Déclaration commune de Jacques Chirac, Président de la République et Gerhard Schröder, chancelier allemand, sur la journée de commémoration de la signature du Traité de l'Elysée et l'incitation à l'apprentissage du français en Allemagne et de l'allemand en France, Paris le 21 janvier 2004.

Texte intégral

La France et l'Allemagne célèbrent pour la première fois le 22 janvier la Journée franco-allemande. Cette journée qui a vu, il y a 41 ans, la signature du Traité de l'Élysée, doit être consacrée chaque année, dans les établissements scolaires français et allemands, à l'amitié franco-allemande.
La Déclaration commune, que nous avons adoptée en janvier dernier, manifestait notre volonté d adresser un signal à la jeunesse de nos deux pays. Nous voulons inciter un plus grand nombre de jeunes Français à apprendre l'allemand et davantage de jeunes Allemands à apprendre le français à l'école. La langue est la clé pour comprendre le partenaire, sa culture, sa façon de travailler et son mode de vie.
Aussi apportons-nous tout notre soutien aux actions engagées par nos gouvernements pour promouvoir la langue du partenaire. Nous nous félicitons également du succès des deux initiatives linguistiques DeutschMobil et FranceMobil qui, ce 22 janvier, au Ministère fédéral des Affaires étrangères, seront récompensées par le prix de Gaulle-Adenauer pour leur contribution à la coopération franco-allemande.
La journée franco-allemande est un investissement dans notre avenir européen commun. Nos deux pays, dont les économies et les sociétés sont si étroitement imbriquées, se sont engagés en faveur de la construction d une Europe unie et plus efficace. La Journée franco-allemande sera cette année l'occasion de réfléchir dans les écoles aux perspectives nouvelles offertes par l'élargissement de l'Union européenne et au rôle que peuvent y jouer les jeunes générations des deux pays.
La journée franco-allemande doit contribuer à ce que, dans l'avenir, en France comme en Allemagne, des hommes et des femmes ayant une connaissance approfondie du pays partenaire, soient prêts à agir ensemble pour une Europe plus dynamique et plus forte
.