Interview de Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des armées, à Europe 1 le 26 février 2019, sur le versement par l'Allemagne de pensions de retraite à des Français pour leur action au sein du régime nazi.

Texte intégral

NIKOS ALIAGAS
Quid de la France aujourd'hui ? Est-ce que le gouvernement demande aussi des informations, des précisions sur l'identité ?

THEO MANEVAL
La réponse est oui. Depuis 17 heures hier soir, la secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants Geneviève DARRIEUSSECQ a commencé à recevoir des réponses des autorités allemandes à ces questions. Elle est d'ailleurs en direct avec nous pour nous répondre.

NIKOS ALIAGAS
Bonjour madame la Ministre.

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ, SECRETAIRE D'ETAT AUX ANCIENS COMBATTANTS
Oui, bonjour.

NIKOS ALIAGAS
Est-ce que vous réclamez la liste des noms de ces 54 Français qui touchent ces aides à l'Allemagne ?

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ
Moi, je préférerais effectivement que nous puissions avoir l'identité de ces personnes afin de ne pas lancer de polémiques inutiles ou, au contraire, de dire notre désaccord s'il y avait lieu de le dire.

NIKOS ALIAGAS
Dans les contacts que vous avez depuis quelques heures avec le gouvernement allemand, est-ce qu'on sait de quels profils il s'agit ? Ce sont des collabos volontaires ? Des victimes enrôlées ? Vous avez plus d'éléments ?

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ
Je ne sais absolument pas de quels profils il s'agit et nous allons mettre les jours et les heures qui viennent à profit justement pour pouvoir essayer d'avancer un petit peu dans cette connaissance.

NIKOS ALIAGAS
Madame la ministre, pourquoi est-ce qu'on a attendu 70 ans pour connaître l'existence de cette pension ? Que vous inspire cette histoire ?

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ
Simplement que d'abord c'est très complexe. Vous savez, même dans les lois françaises je pense qu'on découvrirait des choses que l'on ignore et qui se sont empilées et qu'à titre personnel, non seulement moi je l'ai découvert la semaine dernière, mais par exemple l'Office national des Anciens combattants qui est l'Office qui verse des pensions aux soldats et aux militaires français…

NIKOS ALIAGAS
D'accord.

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ
D'anciens combattants français ignorait totalement ce versement en Allemagne. Donc les lois sont souvent complexes, sont souvent multiples. J'ai lu cette loi hier, elle ne s'adresse pas qu'aux soldats, elle s'adresse également aux victimes civiles. C'est une loi d'indemnisation, d'allocation pour des blessures. Et quelquefois, ce sont même des blessures qui n'interviennent pas dans les périodes de guerre. Donc c'est un dispositif un petit peu fourre-tout, si vous me passez l'expression…

NIKOS ALIAGAS
D'accord. Donc il y a de l'absurdité bureaucratique aussi. C'est ce que vous nous dites.

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ
Alors je ne veux ni accuser ni excuser…

NIKOS ALIAGAS
Ni minimiser, oui.

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ
Ni minimiser mais pas non plus faire un acte de révolte face à quelque chose que, pour l'instant, nous ignorons un petit peu quand même.

NIKOS ALIAGAS
J'entends, j'entends. Madame la ministre, plusieurs élus, notamment Jean-Luc MELENCHON, vous demandent de faire cesser tout de suite ces versements et que les sommes reçues aillent à la Fondation Charles de Gaulle. Est-ce que vous, vous allez dans cette direction ? Est-ce que vous allez demander à l'Allemagne de ne plus verser cet argent ?

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ
Je vais quand même d'abord savoir pourquoi cet argent est versé et à qui cet argent est versé. Et ensuite effectivement, en fonction des éléments que nous aurons, nous pourrons avoir une réaction appropriée. Mais on ne peut pas être immédiatement dans l'excès sans avoir connaissance des faits. Ayons un peu de bon sens, un peu de calme surtout dans ce sujet si difficile et si complexe qui mérite quand même que nous soyons, nous prenions notre temps sans excès mais que nous prenions le temps de l'information.

NIKOS ALIAGAS
70 ans plus tard, un sujet toujours complexe. On n'a pas tout résolu depuis la Seconde Guerre mondiale et depuis justement les relations qu'ont eues certains de nos compatriotes avec le régime nazi. Merci Geneviève DARRIEUSSECQ d'avoir été en direct avec nous ce matin sur l'antenne d'Europe 1.

source : service d'information du Gouvernement, le 27 février 2019