Interview de Mme Agnès Pannier-Runacher, ministre de la transition énergétique, à France 2 le 16 juin 2022, sur la transition énergétique et les élections législatives.

Texte intégral

CAROLINE ROUX
Bonjour Agnès PANNIER-RUNACHER.

AGNES PANNIER-RUNACHER
Bonjour Caroline ROUX.

CAROLINE ROUX
23 départements sont placés en vigilance orange, c'est un sacré rappel à l'ordre sur les conséquences du réchauffement climatique, ça veut dire qu'il faut accélérer ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
Ça veut dire qu'il faut accélérer et c'est ce que nous faisons, c'est le premier pays, la France, qui confie directement à la Première ministre la responsabilité de la transition écologique énergétique avec deux ministres en appui. La transition énergétique, c'est quatre leviers, la sobriété énergétique, comment faire pour se déplacer différemment, se chauffer différemment, se rafraîchir différemment, pour économiser l'énergie et émettre moins de gaz à effet de serre, mais également comment construire plus de renouvelables et comment renouveler notre nucléaire.

CAROLINE ROUX
Se rafraîchir différemment dites-vous, en Italie une loi interdit d'utiliser la climatisation en dessous de 25 degrés, est-ce que c'est une piste que vous souhaiteriez suivre ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
C'est une piste qui a été regardé par les experts, qui a été regardé aussi par certaines organisations dans des entreprises qui se sont posées cette question. Vous savez qu'il y a des entreprises qui sont très engagées dans la transition énergétique et ça fait partie des sujets sur lesquels je souhaite…

CAROLINE ROUX
Mais vous, vous pensez que c'est une bonne idée oui ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
Concerter, ça fait partie des sujets sur lesquels je souhaite concerter à la fois l'administration, les représentants l'administration. Nous gérons des agents, nous gérons des mètres carrés mais également faire en sorte que les organisations syndicales et les organisations professionnelles se parlent pour trouver des solutions.

CAROLINE ROUX
Pourquoi est-ce qu'il faut concerter sur un sujet comme celui-ci ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
Parce que c'est l'organisation du travail, parce que c'est l'organisation des déplacements et parce que chacun dans son travail a des, je dirais, conditions différentes. Ce n'est pas la même chose de rafraîchir lorsque on est assis à un bureau ou lorsqu'on est en mouvement constamment, l'impression de chaleur est différente par exemple.

CAROLINE ROUX
Bien sûr nous sommes à 3 jours de ces législatives, le sujet de l'écologie est majeur, on le sait, parmi les préoccupations des Français, quand vous voyez ce que propose la NUPES, comment est-ce que vous positionnez-vous votre approche sur ces sujets-là, en quoi c'est différent, quelle est la logique qui est la bonne par rapport à celle de Jean-Luc MELENCHON notamment ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
Jean-Luc MELENCHON au fond c'est le miroir aux alouettes. C'est, on promet tout et n'importe quoi aux gens, avec un milliard d'euros de dépenses publiques par jour additionnel. Comment va-t-on…

CAROLINE ROUX
Sur la transition écologique.

AGNES PANNIER-RUNACHER
Mais sur tout sur la transition énergétique je rappelle que le programme consiste à racheter les énergéticiens, mais ça ne fait pas avancer, racheter EDF, racheter ENGIE, etc… ça ne fait pas nationaliser ces entreprises.

CAROLINE ROUX
Ce qui est une piste qui était aussi évoquée…

AGNES PANNIER-RUNACHER
Pour EDF, mais pas pour tous les énergéticiens et ça ne fait pas avancer la transition énergétique. Nous le faisons pour…nous l'imaginons, nous y réfléchissons pour conforter EDF, mais notre scénario de transition énergétique c'est d'investir dans les renouvelables et d'investir dans le nucléaire. Monsieur MELENCHON nous dit qu'on peut se priver du nucléaire, c'est 70% de notre électricité aujourd'hui. Le nucléaire n'émet que très peu de carbone, c'est une des énergies qui émet le moins de carbone. Alors comment on fait, son programme n'a pas de sens et quand il dit qu'il va remplacer le nucléaire par de l'éolien, le problème c'est qu'il ne prévoit pas le fait que nous devons augmenter notre production d'électricité. Et donc au fond il nous mène tout droit vers le black-out électrique.

CAROLINE ROUX
Est-ce qu'il fait assumer de dire aux Français qu'ils vont finir par payer plus chers l'électricité ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
je crois qu'il faut assumer de dire qu'on est dans une transformation profonde qui va changer nos habitudes de vie et que l'électricité carbonées va coûter plus cher, d'où l'intérêt de l'électricité qui est produite à base de gaz naturel, le carburant, tout ce qui émet du carbone va coûter plus cher et donc c'est pour ça que pour le pouvoir d'achat et pour la planète il faut absolument accélérer la transition énergétique. Et dans le programme de monsieur MELENCHON je ne vois pas comment il l'accélère au-delà des slogans.

