Communiqué des Services de la Première ministre, en date du 18 novembre 2022, sur les premiers résultats de France 2030 et ses perspectives stratégiques.

Texte intégral

À l'occasion des un an de France 2030, après avoir rencontré Alain Aspect, prix Nobel de physique et les équipes de sa start-up Pasqal à Saclay, bénéficiaire de France 2030 et spécialisée dans le développement des processeurs quantiques, la Première ministre a présidé le comité France 2030. Aux côtés des ministres en charge du déploiement de France 2030, des représentants des écosystèmes des réseaux des entreprises et de la recherche, des organisations syndicales et patronales et des opérateurs, la Première ministre a dressé un premier bilan de l'action de France 2030.  

54 MILLIARDS D'EUROS, 10 OBJECTIFS ET 6 LEVIERS POUR MIEUX VIVRE, MIEUX PRODUIRE ET MIEUX COMPRENDRE LE MONDE

Annoncé par le président de la République le 12 octobre 2021 et devenu une politique prioritaire du Gouvernement, France 2030 porte une ambition claire : positionner la France non pas seulement en simple acteur, mais bien en leader du monde de demain. France 2030 transforme les envies d'agir en projets concrets pour mieux produire, mieux vivre et mieux comprendre le monde.

France 2030, ce sont des moyens inédits, 54 milliards d'euros sur 5 ans, dont 8,4 milliards d'euros qui ont été investis pour la première année dans 1 752 projets innovants sur tout le territoire au travers d'une cinquantaine d'appels à projets. France 2030 a réussi son déploiement pour structurer les écosystèmes industriels et transformer durablement des secteurs clés de notre économie par l'innovation, l'industrialisation et la recherche.

L'ensemble des éléments détaillés et le bilan à un an de France 2030 sont présentés dans le dossier de presse dédié  :  lien pour le téléchargement du dossier de presse.

Les éléments chiffrés de France 2030 seront rendus publics sur france2030.gouv.fr, notamment la liste des bénéficiaires, les montants engagés par action et par territoire.

DES AMBITIONS FORTES POUR 2023

La Première ministre a annoncé que France 2030 représentera près de 10 milliards d'euros de projets à fin 2022 et 20 milliards d'euros à fin 2023 tout en maintenant le haut niveau d'exigence et de sélectivité. Les projets retenus continueront pour la moitié à être consacrés à la transition écologique et au déploiement de France Nation verte.

La Première ministre a tenu à rappeler que pour répondre à cette ambition, il était nécessaire de poursuivre l'accélération des projets technologiques pour nous permettre d'être toujours plus innovants. Avec une cible de 500 startup issues de la recherche créées chaque année par des chercheurs et des moyens renforcés à hauteur d'environ 500 millions d'euros, la Première ministre a annoncé que France 2030 soutiendra massivement les créations de start-up technologiques et la valorisation de la recherche.

En complément, certains projets feront l'objet d'un soutien renforcé. Les projets d'innovation de rupture seront soutenus de manière exceptionnelle. Une enveloppe de 5 milliards d'euros au sein des 54 milliards d'euros de France 2030 a été réservée pour soutenir ces projets.

Le renforcement des compétences sera clé dans le déploiement de France 2030. Aux 300 millions d'euros déjà mobilisés dès cette première année pour soutenir de nouveaux projets de formation, 180 millions d'euros s'ajoutent aujourd'hui, permettant de sécuriser la formation de près d'1 million de nouveaux talents aux métiers d'avenir d'ici 2030.  

UNE METHODE À FAIRE EVOLUER POUR DES AMBITIONS FORTES

Pour plus d'agilité et de réactivité, France 2030 va se transformer. Les procédures d'appels à projets seront donc simplifiées tout en garantissant la sélectivité des projets. Des processus rigoureux d'évaluation vont se poursuivre pour veiller à la bonne efficience de l'argent engagé ce qui permettra de faire effet de levier pour mobiliser des fonds privés. La Première ministre a demandé à Bruno LE MAIRE, ministre de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique et M. Jean-Noël BARROT, ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications, de relancer une mobilisation de fonds privés, inspirée de l'initiative Tibi qui avait permis de lever 6 milliards d'euros, en orientant ces financements privés vers les priorités de France 2030 et la transition écologique.

Pour renforcer la territorialisation, la Première ministre a annoncé le déploiement de « sous-préfets France 2030 et investissements », qui relaieront les dispositifs et surtout qui seront en charge d'aider à accompagner les projets industriels en lien avec les collectivités.


Source https://www.gouvernement.fr, le 21 novembre 2022