Communiqué du ministère de l'aménagement du territoire et de l'environnement, en date du 7 février 2001, sur le bilan de l'opération "En ville, sans ma voiture !" en 2000 et sur l'organisation de l'opération en 2001.

Texte intégral

Près de 800 villes européennes, dont 71 villes françaises, ont participé le 22 septembre 2000 à la journée " En ville, sans ma voiture ! ", initiée il y a trois ans par Dominique VOYNET, ministre de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement. Quelque 70 millions de citadins à travers toute l'Europe ont eu ainsi l'occasion de tester de nouveaux modes de déplacements urbains et de réfléchir à la place de la voiture en ville.
Pour la troisième année consécutive, l'enquête réalisée par la Sofres a enregistré des taux de satisfaction importants, puisque 89% des Français la jugent positivement ; ils étaient 85% en 1999. 84% souhaiteraient qu'elle ait lieu dans toutes les villes de France. 87% veulent son renouvellement, dont 65% plus d'une fois par an. En ce qui concerne la place de la voiture, 82% se disent d'accord pour en limiter l'usage en ville et comptent pour cela sur l'amélioration des transports en commun loin devant la limitation du stationnement en centre-ville. Les usagers de la voiture sont 74% à citer au moins un avantage à l'opération contre 84% pour les personnes ne possédant pas de voiture. L'avantage cité le plus souvent concerne l'effet sur la pollution de l'air : 52% chez les moins de 35 ans, 35% chez les 35-64 ans et 30% chez les 65 ans et plus.
En 2001, les villes et les agglomérations partenaires françaises seront invitées à poursuivre l'opération tout le week-end, ou mieux toute la semaine qui précède ou qui suit. La Ministre sollicitera ses homologues, notamment en Amérique du Sud et en Asie afin de les encourager à organiser cette journée dans leur pays.
Outre la délimitation d'un périmètre réservé et une offre renforcée de transports alternatifs, les villes participantes devront mettre en uvre les moyens nécessaires pour informer les habitants des modalités pratiques de l'opération, et les inciter à renoncer ce jour-là à l'usage de la voiture. Cette journée permettra notamment d'informer sur la mise en uvre des Plans de Déplacements Urbains (PDU), encore trop mal connus de la population et pourtant obligatoires pour toutes les villes de plus de 100 000 habitants.
Par ailleurs, la journée " En ville, sans ma voiture ! " pose la question des impacts environnementaux, économiques et sociaux de la voiture en ville. C'est pourquoi il est proposé, en 2001, de centrer l'opération sur les coûts en terme de pollution, de temps perdu dans les embouteillages, d'accidents...
A l'issue de la journée 2001, un palmarès récompensera les villes les plus actives dans le domaine des déplacements urbains.
Pour tout savoir : le site européen de l'opération, www.22september.org
(Source http://www.environnement.gouv.fr, le 12 septembre 2001)