bruno Le Maire pendant la crise, fondé sur le maintien des emplois et des entreprises. C'est le fruit du plan de relance national et des progrès européens accomplis sous l'égide du Président et de la Chancelière. C'est aussi le résultat de réformes structurelles de notre marché du travail pour donner tout son rôle à la négociation dans l'entreprise et pour réformer l'assurance chômage.

Ces succès trouvent aussi leurs racines ou leur prolongement dans vos communautés. Je salue ainsi les Conseillers du commerce extérieur, le réseau de la French Tech, les chambres de commerce françaises à l'international, nos opérateurs Atout France et Business France et bien sûr les milliers de VIE et VIA. Tous ensemble, vous êtes nos meilleurs ambassadeurs pour que nous restions une puissance économique présente et puissante partout dans le monde. Je suis fier d'être le ministre des PME d'un pays qui compte tant d'entreprises françaises qui rayonnent à l'étranger.

Nous nous appuyons aussi sur une voix qui porte dans le monde : taxer les géants du numérique pour remettre de l'équité, c'est un combat initié par la France et désormais une évidence internationale. C'est une France forte, écoutée et entendue qui s'attelle à défendre nos biens communs, au premier rang desquels l'environnement. Et c'est justement ce que le Président de la République est en train de faire dans cette PFUE, à la fois en matière de démocratie, de modèle social, de climat, de numérique, de sécurité…

Alors, soyons fiers de notre pays ! Ces ambitions françaises, ces réussites en bleu-blanc-rouge, ce sont les vôtres, ce sont les nôtres ! La France rayonne et vous en êtes les visages.

d) Je forme des voeux de rayonnement pour la démocratie française.

Celle précisément qui vous appellera « aux urnes, citoyens » au mois d'avril pour élire le Président de la République puis vos 11 députés qui vous représentent.

Soyez assurés que le Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères met tout en oeuvre afin que vous puissiez voter dans les meilleures conditions possibles et ce, quelle que soit la morsure de la pandémie. De nombreuses tournées consulaires seront organisées dans les prochains de mois pour celles et ceux qui souhaitent établir des procurations et la téléprocédure " MaProcuration " va devenir accessible aux FDE. Participer est important parce que la démocratie, ça ne s'use que quand on ne s'en sert pas.

Nous travaillons à ce que le vote par internet soit effectif pour les élections législatives. Le second test grandeur nature s'est déroulé il y a quelques jours. Et j'ai demandé à ce que le nombre de bureaux de vote soit renforcé par rapport à 2017, tant pour les élections présidentielles que pour les législatives.


Mes chers compatriotes, voilà les voeux que je souhaitais vous adresser pour cette année 2022, depuis Munich, en Allemagne.

En 1977, POLNAREFF chantait « Lettre à France », cette inoubliable déclaration d'amour d'un Français à son pays d'origine ; cette sublime chanson sur le sentiment d'éloignement que peut ressentir un Français hors de France : " Depuis que je suis loin de toi, je suis comme loin de moi et je pense à toi là-bas, oui j´ai le mal de toi parfois. "

Et puis, mardi dernier, en ouvrant le journal, on pouvait lire que le même POLNAREFF s'apprêtait à lancer une tournée au mois de mai prochain, avec une partie à Paris, et une autre en direct de chez lui aux Etats-Unis dans un format virtuel…

Pourquoi vous dis-je cela ? Parce qu'ayant grandi hors de France il y a de cela désormais quelques décennies, je mesure combien la vie de Français de l'étranger a changé, combien elle s'est transformée.

On n'est plus soit d'ici soit d'ailleurs ; on est d'ici et d'ailleurs ; on va, on vient ; on s'en va et on revient. Et à mesure que l'on circule, on essaime des petits bouts de France aux quatre coins du monde…

Alors, mes chers compatriotes, continuez d'être d'ici et d'ailleurs ! Essaimez vos petits bouts de France ! Emportez avec vous et diffusez notre culture, notre langue, nos valeurs
républicaines !

Et sachez que, partout, tout le temps, la France se tient à vos côtés.

Belle et heureuse année 2022 !


Vive la République et vive la France !


Source https://de.ambafrance.org, le 10 février 2022