Déclaration prononcée au nom de M. Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères et européennes, sur le rôle et la contribution de la Mission laïque française à la diffusion et au rayonnement de la langue et de la culture françaises dans le monde, Paris le 18 mai 2010.

Prononcé le

Intervenant(s) :

Circonstance : Signature de la convention cadre Ministère des affaires étrangères et européennes (MAEE)- Mission laïque française le 18 mai 2010 à Paris

Texte intégral

Monsieur le Président,
Monsieur le Directeur général,
Madame la Directrice de l'AEFE,
Mesdames et Messieurs les Directeurs, les Proviseurs, les Inspecteurs,
Monsieur le Directeur de la direction générale de la Mondialisation, du Développement et des Partenariats, Cher Christian,
Chers Amis,
Je suis très heureux de pouvoir, en vous accueillant au Quai d'Orsay pour la signature de cette convention-cadre, témoigner à la Mission laïque française toute ma confiance et celle de mon ministère.
Permettez-moi de saluer la nouvelle équipe : son Président, l'Ambassadeur Yves Aubin de la Messuzière, et son Directeur général, Jean-Christophe Deberre.
Je tiens d'abord à vous remercier. A vous dire la gratitude de la France et mon attachement profond aux missions et aux valeurs que la Mission laïque française porte partout à travers le monde depuis maintenant plus d'un siècle. J'ai souvent, lors de mes déplacements, l'occasion de prendre toute la mesure de votre action et, je vous le dis franchement, je suis impressionné par votre engagement et votre réussite.
Ce sont des associations comme la vôtre qui, alors, que la mondialisation économique et financière montre ses limites, proposent un autre modèle de mondialisation : celui de la culture, du savoir et des idées.
Ce sont des associations pionnières comme la vôtre qui ont, par leur engagement en faveur de la diffusion de la langue et de la culture françaises, forgé la spécificité de la présence française dans le monde ; qui assurent le rayonnement et l'attractivité du modèle éducatif et pédagogique "à la française" et font vivre au jour le jour la francophonie.
Les valeurs que porte et transmet la Mission laïque française ce sont celles de la France ; ce sont les valeurs fondatrices de notre société : l'esprit critique, la volonté de connaître, la tolérance, l'échange, l'humanisme et bien sûr la laïcité, qui est au fondement de votre entreprise ; cette laïcité ouverte et non agressive, le meilleur des antidotes, à l'heure des crispations identitaires, au "choc des civilisations" que certains prophétisent.
Faire contrepoids aux congrégations religieuses alors très actives et proposer un modèle d'éducation fondé sur le partage et le respect des cultures locales : tel était le projet de son fondateur, Pierre Deschamps, lorsqu'il ouvrit les premiers établissements de la Mission laïque française à Salonique, en 1906, puis à Beyrouth, en 1909. Partager ce qu'il y a d'universel dans nos valeurs en respectant les identités et les sensibilités, tel est l'esprit qui, depuis, anime la Mission laïque française. Tel est, je crois, la clé de son succès.
Car, la Mission laïque française a connu une trajectoire exceptionnelle.
Votre association est présente sur l'ensemble du pourtour méditerranéen : au Liban, en Syrie, en Espagne, en Libye, en Egypte et, bien sûr, au Maroc où, Monsieur le Président, vous avez activement soutenu son développement lorsque vous étiez directeur d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient ; mais aussi dans les territoires palestiniens avec la nouvelle école franco-palestinienne du Petit Prince que vous avez inaugurée au mois de décembre, à Bethléem.
Au-delà de son berceau historique, la Mission laïque française s'est déployée à travers les cinq continents, dans les pays du Golfe, en Afrique, aux Etats-Unis, en Asie. Aujourd'hui, les 107 établissements de votre réseau, implantés dans 47 pays, accueillent 40.000 élèves, dont plus de 80 % de nationalité étrangère. Vos effectifs ont doublé depuis 10 ans. A la rentrée de septembre 2009, 14 écoles nouvelles ont été ouvertes : quels meilleurs signes de la vitalité de votre association, de votre formidable succès ?
Ce dynamisme, ce sont des femmes et des hommes qui, jour après jour, le portent avec conviction et professionnalisme. Et je veux rendre hommage ici à tous les personnels des établissements de la Mission laïque française : enseignants, formateurs, chefs d'établissement, qui fondent le prestige et la qualité pédagogique unanimement reconnue à l'étranger au système d'enseignement français. Je salue également les associations de parents d'élèves et leur rôle fondamental dans la vitalité des établissements français à l'étranger.
