Communiqué conjoint des ministères français et britannique des affaires étrangères, en date du 11 novembre 2022, sur le partenariat entre la France et le Royaume-Uni.

Texte intégral

 

1. Les ministres des affaires étrangères, Catherine Colonna et James Cleverly, se sont entretenus aujourd'hui à Paris, réaffirmant le partenariat fondamental et constant entre la France et le Royaume-Uni. À l'occasion des commémorations de l'Armistice, ils ont rappelé l'histoire et le sacrifice communs des deux pays.

2. Les Ministres attendent avec intérêt le Sommet bilatéral ambitieux qui se tiendra en France début 2023. Ils ont souligné l'importance de la coopération sur les enjeux bilatéraux et internationaux :

- Dans le domaine du changement climatique et de la biodiversité, les deux pays soutiendront l'action internationale menée sous les présidences égyptienne et émirienne, et ils intégreront et accroîtront leur ambition climatique de toute urgence dans l'ensemble des processus bilatéraux.

- Ils sont convenus de coopérer pour garantir la sécurité des approvisionnements énergétiques et accélérer la transition énergétique, notamment en favorisant le développement de l'éolien en mer. Ils ont réaffirmé la nécessité de réduire la hausse des prix de l'énergie et de plafonner le prix du pétrole comme prévu dans le cadre du G7. Les Ministres se sont engagés à renforcer la coopération bilatérale dans le domaine du nucléaire civil et se sont félicités des progrès accomplis sur la voie d'une décision d'investissement pour le projet de centrale nucléaire de Sizewell C.

- Dans le domaine des migrations irrégulières, ils ont souligné qu'il est urgent de s'attaquer à toutes les formes d'immigration clandestine y compris les traversées d'embarcations de fortune et de s'attaquer à leurs causes profondes. Ils se sont félicités des progrès accomplis sur la voie d'un nouvel accord important entre la France et le Royaume-Uni et, dans ce contexte, de la conclusion d'une série de mesures ambitieuses dès que possible. Les Ministres sont convenus de renforcer la coopération avec leurs voisins proches, notamment dans le cadre d'une prochaine réunion du groupe de Calais.

3. Ils ont souligné leur détermination à fournir à l'Ukraine le soutien politique, militaire, humanitaire et économique dont elle a besoin pour défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale et pour améliorer sa résistance durant la période hivernale et au-delà. Ils ont déploré les effets internationaux des actions de la Russie et souligné leur volonté d'en atténuer les conséquences pour les plus vulnérables. Ils sont convenus de coordonner leur préparation des conférences internationales à venir sur la résistance civile et la reprise. Ils ont réaffirmé leur engagement indéfectible dans la lutte contre l'impunité.

4. Les Ministres se sont engagés à renforcer la coopération en faveur d'une région indopacifique libre et ouverte et à coordonner leurs réponses aux enjeux systémiques qui résultent de l'affirmation croissante de la Chine, tout en restant disposés à travailler avec ce pays dans les domaines d'intérêt international, tels que le changement climatique. Concernant l'Ukraine et les droits de l'Homme, la France et le Royaume-Uni insisteront auprès de la Chine, membre du CSNU, pour qu'elle assume ses responsabilités au sein de l'ONU, notamment face à la guerre d'agression menée par la Russie contre l'Ukraine.

5. Concernant l'Iran, ils ont condamné la répression violente par l'Iran de manifestations pacifiques légitimes et le soutien de ce pays à la guerre illégale menée par la Russie en Ukraine, notamment par le biais de drones utilisés pour cibler sans discernement des civils et des infrastructures civiles. Ils ont condamné les activités déstabilisatrices de l'Iran au Moyen-Orient et dans la région, notamment les transferts de drones et de missiles, et se sont engagés à renforcer la coopération internationale pour contrer ces activités. Les Ministres ont réaffirmé leur claire détermination à faire en sorte que l'Iran ne puisse jamais acquérir l'arme nucléaire et leurs profondes préoccupations face à la coopération insuffisante de ce pays avec l'Agence internationale de l'énergie atomique.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 16 novembre 2022