Déclaration de Mme Aurélie Filippetti, ministre de la culture et de la communication, sur le rayonnement culturel français et notamment l'architecture française à l'étranger, Venise le 4 juin 2014.

Texte intégral


Je suis très heureuse d'être aujourd'hui parmi vous, dans ce superbe lieu, le Palazzo Zorzi qui nous accueille avec l'AFEX, pour célébrer les œuvres que les architectes français ont su faire naître au-delà des frontières.
La richesse et la diversité des projets architecturaux de ce palmarès sont autant de signes de la vitalité de l'écriture architecturale française.
Je suis particulièrement heureuse de remettre le Grand Prix AFEX 2014 de l'architecture française dans le monde à Christian de Portzamparc pour la Cité des Arts de Rio de Janeiro, au Brésil.
Je n'ignore pas que la gestation de ce bâtiment a été longue et difficile, mais le résultat est magnifique.
Je sais aussi que Christian de Portzamparc nourrit des relations très personnelles et passionnées avec le Brésil, qui lui ont sans doute apporté inspiration et soutien.
Je me réjouis de ce choix judicieux car il récompense un architecte de talent dont l'œuvre architecturale témoigne de notre savoir-faire à travers le monde et illustre l'excellence de notre culture.
Je tiens aussi à saluer la décision du jury, qui, en décernant à Paul Andreu son premier Prix Spécial pour l'ensemble de son œuvre en Chine, a choisi d'honorer l'un des plus illustres ambassadeurs de l'architecture française dans ce pays, avec lequel vous savez que nous fêtons cette année le cinquantenaire de l'établissement de nos relations diplomatiques.
Le Grand Prix AFEX n'existait pas encore quand l'opéra de Pékin, l'aéroport de Shanghai-Pudong, l'Oriental Art Center, entre autres bâtiments majeurs, furent construits.
Ce n'est que justice que le Prix spécial les célèbre aujourd'hui.
Je suis heureuse aussi de remettre à leurs architectes présents ce soir parmi nous, les mentions très méritées qui saluent la qualité particulière de leurs projets.
Certains d'entre eux ont déjà été distingués dans les éditions précédentes du Grand Prix, comme Marc Mimram, mais aussi les agences Arte-Charpentier, AS.Architecture-Studio, AW² et Jean-Paul Viguier.
Je les en félicite.
Sans oublier Kilo Architectures, Jean-Pierre Lott et Richez-Associés, très légitimement mentionnés au Palmarès.
Au-delà des concepteurs des projets figurant au palmarès, c'est l'ensemble des architectes français qui exportent le savoir-faire français que je souhaite saluer.
Les œuvres qu'ils produisent à l'étranger dans des conditions souvent difficiles sont autant d'histoires, de risques et de chances, qui mettent en jeu toutes leurs qualités et toute la force de leurs convictions.
Je tiens aussi à saluer l'initiative de l'AFEX dont l'ambition est de contribuer au rayonnement national et international de l'architecture française.
Cette ambition trouve un retentissement particulier aujourd'hui à l'occasion de la remise de ce Grand Prix, elle s'exprime également à travers les nombreuses actions menées par l'AFEX pour aider les architectes à répondre à des appels d'offre à l'étranger ou pour faire connaître nos architectes au-delà de nos frontières.
Vous connaissez mon attachement à la promotion des jeunes talents et je sais que vous invitez déjà les lauréats des Albums des jeunes architectes et paysagistes à rejoindre l'AFEX l'année suivant la proclamation de leur succès.
Je propose que nous développions encore notre partenariat à leur profit et qu'à ce titre nous ayons ensemble une action commune en leur faveur au prochain marché international des professionnels de l'immobilier (MIPIM) à Cannes, où l'AFEX est déjà présente depuis longtemps, afin qu'ils puissent échanger avec leurs aînés et se faire connaître des maîtres d'ouvrage.
Ils auront peut-être à leur tour l'honneur de recevoir dans quelques années le Grand Prix AFEX qui nous réunit ce soir.
Je tiens également à vous annoncer que j'ai demandé à Monsieur Vincent Berjot, directeur général des patrimoines, de réactiver le COMITEX, comité interministériel des architectes à l'export, dont bon nombre d'entre vous ont déploré le trop long sommeil.
Il s'agira de préciser une stratégie adaptée pour l'exportation des architectes, regroupant les ministères concernés : économie (Ubifrance, Coface), écologie et développement durable, égalité des territoires et logement, affaires étrangères et développement international, commerce extérieur et tourisme, et les professionnels concernés (ordre national des architectes et AFEX).
A travers son Grand Prix de l'architecture française dans le monde, l'AFEX nous propose de mieux connaître et regarder ces bâtiments construits si loin de chez nous mais si près de notre conception de la qualité architecturale.
Ce Prix est une incitation à porter haut et loin les valeurs de notre conception de l'architecture et de la ville, dans un esprit d'ouverture et de dialogue interculturel.
Mes remerciements les plus chaleureux vont bien entendu à Madame Irina Bokova, directrice générale de l'UNESCO qui nous fait l'honneur de nous accueillir dans ce superbe Palazzo Zorzi pour la remise des Prix et héberger pendant près de six mois l'exposition du Grand Prix. Je remercie aussi Madame Yolande Valle-Neff, Directeur du Bureau de l'Unesco à Venise.
Après cette étape vénitienne, je souhaite que l'exposition puisse être vue par le public le plus large possible.
En France, à Paris, à la Cité de l'architecture et du patrimoine, où l'exposition sera présentée du 29 janvier au 2 mars 2015.
Mais aussi à travers le monde, à travers le réseau du Ministère des Affaires Étrangères et du développement international, afin que tous puissent apprécier la qualité et la vitalité du travail des architectes français hors de nos frontières.
Enfin, il me reste à remercier une nouvelle fois François Roux, président de l'AFEX et Madeleine Houbart secrétaire générale avant de vous inviter désormais à découvrir cette belle exposition.
Source http://www.culturecommunication.gouv.fr, le 23 juin 2014