Déclaration de M. Bernard Cazeneuve, Premier ministre, sur les enjeux et la portée du projet de Brest Métropole et la politique maritime de la France, à Brest le 27 janvier 2017.

Intervenant(s) :

Circonstance : Signature du pacte métropolitain d'innovation de Brest Métropole, à l'université de Brest (Finistère) le 27 janvier 2017

Prononcé le

Texte intégral

Votre région, votre métropole
sont exemplaires de la nouvelle France des territoires
Monsieur le ministre de la Défense, cher Jean-Yves Le DRIAN,
Monsieur le préfet,
Mesdames, messieurs les parlementaires,
Monsieur le président de Brest Métropole, cher François,
Mesdames et messieurs les élus,
Mesdames, messieurs,

Brest est une métropole unique en France, tournée vers l'océan mais aussi ancrée dans les terres, vous l'avez rappelé dans votre discours, Monsieur le président, Monsieur le maire, Brest s'est construite autour de son port aujourd'hui deuxième base navale de France ; elle a su tirer le parti de cette situation absolument unique pour en faire un atout majeur de son développement et ce depuis très longtemps, depuis Richelieu qui créa un port militaire à Louis XV qui fonda l'Académie de marine jusqu'à la construction du porte-avions Charles-de-Gaulle et aujourd'hui la création du Campus mondial de la Mer, le monde, l'horizon normal pour une métropole qui a l'océan à ses pieds, qui a accueilli deux recordman du monde à la voile en moins d'un mois, Thomas COVILLE en solitaire arrivé le soir de Noël à Brest et Francis JOYON en équipage arrivé hier - s'il est ici saluez le ma part à moins que j'en ai l'occasion de le croiser avant de partir, ce qui me fera très plaisir.

De cette particularité géographique, Brest s'est fait une identité dont est issue une véritable stratégie de développement et, au-delà de sa spécialisation maritime, votre ville, votre métropole ont de très nombreux atouts. Je pense au pôle universitaire Brest III, déjà très attractif dont je viens avec vous d'inaugurer le pôle numérique du campus de Bretagne, aux côtés de Thierry MANDON qui s'est personnellement investi dans cette dimension nouvelle de la politique universitaire. Je pense également à votre engagement en faveur des transports durables dont l'emblème pourrait être le téléphérique, qui relie les deux rives de la Penfen mais je pourrais également parler de votre engagement en matière de solidarité.

Bref cher François, votre ville, votre métropole sont particulièrement dynamiques, innovantes et attractives et je ne suis donc pas surpris qu'elle soit parmi les premières à s'engager dans la démarche de contractualisation avec les métropoles initiée par mon prédécesseur, Manuel VALLS et je suis heureux de procéder avec vous à la signature du Pacte métropolitain d'Innovation de Brest Métropole après la signature du pacte de Rennes ce matin car le pacte que nous allons signer ensemble, cher Jean-Yves, cher François, traduit pour l'Etat la conviction profonde que la richesse de la France vient de la diversité des territoires et que les métropoles ont un rôle puissant à jouer pour garantir son rayonnement. Il résulte aussi de votre engagement à faire de Brest une métropole maritime rayonnante pour le plus grand bénéfice de la Bretagne, de la France et des Français. Le projet de Brest Métropole est l'incarnation de la politique maritime de la France et de la Bretagne au service du rayonnement international de l'une et de l'autre. Vous avez choisi de centrer votre stratégie de développement sur la recherche et l'économie maritime. L'Etat a toujours été à vos côtés dans cette stratégie, mon prédécesseur Manuel VALLS était venu en 2014 officialiser l'installation du siège social de l'Ifremer à Brest, un engagement pris par l'Etat dans le cadre du pacte d'avenir pour la Bretagne, un engagement que l'Etat est absolument déterminé à tenir, je ne vois pas d'avenir pour Ifremer sans la confirmation de son enracinement, de sa présence à Brest et je ne vois pas Brest sans la présence confirmée et soutenue d'Ifremer. Donc je ne sais pas d'où viennent ces rumeurs et ces bruits ; je ne sais pas qui se trouve à l'origine de cela. Si c'est pour nuire, c'est inutile puisque rien ne peut nuire à la Bretagne qui en a vu bien d'autres, et si c'est pour être utile, c'est raté parce que visiblement, Monsieur le maire, ça vous agace et moi aussi ça m'agace les rumeurs ! Donc, si je peux y mettre un terme par ma présence en réaffirmant tous les engagements, en confirmant, tout ce que nous avons l'intention de faire et que nous ferons, eh bien j'en profite pour le faire et je veux ici rassurer chacun et demander à ceux qui sont à l'origine de ces commentaires de bien vouloir s'arrêter comme disait l'autre.

