Déclaration de Mme Catherine Colonna, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question sur les relations avec l'Arabie saoudite, à l'Assemblée nationale le 2 août 2022.

Texte intégral

Oui, le Président de la République a reçu le prince héritier d'Arabie saoudite à Paris, le 28 juillet. Il ne vous a pas échappé que la France est loin d'être le seul pays à entretenir des relations diplomatiques et un dialogue avec Riyad. Le président américain s'est rendu sur place, lui-même, mi-juillet. Le président turc et tant d'autres dans la région sont actifs.

Par ailleurs, il ne vous a pas échappé non plus que la région est traversée par des crises multiples, qu'il s'agisse du dossier nucléaire iranien, de la situation au Liban, difficile, en Irak, non moins difficile, ou du conflit israélo-palestinien, qui pour le moment n'a pas d'horizon politique de résolution.

Alors, pour être présents sur ces dossiers, Monsieur le Député, des dossiers qui nous concernent directement, qui touchent à notre sécurité, il nous faut parler à tous les acteurs de la région, comme nous le faisons, et comme la France le fait toujours. Par ailleurs, la guerre que mène la Russie en Ukraine nous amène à discuter avec tous nos partenaires de sujets comme la sécurité alimentaire, ou la sécurité énergétique ; et l'Arabie a un rôle à jouer à cet égard.

Enfin, Monsieur le Député, n'en doutez pas, lorsque nous parlons, nous parlons à nos interlocuteurs en étant fidèles à nos valeurs. Dans le cadre du dialogue avec l'Arabie saoudite, la France et le Président de la République lui-même aborde toujours avec franchise la question des droits de l'Homme, à chaque fois. Des cas individuels sont donc évoqués, tout comme la situation générale dans le pays, l'Arabie saoudite ne faisant pas exception à cette règle.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 3 août 2022