Texte intégral

Mieux prévenir les risques, moderniser l'environnement et le contenu du travail
- Le ministre du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle a présenté au Conseil des ministres une communication sur l'évolution de la sécurité et des conditions de travail dans les entreprises.
- La mise en oeuvre des lois récentes sur le droit d'expression des salariés (près de 4000 accords conclus concernant 3 000 000 salariés) et sur l'implantation des comités d'hygiène et de sécurité et des conditions de travail (un millier créé en un an) s'est déjà traduite par des changements positifs dans la vie quotidienne des salariés.
- Le nombre des accidents du travail demeure cependant trop élevé. La politique du gouvernement vise en ce domaine à réduire les risques et à moderniser l'environnement et le contenu du travail. A la suite de la réunion du 10 janvier 1985 du Conseil supérieur de la prévention des risques professionnels, il a retenu pour 1985 et les prochaines années les orientations suivantes :
- 1 - Les mutations technologiques doivent aussi, grâce à la négociation collective, servir de point d'appui à la modernisation des conditions de travail. L'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (ANACT) développera son action en ce domaine.
- 2 - L'effort de prévention des risques sera poursuivi.
- L'accent sera mis en particulier sur la médecine du travail et l'information des partenaires sociaux. La formation aux problèmes de sécurité et de conditions de travail, notamment celle des élèves des grandes écoles, sera réexaminée : une mission sera confiée sur ce point aux directeurs de l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail et de l'Institut national de recherche sur la sécurité.
- 3 - Une action pilote sera conduite, en 1985, dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, en liaison avec l'ensemble des intéressés, pour accroître la prévention dans ce secteur prioritaire. Des actions du même type seront conduites chaque année dans d'autres secteurs présentant des risques particuliers.