Interview de M. Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du gouvernement, à "France Info" le 20 juillet 2016, sur la prolongation de l'état d'urgence, le nouveau recours à l'article 49.3 de la Constitution pour l'adoption du projet de réforme du code du travail.

Texte intégral

ALEXIS MOREL
L'invité de France info est donc ministre de l'Agriculture, porte-parole du gouvernement. Bonjour Stéphane LE FOLL...
STEPHANE LE FOLL
Bonjour.
ALEXIS MOREL
L'Assemblée a donc voté cette nuit une quatrième prolongation de l'état d'urgence, six mois, est-ce qu'on en sortira un jour de cet état d'urgence ?
STEPHANE LE FOLL
Oui, un état d'urgence ce n'est pas un état permanent, c'est justement parce qu'il y a une menace qui est là, qui est exceptionnelle, qu'on essaie de trouver des parades, qu'on met en place des outils, qu'on donne des moyens pour lutter contre ce terrorisme qui nous frappe aujourd'hui, donc l'état d'urgence n'a pas vocation à être un état du quotidien.
ALEXIS MOREL
Mais on a quand même l'impression d'un piège, une fois qu'on y est entré dans cet état d'urgence c'est comme si on ne pouvait plus en sortir par crainte des réactions de l'opinion ?
STEPHANE LE FOLL
Par crainte des réactions de l'opinion, par les faits aussi, ce qui s'est passé à Nice nécessite qu'on prenne là aussi des mesures, il faut qu'on reste en même temps dans le cadre de la Constitution, des principes de la République et c'est pourquoi l'état d'urgence c'est une mesure spécifique, c'est un outil - et ce n'est pas le seul - pour lutter contre le terrorisme ça va de soi. Il faut que ce que nous avons mis en place, en particulier les services de renseignement et les postes qui se sont créés, la formation qui est en cours de tous ces hommes et femmes qui vont aller ensuite à la recherche des informations, tout ça se met en oeuvre. Je l'ai dit, c'est un filet dont les mailles se resserrent au fur et à mesure, on essaye d'être de plus en plus performants pour éviter de laisser passer ou de laisser échapper des terroristes qui, comme vous l'avez constaté, se déclarent en quelques semaines, quelques mois, sans qu'on ait pu les repérer.
ALEXIS MOREL
Six mois au lieu de trois c'est pour calmer la droite, calmer les critiques de l'opposition ?
STEPHANE LE FOLL
C'est une manière de dire que le gouvernement est tout à fait capable d'écouter ce que ce qui est proposé, il n'est pas là pour chercher le conflit ni le débat pour le débat, on est là pour essayer de trouver ensemble des solutions, de garder l'unité et la cohésion dans ce pays, donc s'il y avait des propositions qui venaient de l'opposition, des Républicains, qui cherchaient à trouver les bonnes formules et puis un accord qui soit large devant les Français. On a plus que jamais intérêt à montrer un minimum de cohésion et d'unité et, d'ailleurs, on ne peut que regretter – et profondément regretter - un certain nombre de propos, je voyais que Christian ESTROSI continuait encore aujourd'hui à être dans la critique sans objet.
ALEXIS MOREL
Vous en parliez tout à l'heure, sur le cas de ce tueur de Nice, est-ce qu'il n'est pas allé un peu trop vite en besogne François HOLLANDE en parlant dès vendredi matin de terrorisme islamiste parce que depuis on se rend bien compte que le profil du tueur est un peu plus complexe que cela quand même ?
STEPHANE LE FOLL
Oui, le profil du tueur je l'ai dit tout à l'heure c'est quelqu'un qui va basculer en très peu de temps vers le terrorisme et ce basculement se fait sur quelles bases ? Sur les bases de ce que revendique Daesh, c'est ça qui fait à la fois la difficulté de pouvoir repérer ces moments et ce basculement, mais, en même temps, qui fait qu'il y a un lien entre cet individu dont on apprend bien sûr qu'il n'était ni pratiquant, ni musulman, qu'il était même avec...
