Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, sur l'action de l'Union européenne en faveur de la santé mondiale, à Lyon le 9 février 2022.

Intervenant(s) :

Circonstance : Conférence conjointe des ministres des affaires étrangères et des ministres de la santé de l'Union européenne

Prononcé le

Texte intégral

 

Le choc de la crise sanitaire a montré la nécessité de construire une Europe de la santé, au service de nos 450 millions de concitoyens. Parce que la Covid-19 est une crise sanitaire mondiale, cette pandémie a également montré que la construction de cette Europe de la santé se joue aussi sur la scène internationale. C'est pourquoi, dans le cadre de la présidence française du Conseil de l'Union européenne, Olivier Véran et moi-même avons souhaité réunir des ministres européens de la Santé et des Affaires étrangères à Lyon, où la nouvelle Académie de l'OMS est en train de s'installer, au sein d'un remarquable écosystème de recherche médicale et de production pharmaceutique.

La Covid-19 et les pandémies qui risquent de nous frapper demain ne connaissent pas de frontières, ce sont des défis globaux, qui appellent des réponses solidaires. En matière de santé mondiale, la solidarité n'est, en effet, pas seulement un impératif d'humanité. C'est également une exigence d'efficacité. Voilà pourquoi l'Europe est au rendez-vous de la solidarité vaccinale pour ses partenaires du Sud. C'est le sens de notre engagement dans ACT-A. C'est le sens de l'engagement  européen de donner plus de 700 millions de doses. Et c'est le sens de l'appui de /'Équipe Europe aux campagnes de vaccination menées dans les pays bénéficiant du soutien de COVAX. Ces priorités seront au coeur de nos  discussions. Elles seront aussi abordées lors du Sommet UE/UA et du Forum ministériel sur l'lndopacifique qui auront lieu durant ce semestre de présidence du Conseil de l'UE.

Notre Europe doit également jouer tout son rôle de puissance des biens communs en continuant à promouvoir l'approche« Une seule santé» et à peser de tout son poids, en tant qu'acteur politique mondial mais aussi en tant que principal bailleur international, pour renforcer le multilatéralisme de la santé publique mondiale. Nous travaillerons donc à préciser les priorités de l'Union européenne sur le renforcement du Règlement sanitaire international, qui doit s'articuler au futur Traité international sur les pandémies, et à préparer la position européenne sur la réforme de l'architecture multilatérale de santé, en vue de l'Assemblée mondiale de la santé de mai prochain.


Source https://presidence-francaise.consilium.europa.eu, le 16 février 2022