Texte intégral

La ministre des solidarités et de la cohésion sociale et la secrétaire d'état auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale ont présenté une communication relative à la politique du handicap.
Les actions menées, en étroite concertation avec les associations et l'ensemble des parties prenantes, suivent cinq axes principaux :
- renforcer la scolarisation des enfants handicapés : 214 600 enfants handicapés ont été scolarisés à la dernière rentrée, soit une augmentation de 38 % depuis 2007. De même, le nombre d'étudiants handicapés a presque doublé en quatre ans, atteignant près de 11 000 dans l'enseignement supérieur ;
- favoriser l'insertion professionnelle : le nombre d'entreprises n'employant aucun travailleur handicapé a diminué de 93 % entre 2008 et 2010 et 49 % des entreprises dépassent déjà le taux d'emploi légal de 6 % ;
- améliorer le niveau des ressources des personnes handicapées, grâce notamment à une revalorisation de 25 % du montant de l'allocation aux adultes handicapés, portant ainsi son montant à 776 € par mois fin 2012, soit 155 € de plus qu'en 2007 ;
- maintenir un effort constant pour l'accessibilité, notamment des transports, des bâtiments, des services de communication, de la culture, du tourisme, des loisirs ;
- améliorer l'accueil en établissement ou service médico-social, avec le lancement en 2008 d'un plan pluriannuel visant à créer 51 400 places et la prise en compte des besoins spécifiques de chaque handicap (le plan autisme et le plan déficients visuels en 2008, le schéma handicap rare en 2009 et le plan handicap auditif en 2010).
Dans un contexte de crise économique, les moyens ont progressé de près de 25 % entre 2007 et 2012, atteignant 40 milliards d'euros en 2012.La mobilisation constante du Gouvernement pour rendre pleine et entière l'intégration des personnes handicapées se poursuit au travers de la préparation du plan autisme 2013-2016, l'autisme ayant été attributaire du label Grande cause nationale pour 2012.