ALEXIS MOREL
Radicalisation express on peut vraiment y croire, c'est crédible comme thèse ?
STEPHANE LE FOLL
Mais ce n'est pas radicalisation express c'est un moment de basculement qui se fait, oui, dans un temps qui a été extrêmement court.
ALEXIS MOREL
Toute autre chose, même si c'est lié avec Daesh, plusieurs médias affirment ce matin que deux soldats français des Forces Spéciales sont morts en Libye, vous pouvez nous le confirmer ?
STEPHANE LE FOLL
Oh ! J'ai vu cette information, je l'ai lue comme tout le monde, je ne confirme rien. Jean-Yves LE DRIAN est à Washington, il prépare avec les Américains une attaque coordonnée des forces de la coalition contre Mossoul...
ALEXIS MOREL
Mais la France mène des opérations secrètes en Libye ?
STEPHANE LE FOLL
Mais les Forces Spéciales sont là bien sûr pour aider et puis faire en sorte que la France soit présente partout pour lutter contre les terroristes. Alors après moi je ne confirme pas cette information, elle a été donnée ce matin, je n'ai pas à la confirmer puisque je n'ai pas pu appeler Jean-Yves LE DRIAN ni été prévenu de cette information que vous avez ce matin annoncée.
ALEXIS MOREL
La loi Travail, elle, elle repasse en dernière lecture à l'Assemblée cet après-midi, là encore très probable 49.3 pour la troisième fois, là encore on ne peut pas faire autrement ?
STEPHANE LE FOLL
Eh bien, écoutez, quel est le sujet ? Si on pouvait faire autrement, qu'est-ce qui se passe comme problème ? C'est qu'avec la droite une partie, une partie, des députés – et en particulier socialistes - décident de s'opposer à un texte du gouvernement, donc la somme entre les députés de droite + une partie de socialistes peut faire une majorité alternative contre le texte du gouvernement, donc on est obligés d‘utiliser le 49.3. Mais au fond, par rapport à cette est loi, je voudrais que ce matin chaque auditeur qui m'écoute réfléchisse bien à ce que je vais dire, je viens de me rendre compte que – et tous les Français l'ont entendu - qu'un accord a été signé chez PSA PEUGEOT CITROEN, accord entre la direction et les syndicats, sur les aménagements du temps de travail, sur les objectifs d'investissement, sur le salaire, accord qui a été signé par pratiquement tous les syndicats - dont le syndicat FO - le même syndicat qui a fait campagne et manifestations pour le retrait du texte signe un accord d'entreprise. Qu'est-ce que c'est que le débat que nous avons eu depuis le début sur la loi Travail, si ce n'est le fameux débat sur l'article 2 entre la branche d'un côté et l'entreprise de l'autre, dans le même temps où dans la réalité tous les jours il y a des accords d'entreprise qui se signent et celui de PSA avec la signature de FO - et la CGT d'ailleurs en signe aussi 80 % - cette loi ça vise à donner un cadre à la négociation d'entreprise.
ALEXIS MOREL
Justement, une fois qu'elle sera adoptée cette loi, quel est le calendrier d'application, on le sait déjà ?
STEPHANE LE FOLL
Le plus rapide possible ! Le plus rapide possible, parce qu'on voit par exemple que dans l'accord de PSA sur à la fois l'ensemble des éléments de conditions de travail qui ont été négociés par les syndicats et les objectifs de l'entreprise c'est fait pour créer de l'emploi derrière et investir, c'est 100 millions d'euros derrière d'investissement.
ALEXIS MOREL
Stéphane LE FOLL, ministre de l'Agriculture, porte-parole du gouvernement et invité politique de France info ce matin, merci à vous.
STEPHANE LE FOLL
Merci.Source : Service d'information du Gouvernement, le 22 juillet 2016