CAROLINE ROUX
Jean PISANI-FERRY, économiste dit la transition écologique ne se fera pas sans créer un choc économique majeur, ça aussi il faut l'assumer, ça va être compliqué pour les entreprises de faire cette mutation et ça va coûter ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
Alors moi je pense que plus on part tôt, moins ça coûtera, d'où l'enjeu d'accélérer. Plus vous vous adaptez à un système où l'énergie qui émet du carbone coûte cher, c'est-à-dire vous êtes un industriel, vous utilisez du gaz naturel, ça va exploser, eh bien si vous commencez vos investissements aujourd'hui pour vous passer du gaz naturel et aller sur des systèmes électriques qui émettent moins de carbone en France parce que nous avons une énergie une électricité décarbonée, alors vous restez dans la course. Et c'est ça que nous devons accompagner et c'est ça que nous avons déjà accompagné.

CAROLINE ROUX
Et ce n'est pas trop tard.

AGNES PANNIER-RUNACHER
Je rappelle que, non, je rappelle que nous sommes le gouvernement qui avons le plus accélérer la diminution de nos émissions de carbone, je rappelle que dans l'industrie nous avons économisé 3,9 millions de tonnes d'émissions de carbone par an, c'est gigantesque.

CAROLINE ROUX
Mais puisqu'on parle de Jean-Luc MELENCHON, il dit il faut dépenser plus, il faut faire de l'investissement, il faut s'affranchir des règles européennes.

AGNES PANNIER-RUNACHER
Monsieur MELENCHON, il nous dit plein de choses mais il ne se l'applique pas, il a voté contre la loi d'accélération des énergies renouvelables, il a voté contre. Monsieur MELENCHON dit, faites ce que je dis, ne faites pas je fais et donc c'est là où on voit qu'il y a une impossibilité. Monsieur MELENCHON n'est pas cohérent.

CAROLINE ROUX
Sur les questions notamment écologiques ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
Sur des questions écologiques comme sur les questions économiques.

CAROLINE ROUX
En tout cas il vous demande monsieur MELENCHON comme vous l'appelez de baisser d'un ton vous les Macronistes ; voilà ce qu'il a dit hier notamment après les propos du président de la République sur le tarmac, alors qu'il partait pour une visite puisqu'il arrive à Kiev dans les heures qui viennent, il avait dit le président de la République, aucune voix ne doit manquer à la République en renvoyant dos-à-dos les extrêmes. Il vous dit il faut baisser d'un ton.

AGNES PANNIER-RUNACHER
Moi je réponds moi monsieur MELENCHON que j'ai toujours été engagée à gauche, que je suis inquiète pour mon pays.

CAROLINE ROUX
Pourquoi vous êtes inquiète ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
Parce que je pense que le programme de monsieur MELENCHON, ce miroir aux alouettes, à la fin, c'est l'image de l'austérité et cette austérité, c'est des usines qui ferment, je rappelle que 40 % par exemple de l'emploi industriel dans les Hauts-de-France, c'est des investisseurs étrangers. Le programme de monsieur MELENCHON, il va de faire fuir les investisseurs étrangers. On fait quoi quand les usines ferment ? On fait quoi quand le taux de chômage augmente ? Et donc cette perspective m'inquiète pour le pays. Nous avons deux possibilités, un programme qui est réaliste et qui est porté par le président de la République et un programme qui est irréaliste et qui promet tout, mais finalement se traduira par l'austérité qui est porté par monsieur MELENCHON.

CAROLINE ROUX
Lui il dit l'austérité vous êtes en train de me préparer, il y a un plan caché du gouvernement, c'est 80 milliards qu'il va falloir sortir et au fond vous ne dites pas la vérité aux Français, l'austérité c'est pour après.

AGNES PANNIER-RUNACHER
Monsieur MELENCHON ment, monsieur MELENCHON nous explique qu'on aura un plan caché mais il ne nous explique pas comment lui finance 300 milliards d'euros, 300 milliards d'euros de dépenses publiques supplémentaires. Les Français ils ne sont pas idiots, ils savent bien qu'on ne peut pas vivre à crédit éternellement, qu'il nous explique comment il va augmenter les impôts, ils les augmentent partout, il crée de nouvelles taxes et quand il nous dit, c'est les riches qui vont payer, on est toujours le riche de quelqu'un, en réalité c'est les classes moyennes, c'est les classes moyennes inférieures qui vont payer.

CAROLINE ROUX
Merci beaucoup Agnès PANNIER-RUNACHER d'avoir été notre invitée ce matin.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 17 juin 2022