Au-delà du professionnalisme, je voudrais rendre hommage à la solidarité et au courage dont font preuve les membres de votre association, qui assurent leur mission quelles que soient leurs conditions de vie et de sécurité, parfois difficiles, voire dramatiques. Dans les situations de dénuement extrême, de violence et de conflit, la transmission des valeurs et de la culture, l'éducation ont un rôle plus que jamais essentiel - c'est ma conviction - dans l'apaisement des tensions, la pacification et la reconstruction. Et la Mission laïque française y prend pleinement sa part.
Je pense ici à la mobilisation exemplaire qui a été la vôtre en Haïti pour la reconstruction du centre scolaire Alcibiade Pommayrac et à l'engagement de votre communauté éducative, qui ont permis, après la terrible catastrophe du séisme, la reprise rapide de la scolarité de vos 750 élèves...
Lorsque frappe la tragédie, la France se doit d'être là. En Haïti, elle a répondu présent. Et c'est en partie grâce à vous. Car l'action de la France, c'est certes celle de son réseau diplomatique, mais ce sont aussi, et de plus en plus, les initiatives de sa société civile : de ses entreprises, de ses ONG, des associations qui portent ses valeurs. C'est par ces partenariats que nous serons à même de répondre toujours mieux à cette demande de France que nous suscitons de par le monde.
C'est pourquoi nous nous tournons naturellement et avec la plus grande confiance vers vous, qui constituez à nos yeux un partenaire de tout premier plan.
Je voudrais mentionner en particulier notre coopération fructueuse en Afghanistan, où, grâce à la Mission laïque française, les lycées Esteqlal et Malalai de Kaboul, ont pu continuer à accueillir, malgré la violence et le chaos, leurs jeunes élèves afghans, garçons et filles, et à leur permettre de poursuivre leur scolarité "normalement".
Je pense également aux quatre écoles Eiffel ouvertes en Angola. Et je pense bien sûr, à notre présence scolaire, depuis la rentrée dernière, au Kurdistan irakien, où la Mission laïque française a créé deux écoles, à Erbil et Souleimaniyeh, auxquelles Danielle Mitterrand a donné son nom, à l'occasion de sa visite en octobre dernier. Et je veux saluer ici notre consul général M. Tissot qui y fait un remarquable travail.
La valeur que la France attache à votre association et à votre mission, l'Etat la manifeste concrètement par son investissement, à hauteur de 12 millions d'euros par an, qui permet d'assurer la rémunération de plus de 200 personnels dans des établissements que vous gérez.
Nous avons également souhaité associer la Mission laïque française à la réflexion que nous menons depuis deux ans sur l'avenir de l'enseignement français à l'étranger, qui me permettra, d'ici l'été, de présenter un plan de développement du réseau appelé de ses voeux par le président de la République.
Je me réjouis également des relations que vous avez su nouer avec l'Agence pour l'Enseignement français à l'étranger, opérateur pivot du ministère des Affaires étrangères et européennes, dont nous avons fêté le vingtième anniversaire il y a quelques semaines. Je salue la coordination dont vous avez su faire preuve dans l'élaboration de vos plans d'orientation stratégique respectifs. Je sais que cette coopération prend désormais la forme de nombreux partenariats pédagogiques et je m'en félicite.
Mesdames et Messieurs, Chers Amis,
Je suis donc, je vous le répète, particulièrement heureux de signer aujourd'hui, et pour la première fois, cette convention cadre avec le président de la Mission laïque française et de vous renouveler ainsi toute la confiance de ce ministère.
Il y a quelques semaines, je disais toute ma gratitude aux personnels de l'Agence pour l'Enseignement français à l'étranger. Aujourd'hui, c'est à vous que je l'exprime. Comme eux, vous êtes en première ligne, sur le terrain, à mener avec force, conviction et humilité le grand combat pour l'éducation, qui est aussi celui de l'émancipation et du développement. Ce combat, vous le menez avec cet esprit de tolérance et d'ouverture qui, pour nous tous, doit être une exigence permanente.
Je vous remercie.Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 20 mai 2010