L'Etat le sera aussi pour soutenir votre Campus mondial de la Mer en apportant 5,5 millions d'euros qui compléteront les financements déjà prévus par le contrat de plan Etat / région et ici comme à Rennes, la région bretonne est un partenaire significatif de ce pacte et il n'en va pas partout ainsi et je me félicite d'autant plus, cher Jean-Yves Le DRIAN, de vous voir apporter votre soutien comme président de région à cette stratégie de développement maritime, que vous la partagez avec le président de la métropole et que vous êtes l'une des seules régions, pour ne pas dire la seule région, à vous engager à ce point dans les contrats métropolitains mais c'est normal : la Bretagne est toujours en avance sur les autres !

Les projets sont ambitieux et ils contribueront à la diffusion internationale des découvertes scientifiques qui se font ici à Brest. Ce pacte permettra de soutenir des projets d'investissements importants pour votre stratégie notamment la création du pôle d'excellence maritime, le projet Cœur de Campus ce qui prévoit la création de quatre clusters et le pôle de Spectrométrie Océan dont les chercheurs étudieront l'évolution climatique de la planète. L'excellence scientifique de Brest est un atout majeur pour votre candidature à la création d'un institut de l'université des …[inaudible] autour de la mer et du littoral, l'Etat apportera à ce projet, Monsieur le président, tout son soutien.

Vous avez également à cœur que ces ambitions bénéficient au grand public, avec notamment le projet de médiation scientifique Oceano Labs sur l'environnement marin situé sur le site d'Océanopolis, j'ai le plaisir d'ailleurs de vous informer qu'une enveloppe complémentaire d'un million d'euros vous sera attribuée pour le projet de rénovation énergétique de ce très bel équipement scientifique et touristique, qui attire plus de 400 000 touristes chaque année !

Monsieur le président LE DRIAN, je commence à faire le total des efforts faits depuis ce matin : un déplacement d'une journée en Bretagne n'a pas de prix pour un Premier ministre mais a un coût quand même, que l'Etat d'ailleurs est absolument enchanté d'assumer devant vous, puisque les projets sont bons !
La France est l'une des principales nations maritimes du monde et vos projets exemplaires contribuent à donner à notre pays cette dimension. L'ouverture sur la mer constitue une richesse exceptionnelle pour la France, à condition bien entendu que la France sache se saisir de ses atouts maritimes et c'est ce que nous avons voulu faire depuis 2012. L'étendue de son domaine maritime grâce notamment à ses Outremers, l'excellence de son pavillon, la qualité de ses infrastructures portuaires, l'engagement de la communauté maritime qui défend nos couleurs sur les cinq océans du monde, la mobilisation des collectivités locales sont autant d'atouts déterminants à valoriser pour tirer pleinement parti du potentiel de l'économie bleue, elle compte déjà plus de 300 000 emplois en France et elle peut en créer bien d'autres. Depuis cinq ans, nous avons veillé à ce que cet enjeu, essentiel pour notre pays, soit pleinement pris en compte. En adoptant les lois sur l'économie bleue, sur la biodiversité, la loi sur la transition énergétique, le Parlement a contribué peu à peu à refonder totalement notre politique maritime.
Nous avons apporté un soutien très actif aux grands ports et leurs infrastructures ; nous avons soutenu les compagnies de ferries nationale dont Brittany Ferries qui s'est redressée après une période particulièrement difficile ; nous avons développé les énergies marines renouvelables sur notre territoire en Normandie, comme ici à Brest et ailleurs ; nous avons développé les énergies marines, préservé les milieux marins par la création d'aires protégées ; aidé la filière pêche et l'aquaculture à se moderniser ; nous avons enfin mis en place une véritable stratégie de sécurité et de sûreté maritime et ici à Brest qui est aussi une préfecture maritime avec un préfet maritime qui coordonne l'ensemble des moyens de l'Etat en mer. La sécurité maritime a une signification, c'est un élément de la culture maritime de votre ville, comme c'est un élément de la culture maritime de la ville de Cherbourg.

