Communiqué des services du Premier ministre, en date du 14 février 2005, sur l'ouverture du centenaire officiel de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat.

Texte intégral

L'ouverture du centenaire officiel de la loi de 1905 (Séparation des Eglises et de l'Etat) a au lieu lundi 14 février 2005, à 15 heures, sous la Coupole de l'Institut de France.
L'Académie des sciences morales et politiques s'est réunie en séance solennelle, en présence de M. Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre
L'Académie des sciences morales et politiques (l'une des cinq académies composant l'Institut de France), a été chargée par le Premier ministre d'organiser les commémorations officielles du centenaire de la loi de 1905. La séance du 14 février 2005 marque l'ouverture des travaux sur la laïcité prévus par l'Académie, qui s'achèveront solennellement le 5 décembre 2005.
La présence d'un Premier ministre à l'Institut de France est un événement rare. M. Raffarin a été accueilli par le Chancelier de l'Institut, M. Pierre Messmer, et par le bureau de l'Académie : M. le Professeur Jean Tulard, président ; M. le Bâtonnier André Damien, vice-président ; M. Michel Albert, secrétaire perpétuel.
Le Président de la République était représenté par son directeur de cabinet. Plusieurs ministres étaient présents : Mme Olin, ministre déléguée à l'Intégration ; M. Mekachera, ministre délégué aux Anciens combattants ; M. Larcher, ministre délégué aux Relations du travail. D'autres ministres étaient représentés par des membres de leurs cabinets. Plusieurs ambassadeurs en poste à Paris, ainsi que le nonce apostolique, étaient présents. Les représentants des religions et des courants de pensée avaient été largement invités. Pour le culte musulman, l'Académie a tenu à inviter tous les membres du bureau du CFCM.
Cette séance d'ouverture a été l'occasion d'une "mise en perspective historique" des rapports entre Etat et religions dans l'histoire de France. M. Jean Favier a traité des rapports entre pouvoir temporel et pouvoir spirituel au Moyen Age. M. Jean Tulard a montré les différents régimes cultuels sous la Révolution et l'Empire. M. Claude Nicolet a développé l'héritage des penseurs de l'idée laïque et de l'idée républicaine au XIXe siècle. M. Jean Foyer a rappelé l'histoire et le contenu de la loi de 1905. Enfin, M. Pierre Nora, de l'Académie française, a distingué la part du sacré et du profane dans la mémoire de la nation républicaine.
Le centenaire officiel de la loi de 1905 est placé sous la responsabilité de M. André Damien, vice-président de l'Académie des sciences morales et politiques, conseiller d'Etat honoraire, ancien conseiller pour les affaires cultuelles du Ministère de l'Intérieur.
La séance a été diffusée en direct sur la web-radio de l'Académie : canalacadémie.fr
Quelle commémoration pour la loi de 1905 ?
Les deux principes de la loi de 1905, la laïcité et la liberté :
- La Séparation des Eglises et de l'Etat met fin au régime des cultes reconnus et subventionnés sur le budget de l'Etat (issu du concordat napoléonien de 1801), remplacé par le régime laïque des "associations cultuelles".
- La loi garantit les libertés religieuses : liberté personnelle de conscience et liberté collective de pratiquer une religion sans entraves.
Les deux objectifs du centenaire officiel :
- une réflexion de fond sur les rapports entre Etat et religions : 4 grands colloques au Palais de l'Institut ; près de 150 spécialistes invités à s'exprimer sur la laïcité (historiens, juristes, sociologues, philosophes, acteurs de la vie politique et sociale...)
- un effort de pédagogie : expliquer l'histoire de la loi de 1905, l'avènement de la laïcité française, promouvoir une "pédagogie de la laïcité par l'histoire" : par un site Internet (www.1905-2005.fr) et un livre accessible à un large public, (Le Livre du centenaire officiel, à paraître le 25 avril 2005).
Les moments forts :
- 14 février : ouverture, séance solennelle sous la Coupole
- 21-23 février : colloque historique : Sources et origines de la Séparation
- 25-27 avril : colloque juridique : La République et les religions depuis 1905 : cadre juridique et pratiques institutionnelles
- 19-21 septembre : colloque international : La laïcité française dans son contexte international, singularité ou modèle ?
- 28-30 novembre : colloque sociologique et philosophique : La laïcité aujourd'hui, valeur commune de la République ?
- 5 décembre : Séance solennelle de l'Académie, correspondant, à quelques jours près, au centenaire de la loi du 9 décembre 1905. Plusieurs membres de l'Académie dresseront le bilan des travaux de l'année. M. Jacques Chirac, Président de la République, est invité à participer à cette séance solennelle.
L'esprit général :
L'Académie des sciences morales et politiques une pas seulement une institution prestigieuse - "l'une des institutions les plus respectables de notre République", selon les mots de M. Raffarin (La Croix du 14 février). C'est aussi un "lieu" d'indépendance intellectuelle, le lieu naturel d'une commémoration hors de toute polémique et d'esprit partisan. L'Académie donne un cadre où chaque spécialiste pourra s'exprimer et contribuer à la réflexion générale sur la laïcité. L'Académie s'efforcera de diffuser les connaissances (par le site Internet, la web-radio et par ses publications).
Académie des sciences morales et politiques
23, quai Conti - 75006 PARIS
http://www.asmp.fr - http://www.canalacademie.fr - et le site du centenaire :
www.1905-2005.fr
Secrétariat de la Mission du Centenaire : 01 44 41 43 02
Yves Bruley, chargé de mission pour le centenaire : 01 44 41 45 88 et 06 89 49 11 33.
(Source http://www.premier-ministre.gouv.fr, le 1er mars 2005)