Déclaration de Mme Claudie Haigneré, ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies, sur le dixième anniversaire de l'Institut franco-russe Liapounov, spécialisé dans l'informatique et les mathématiques appliquées, Moscou, le 7 octobre 2003.

Intervenant(s) :

  • Claudie Haigneré - Ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies

Circonstance : Inauguration du colloque "Perspectives de coopération en informatique et mathématiques appliquées" à l'occasion du 10ème anniversaire de l'Institut franco-russe Liapounov, Moscou le 7 octobre 2003

Prononcé le

Texte intégral

Mesdames, Messieurs,
La célébration du 10ème anniversaire de l'Institut franco-russe Liapounov est un événement qui reflète l'excellente coopération scientifique franco-russe et je me réjouis d'être parmi vous pour le célébrer.
En fait cet anniversaire et ce colloque sont, pour la communauté scientifique, l'occasion de fêter et de rappeler, non pas dix ans, mais plutôt près d'un siècle d'échanges et de collaboration entre nos deux pays. La réputation de l'école russe de mathématiques n'est plus à démontrer et les mathématiciens français et russes travaillent ensemble depuis très longtemps. J'en veux pour exemple la Médaille Fields remise en 2002 à Laurent Laffargues et Vladimir Voevodsky.
En effet, le grand mathématicien russe Liapounov qui a donné son nom à l'Institut fut, outre un précurseur de génie dans son domaine, un grand francophile. Il a, en son temps, entretenu une correspondance suivie avec quelques-uns uns des plus grands mathématiciens français, en particulier avec Henri Poincaré, et sa thèse a été publiée en 1904 dans les Annales de la Faculté des Sciences de Toulouse.
On m'a aussi rapporté, à titre plus anecdotique, les interventions répétées de Sergei Lvovitch Sobolev, le père de l'analyse fonctionnelle, lors de la traduction d'une conférence de Jacques-Louis Lions par Pierre Népomiastchy, l'actuel directeur de l'Institut Liapounov, visant à montrer à ses collègues qu'il n'avait pas oublié le français appris à Paris dans les années 20.
Plus concrètement, c'est en 1966, à la suite voyage du Général de Gaulle à Moscou, que le coup d'envoi de la coopération franco-soviétique en informatique et mathématiques appliquées a été donné. Cette date historique a marqué le début de cette coopération qui s'est progressivement structurée, sous la responsabilité de l'INRIA du côté de la France pour aboutir en 1993, à la création d'un laboratoire commun à l'INRIA et à l'Université d'Etat LOMONOSOV de Moscou.
Un Conseil Scientifique bilatéral y apporte toute son expertise. Depuis son origine, ce Conseil est co-présidé par le Président de l'INRIA et Monsieur Victor SADOVNICHY, Recteur de l'Université de Moscou qui nous fait l'honneur de sa présence aujourd'hui.
Si la fonction principale de l'Institut est de faciliter et promouvoir le travail en commun des chercheurs français et russes, il convient de souligner que ce n'est pas là son unique objectif. En effet, l'Institut est ouvert à tous les organismes de recherche et partenaires industriels, français et russes, du secteur considéré. La tenue du colloque qui nous réunit aujourd'hui, dans le cadre plus général de l'exposition " France Tech Russie 2003 ", a pour objectif d'accroître le nombre des partenaires industriels de l'Institut et de renforcer sa notoriété auprès d'eux, pour extraire chaque fois que faire se peut d'une recherche fondamentale , des applications industrielles innovantes.
Le bilan des dix années d'existence de l'Institut est déjà tout à fait impressionnant. Il comptabilise notamment 115 projets conjoints qui impliquent 21 organismes français et 18 organismes russes, et est à l'origine de 32 séminaires internationaux, plus de 40 conférences internationales, plus de 250 visiteurs étrangers.
Ces dernières années ont d'autre part été marquées par l'émergence de nouveaux sujets d'études, comme les mathématiques financières et la bio-informatique.
De plus, le programme de ce colloque, qui touche à des domaines aussi variés que le traitement des images, la prévision numérique du temps, la bio-informatique, les réseaux informatiques et les files d'attente, les mathématiques financières, la dynamique des fluides ou la recherche spatiale, illustre bien la diversité des applications induites par les travaux de l'Institut.
L'Institut Liapounov, lieu d'excellence de la recherche fondamentale, est aussi un vecteur de progrès pour les technologies de l'avenir.
Enfin je me réjouis des perspectives de coopération dans un cadre élargi au niveau de l'Europe où cette coopération franco-russe peut trouver tout son rayonnement. Je ne peux qu'encourager ce projet d'élargissement et de diffusion du savoir à l'échelle européenne.
Tant de réussites, de travaux et de projets marquent l'anniversaire de l'Institut Liapounov que nous ne pouvons que croire en son expansion et son rayonnement. Je forme aujourd'hui le voeu que la prochaine décennie de l'Institut soit à la mesure des espoirs de ceux qui l'ont voulu, à la hauteur des attentes que la communauté scientifique toute entière fonde sur lui.
Je vous remercie de votre attention.

(source http://www.recherche.gouv.fr, le 16 octobre 2003)