Cette politique s'inscrit dans le cadre fixé par la stratégie nationale pour la mer et le littoral, adoptée en décembre dernier, ainsi que dans une planification maritime intégrée qui est déclinée en documents stratégiques pour chacune des façades maritimes de notre pays. A la demande du président de la République, le gouvernement a constitué un comité France maritime associant les représentants des filières et des régions maritimes qui s'est réuni pour la première fois la semaine dernière. Par ailleurs à l'initiative de notre pays, une conférence européenne sur le dumping social dans le secteur maritime sera organisée à Bruxelles le mois prochain. Enfin, le comité interministériel de la mer a décidé, vous le savez, de faire du sauvetage en mer, la grande cause nationale de 2017. Cette décision permettra de rendre hommage à l'action des milliers de bénévoles qui sauvent des vies et d'encourager l'appel à la générosité du public pour accompagner leurs actions.

Votre région, votre métropole sont exemplaires de la nouvelle France des territoires, une France qui fait de sa diversité un atout, une France où les collectivités territoriales travaillent en confiance les unes avec les autres, mais aussi avec l'Etat, une France dont la carte des territoires s'est clarifiée pour que les territoires se modernisent. Nous avons mené à bien plusieurs réformes majeures grâce auxquelles les régions françaises sont désormais pour celles qui l'ont accepté, désirées, élargies, renforcées dans leurs compétences et les départements recentrés sur leurs missions de solidarité. Dotées d'un rayonnement accru à la mesure de leur attractivité, soutenues par des pactes métropolitains d'innovations, nos métropoles peuvent coopérer étroitement avec les villes moyennes, les territoires ruraux afin de susciter, comme vous avez dit vouloir le souhaiter, un développement équilibré de l'ensemble des territoires où ces contrats métropolitains sont signés. Cette refondation de la solidarité territoriale repose sur une relation nouvelle de contractualisation entre l'Etat et les régions qui a permis, cher Jean-Yves Le DRIAN de conforter le rôle central de celles-ci, en matière notamment de développement économique et d'emploi. C'est encore le sens des contrats de ruralité – nous en signons de nombreux – qui permettent d'accompagner les territoires ruraux et je salue ce titre votre engagement, Monsieur le président Le DRIAN dans cette démarche, aux côtés de l'Etat pour la Bretagne, car il faut souligner, le partenariat est une tradition bretonne. Peu de régions ont autant développé que vous ne l'avez fait la coopération territoriale essentielle pour garantir à long terme des services publics de qualité, efficaces pour le bénéfice de nos concitoyens.

Ce pacte Etat / métropole permet de conforter à Brest une dynamique d'innovation et de partenariat, je souhaite qu'elle se poursuive au bénéfice de tous les habitants de votre métropole et des territoires voisins mais aussi au bénéfice de notre pays qui a fait, comme je l'ai dit, le choix de faire fructifier à l'instar de Brest l'atout considérable que constitue sa vocation maritime, son université, sa recherche, ses centres de transfert de technologie, ses start-up qui ont besoin aussi parfois de la création d'un écosystème favorable. C'est tout ce que nous consacrons à travers la signature de ce pacte métropolitain qui fait sur le territoire breton écho à ce qu'est l'ambition du gouvernement de voir ses territoires, son économie et ses entreprises se développer.

Merci à vous !
Source http://www.gouvernement.fr, le 7 février 2017